fbpx

Actuellement, l’inbound marketing se trouve sous les feux des projecteurs et, ne cesse de gagner
en notoriété. D’ailleurs, les entrepreneurs et les dirigeants vantent les renommées de cette stratégie et,
ce n’est pas sans raison. La stratégie d’inbound marketing séduit davantage d’entreprises
grâce à son retour sur investissement. Avec l’inbound marketing comme allié, l’entreprise connaît un ROI élevé.

Quand les dirigeants décident de la mise en place d’une stratégie d’inbound marketing, la question concernant le choix d’un prestataire revient évidemment dans leur esprit. Recourir à l’accompagnement d’un spécialiste en inbound marketing est une option stratégique pour une entreprise novice
dans le monde du digital. L’expertise d’une agence évite toute erreur, permet à l’entreprise de jouir
de conseils avisés, tout en gagnant en efficacité.

Alors, doit-on internaliser ou externaliser son inbound marketing ? Le grand dilemme des responsables marketing !

Les avantages de l’internalisation
de la stratégie d’inbound marketing

Actuellement, le comportement d’achat prend une nouvelle direction. Le pouvoir se trouve entre les mains des consommateurs et, les entreprises doivent s’adapter à cette évolution pour continuer à être
dans la course. Pour s’adapter à ce changement, les entreprises implantent des nouvelles stratégies,
car la publicité de masse et interruptive est, désormais, démodée.

Maintenant, le podium est acquis par l’inbound marketing. Ces dernières années, l’inbound marketing gagne de plus en plus de popularité auprès des entreprises. Pour mener à bien cette mission,
certaines entreprises préfèrent internaliser l’inbound marketing, mais pour quelles raisons ? Réponses.

Un meilleur checking du projet marketing

En tant que bon manager, vous avez certainement besoin de contrôler toutes les actions menées
par votre entreprise, aussi bien en inbound marketing qu’en marketing traditionnel. Une équipe interne assure la réalisation de votre plan marketing et de votre stratégie.

En collaborant étroitement avec le responsable du projet d’inbound marketing, vous déterminerez
les techniques à adopter et le cahier des charges du projet. L’internalisation assure également l’optimisation de vos capacités de management et de développement, tout en ayant le contrôle absolu sur votre stratégie.

Une immersion dans le quotidien et la culture de la société

Allouer à une équipe interne la mise en place d’une stratégie d’inbound marketing la rend beaucoup plus personnelle. En effet, l’équipe chargée de cette mission sera au contact direct avec l’entreprise, l’environnement, les collaborateurs et les événements de votre société.

Par ailleurs, elle accédera à l’envers du décor, à une excellente compréhension des rouages de prise
de décision et de partage de données au sein de la boîte. Par conséquent, elle sera apte à bien communiquer les valeurs et la culture de l’entreprise. Cela créera un lien plus fort avec les visiteurs,
les leads et les clients.

La création d’une synergie avec tous les services

Pour optimiser une stratégie marketing, nombreux professionnels conseillent d’aligner les efforts commerciaux aux efforts marketing de l’entreprise. Mais, pratiquement, cette opération est impossible,
à condition d’internaliser ces services.

La mise en place d’une bonne harmonie entre les forces opérationnelles de vente, forces marketing et
les acteurs stratégiques, l’entreprise optimisera ses ventes et, in fine, son chiffre d’affaires. De plus,
la communication sera beaucoup plus simple et rapide, car il suffit de franchir un couloir pour coordonner les actions de l’entreprise.

Dans la même optique, l’internalisation de la stratégie d’inbound marketing garantit la réactivité
et la souplesse de toute l’équipe. En effet, chacun communique en permanence avec le chef de projet et l’ensemble de l’équipe. De cette manière, le reporting se réalisera rapidement et facilement.

Avec l’internalisation de l’inbound marketing, vous contrôlez de A à Z le processus à suivre et,
votre stratégie ressemblera davantage aux valeurs de votre entreprise. Toutefois, cette option cache également des risques.

Les inconvénients de l’internalisation de l’inbound marketing

Vous souhaitiez vous lancer dans l’inbound marketing, mais vous hésitez encore entre l’internalisation et l’externalisation du projet ? Les inconvénients de l’internalisation pourront vous aider à prendre facilement votre décision :

  • Vous devez savoir le processus intégral pour mettre une stratégie d’inbound et votre plan de croissance.
  • Il est impératif de recruter plusieurs experts pour mener à bien le projet.
  • La compréhension et la maîtrise des 4 étapes de l’inbound marketing prennent du temps. Vous devez suivre
    une courbe d’apprentissage : une dépense en temps, en argent et en erreur.
  • Votre temps serait pris par ce projet et vous vous éloignerez petit à petit du cœur de votre activité.
  • Les retombées prennent beaucoup de temps à apparaître.

Si ces inconvénients ne vous font pas peur, préparez-vous à recruter des nouveaux talents.
Mais, quels sont les professionnels indispensables à avoir dans l’équipe pour réussir l’inbound marketing ?

Les compétences indispensables
pour internaliser l’inbound marketing

La mise en place d’une stratégie d’inbound marketing requiert une équipe pluridisciplinaire composée
des principaux professionnels suivants :

  • Un chef de projet pour superviser les diverses actions du projet.
  • Un content manager pour élaborer les contenus du site et du blog. Ce professionnel supervisera une équipe rédactionnelle pour rédiger des contenus pertinents.
  • Un expert SEO pour tirer le maximum de profit des efforts de l’inbound marketing de l’entreprise, surtout en content marketing. En l’absence de ce professionnel, le trafic du site risquera de stagner et les campagnes pourront être inefficaces.
  • Un Community manager pour développer votre présence sur les réseaux sociaux, car cette plateforme est
    une alliée fidèle de l’inbound.
  • Une équipe web pour créer votre site internet.
  • Un webdesigner pour optimiser l’interface du web et la rendre attractive.

Après avoir fait le tour de cette option, l’internalisation est adaptée à quel type d’entreprise ?

Dans quelle situation internaliser l’inbound ?

De prime abord, l’internalisation de l’inbound marketing est une option intéressante, mais, malheureusement, elle n’est pas à la portée de toutes les sociétés. L’internalisation de l’inbound marketing trouve son importance dans une grande entreprise disposant d’une équipe marketing pluridisciplinaire.

Pour quelle raison ? Tout simplement car les compétences indispensables pour internaliser une telle stratégie sont en surnombre, comme évoqué précédemment. Une grande entreprise aura davantage
de chance de disposer des compétences requises pour réussir l’inbound marketing.

Par conséquent, à moins d’être une grande enseigne, le mieux est d’externaliser sa stratégie d’inbound marketing. Vous n’êtes pas encore convaincu ? Allons découvrir les avantages de cette solution.

Pourquoi externaliser sa stratégie d’inbound marketing ?

Pour mettre en place l’inbound marketing, certaines sociétés décident de recourir aux aides
d’une agence spécialisée. L’externalisation de cette stratégie est pratique, car une équipe pluridisciplinaire assure la réussite de votre projet, et ce, en temps records.

L’externalisation est destinée aux PME et TPE, mais également aux grandes entreprises n’ayant pas
les ressources nécessaires. Il est beaucoup plus judicieux d’externaliser l’inbound marketing quand
les compétences des collaborateurs ne sont pas au rendez-vous.

Zoom sur les avantages de l’externalisation de la stratégie d’inbound.

Des experts spécialisés en inbound marketing

Dans une PME et TPE, il est difficile, voire même impossible, de dénicher des experts pour chaque domaine de l’inbound marketing. D’ailleurs, une personne ayant une riche expérience et des compétences
sur nombreux leviers webmarketing n’aura pas toutes les réponses aux problématiques du web.

C’est là qu’une agence d’inbound marketing entre en jeu ! Elle vous fournit des spécialistes et vous offre une expertise inouïe sur la stratégie d’inbound. Une agence d’inbound marketing est composée d’experts en marketing, en content marketing, en SEO et Analytics, pour réussir ce projet.

En outre, ces experts œuvrent en permanence avec des clients issus des domaines différentes,
leur permettant d’appréhender facilement tous les problèmes marketing. Ils ont, par ailleurs,
une expérience globale des techniques utilisées par ses clients. Recourir à une agence vous permet d’avoir dans vos rangs des experts ayant déjà collaborés avec des entreprises dans votre domaine.

Un nouveau point de vue

L’un des axes intéressants de l’externalisation de la stratégie d’inbound marketing est d’avoir un point
de vue externe à l’entreprise. En ayant le nez dans le guidon, on occulte les éléments les plus intéressants, logiques et simples pour sa stratégie. Un regard neuf et objectif, tel est l’une des prouesses d’une agence.

En vous posant les bonnes questions, l’agence vous permettra d’apercevoir de nouvelles perspectives. Une prise de recul réalisée par un expert peut créer une porte ouverte vers des opportunités
de développement, qui vous semble totalement méconnu.

Une option moins coûteuse

L’externalisation de l’inbound marketing amoindrit également les coûts et les charges affectés à ce projet. Cet avantage est d’une grande importance pour les PME. D’ailleurs, savez-vous que l’aide d’une agence vous permet d’économiser 10 fois plus d’argent que d’internaliser le projet ?

À titre d’information, les startups privilégient l’externalisation, car ils n’ont pas les ressources nécessaires pour recruter les agents nécessaires pour réaliser le projet en interne. Dans tous les cas, l’externalisation est une option gagnant-gagnant.

Un gain de temps et d’efficacité

Le pilier de l’inbound marketing est la combinaison de nombreuses actions, comme le calendrier éditorial, la rédaction des contenus, la mise en page et la publication des contenus, le montage des vidéos, …
La réalisation de ces tâches demande de la compétence, de l’énergie et du temps !
Par conséquent, pour gagner davantage de temps, il serait plus malin de les externaliser.

En outre, confier la réalisation de ces tâches vous permet de vous concentrer sur le cœur
de votre entreprise. C’est une solution efficace pour déterminer vos priorités et de dissocier vos missions avec agilité.

Confier votre stratégie d’inbound à une équipe externe rend plus scalable votre activité. Effectivement, certains consultants offrent aux entreprises la possibilité de choisir les ressources et les techniques nécessaires pour le bon déroulement du projet. De ce fait, les talents requis seront mis à votre disposition par un prestataire externe pour assurer la réussite de votre stratégie.

Une vision 360° de l’inbound marketing

Une agence d’inbound marketing a une vision 360° de l’inbound marketing. Autrement dit, elle connaît tous les rouages du métier et toutes les nouveautés. Elle réalise également une veille autour
de cette stratégie pour trouver des nouvelles techniques. Elle connaît et maîtrise tous les leviers du métier pour anticiper les changements et utiliser les meilleures tactiques dès le début de l’aventure.

L’inbound marketing est une stratégie qui ne s’improvise pas et exige certaines compétences,
dont l’agence dispose. L’externalisation de cette stratégie est une solution moins coûteuse et optimise
la performance du projet. Cependant, elle cache également des vices !

Le revers de la médaille de l’externalisation

L’externalisation de l’inbound marketing vous permet d’avoir une équipe qualifiée pour réussir le projet, mais cette option a également des limites.

  • La rédaction de vos contenus sera allouée à un copywriter externe. Certes, vos idées seront prises
    en considération, mais vous n’êtes plus la porte-parole de votre entreprise.
  • Le contrôle et la supervision des actions à mener seront entre les mains d’un étranger.
  • Certaines agences ne se valent pas et pourront mettre en péril votre réputation.
  • La relation entre l’agence et l’entreprise pourrait virer au cauchemar sans une bonne communication.

Malgré ces risques, vous voulez tenter l’aventure ? Découvrons quelques critères pour choisir
votre future agence !

4 paramètres pour choisir votre agence d’inbound marketing

Après mure réflexion, vous avez décidé d’externaliser votre stratégie d’inbound marketing en la confiant
à un spécialiste. Mais, face à la pluralité des agences, vous allez sûrement vous froisser à un choix complexe. Ainsi, pour trouver l’agence d’inbound marketing adaptée à vos besoins et à votre domaine d’activité, nous vous conseillons de prendre en considération les critères suivants.

La spécialisation de l’agence en inbound marketing

L’agence choisie pour vous accompagner dans cette belle aventure doit être un spécialiste de l’inbound marketing. Ce critère importe énormément, car une panoplie d’agence existe sur la toile qu’il est indispensable d’être précis pendant la quête de la perle rare. En effet, l’inbound marketing est
une spécialisation nécessitant des connaissances et des compétences particulières. L’agence sélectionnée doit disposer des bonnes expériences en lead nurturing et aura des partenariats
de marketing automation, tel que Hubspot.

La méthode de travail

Avant de vous aventurer dans une relation avec une agence d’inbound marketing, prenez le temps d’étudier sa méthode de travail. Étudiez en détail les techniques qu’elle utilise et ses outils pour travailler. Certaines agences vous donnent même l’accès à son cahier des charges, pour que vous connaissiez
les diverses techniques qu’elle utilise pour réussir une stratégie d’inbound marketing.

Les compétences de l’agence d’inbound marketing

Pour mettre en œuvre une stratégie d’inbound marketing, l’agence en question doit disposer
d’une myriade de compétences, comme le marketing automation, le content marketing, le SEO, l’emailing, le marketing sur les réseaux sociaux, etc. Avant de signer un contrat avec l’agence, assurez-vous
qu’elle dispose des compétences nécessaires pour réaliser le travail.

En effet, quelquefois, les agences n’ont pas toutes les compétences techniques requises pour mener
à bien la mise en place de la stratégie d’inbound. Toutefois, pour combler ce vide, elle s’associe avec
des partenaires de confiance.

Les références clients de l’agence

Recourir à une agence expérimentée c’est bien, mais faire appel à une agence réalisant du travail
de qualité, c’est mille fois mieux. Ainsi, pour jauger la qualité du travail de l’agence, n’hésitez pas
à regarder ses références.

En outre, il est conseillé d’opter pour une agence ayant déjà collaboré avec une entreprise se trouvant dans le même domaine que le vôtre. Cette référence démontre que l’agence dispose des compétences techniques par rapport à votre secteur d’activité. Interrogez l’agence sur les stratégies qu’elle a utilisées pour ledit client. Enfin, examinez également les retombées et le ROI dégagé par la stratégie.

Le mot de la fin

Internaliser ou externaliser : ce sont les options qui s’offrent à chaque entreprise pour mettre en place l’inbound marketing. La prise de décision ne doit pas être mise aux mains du hasard, mais doit être reposée sur un véritable choix stratégique venant des dirigeants pour choisir l’option la plus bénéfique pour l’entreprise.

Dans tous les cas, une chose est sûre : vous êtes en train de bâtir une stratégie magnifique, ayant pour but de générer de la valeur ajoutée pour vos clients et, in fine, pour votre entreprise. L’inbound marketing est une stratégie gratifiante et amusante, qu’elle soit pratiquée à l’interne ou avec l’aide d’une agence spécialisée.

Une myriade de mutations anime l’univers du digital. L’essoufflement des vieilles techniques et l’arrivée
des nouveau-nés remodèlent le marketing digital. Face aux exigences grandissantes des internautes,
les entreprises doivent se démarquer pour sortir vainqueur. À cet effet, l’utilisation des nouvelles techniques est devenue inévitable.

Au cours de cette décennie, l’inbound marketing est, sans conteste, la solution marketing la plus
en vogue. À l’inverse du marketing traditionnel, devenu trop démodé pour les buyer persona, l’inbound marketing se présente comme le nouveau visage du marketing digital. Cette technique vise à attirer l’attention des visiteurs, en mettant à l’honneur du contenu attrayant et totalement adapté à leur situation d’avancement dans le buyer’s Journey.

Cette stratégie complète a pour mission d’attirer un trafic qualifié sur votre site web, de convertir
les visiteurs en leads, de transformer les leads en clients et de les fidéliser. Mais, pour que cette nouvelle tendance soit fructueuse, l’utilisation d’outils est capitale, dont le SEO, l’e-mail et les réseaux sociaux.

Quelles sont les relations entre l’inbound marketing et le SEO, l’e-mail et les réseaux sociaux ?
Comment promouvoir une activité en SEO, réseaux sociaux et emailing pour réussir l’inbound marketing ?
Réponses.

Les principales tactiques de l’inbound marketing

Une stratégie hors du commun, l’inbound marketing vise à faire venir le client vers votre site internet.
Pour ce faire, l’entreprise offre à ses prospects des informations pertinentes pour les aider à progresser
dans le buyer’s Journey.

Basé sur une relation entreprise-client, l’inbound marketing offre plusieurs avantages pour l’entreprise.
En effet, ses rôles se résument en trois actions :

  • Attirer l’attention du visiteur
  • Convertir le visiteur en client
  • Fidéliser le client.

Toutefois, pour tirer le maximum d’avantages de cette stratégie, l’entreprise emploie plusieurs techniques. Pour ma part, ma stratégie d’inbound marketing se repose sur trois tactiques essentielles :

  • Le SEO
  • Les réseaux sociaux
  • L’emailing

Vous vous demandez sûrement pourquoi j’ai privilégié ces trois techniques. Découvrons mes raisons.

Pourquoi le SEO est un allié fidèle de l’inbound marketing ?

Dans le monde du marketing digital, certains marketeurs opposent à tort l’inbound marketing et
le référencement naturel. Certes, inbound marketing et SEO sont deux stratégies différentes,
mais totalement complémentaires. D’ailleurs, j’ai du mal à imaginer une stratégie qui n’interagit pas
avec le concept du référencement naturel. Pour une seule et bonne raison : l’inbound marketing attire
les visiteurs vers votre site web, mais sans un phare performant, les internautes auront du mal à se diriger vers votre direction.
Le phare en question est le SEO.

SEO et inbound marketing : une relation de continuité

Inbound marketing et SEO entrent en concurrence s’ils ciblent le même objectif. Étant donné qu’ils suivent des buts distincts, ils sont, donc, complémentaires.

De son côté, le référencement naturel a pour mission d’attirer des visiteurs vers un site web.
De l’autre côté, l’ambition de l’inbound marketing va au-delà du trafic. Il vise à convertir les visiteurs
en leads qualifiés, ensuite en clients fidélisés. Par conséquent, le SEO fait, donc, partie des premiers outils indispensables pour l’inbound marketing afin d’attirer des visiteurs.

La création des contenus de qualité

Le monde du digital a bien changé. Si d’antan, le bourrage de mots-clés a eu son règne, cette époque est, bel et bien, révolue. Maintenant, le contenu de qualité a pris le pouvoir ! Désormais, une stratégie SEO se base sur la rédaction d’un contenu pertinent et adapté aux cibles et à leur état d’avancement
dans le parcours client.

Or, l’un des piliers stratégiques de l’inbound marketing est également la production de contenus pertinents. Les contenus constituent, désormais, la porte d’entrée des internautes vers un site web et,
par conséquent, vers une entreprise.

Le pouvoir des mots-clés

Un élément stratégique relie la stratégie d’inbound marketing au SEO : les mots-clés. Aussi bien en SEO qu’en inbound marketing, il est essentiel d’utiliser les bons mots-clés pour créer une relation de confiance avec votre clientèle et les inciter à lire vos contenus. En connaissant davantage mon audience, je saurais les mots qu’ils emploient et les problématiques qui leur touchent. De cette manière, j’aurais toutes
les cartes en main pour produire des contenus qui résoudront leur problème.

Par conséquent, en optimisant en SEO mon site internet, j’aurais davantage de chance de réussir
ma stratégie d’inbound marketing. Mais, quid de la relation entre les réseaux sociaux et l’inbound marketing ?

Les réseaux sociaux : un levier de l’inbound marketing

Ce n’est plus un secret pour les entreprises, l’inbound marketing se déroule en 4 étapes :

  • Attirer les visiteurs vers l’entreprise
  • Convertir les visiteurs en leads
  • Transformer les leads en client
  • Fidéliser les clients.

Mais, tout comme moi, vous vous demandez sûrement quels sont les rôles des réseaux sociaux
dans cette démarche ?

L’optimisation des étapes de l’inbound marketing

Les réseaux sociaux jouent un rôle décisif tout au long de la création d’une stratégie d’inbound marketing. Un véritable vivier d’opportunités, les réseaux sociaux permettent de :

 

  • Augmenter votre notoriété via le partage des contenus.
  • Optimiser le SEO afin de doper le référencement sur Google.
  • Activer l’acquisition ainsi que la fidélisation des clients.
  • Bâtir une communauté de clients ambassadeurs.

Le social selling

Le Social Selling joue également un rôle essentiel dans la mise en place d’une stratégie d’inbound marketing. Par le biais de la publication et du partage de contenus de qualité, le processus de vente sera plus simplifié, pour le plus grand plaisir de vos forces de vente.

Grâce aux informations récoltées sur les réseaux sociaux, les commerciaux sont maintenant en mesure
de cibler leur audience, d’attirer des leads qualifiées et de vendre aisément les produits de l’entreprise.

La quête des ambassadeurs de la marque

Le but ultime de l’inbound marketing est de convertir les clients en ambassadeurs. Les réseaux sociaux
sont les meilleures plateformes pour concrétiser ce rêve ! Un client satisfait par vos produits partagera immédiatement vos contenus sur ses réseaux sociaux.

Certes, le bouche-à-oreille est l’arme la plus redoutable de l’entreprise. Mais, à l’ère du digital,
le bouche-à-oreille se passe sur les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux sont également une réelle mine d’or pour dénicher l’influenceur qui représentera votre entreprise.

Voilà, vous savez maintenant l’intérêt des réseaux sociaux dans une démarche d’inbound marketing.
Mais, les tactiques ne manquent pas pour faire florir votre stratégie. D’ailleurs, l’email doit également faire partie de votre boîte à outils !

L’email : l’un des piliers de l’inbound marketing

L’outil par excellence de l’outbound marketing, l’emailing prend également part dans une stratégie d’inbound marketing. Alors que l’emailing reste focusser sur un but commercial spécifique pour l’outbound marketing, il entame un autre chemin pour l’inbound marketing : le nurturing.

Autrement dit, en inbound marketing, l’emailing alimente constamment en contenu pertinents les anciens, présents et potentiels clients de l’entreprise.

Zoom sur 3 raisons pour inclure impérativement l’emailing dans une stratégie d’inbound.

Viser des buyer persona plus spécifique

Contrairement à l’outbound marketing, une campagne d’emailing est beaucoup plus ciblée en inbound marketing. Grâce à l’aide d’un CRM, il est maintenant possible de sectionner et de segmenter une base de données en fonction des caractères précis :

    • Ma relation avec la cible.
    • Le niveau d’intérêt de la cible.
    • Son avancement dans le buyer’s Journey.
    • Son emplacement géographique.
    • Son domaine d’activité.

En procédant ainsi, je peux créer un message personnalisé qui attirera davantage l’attention
des prospects.

Envoyer des emails personnalisés

Un email personnalisé donne une bonne image de l’entreprise. En effet, en recevant un message
sur-mesure, votre prospect se sentira estimer, compris et précieux à vos yeux. Maintenant, chaque email peut être contextualisé.

En plus de personnaliser le texte, le contenu rédactionnel, la vidéo et le design pourront également être personnalisés. Idem pour le timing.

Interagir avec le lead

L’emailing entre en scène dans la 3ème phase de l’inbound marketing. Fondé sur le comportement d’achat du client, je peux émettre des e-mails personnalisés à mes leads pour qu’ils se développent dans leur parcours client. Bien évidemment, le contenu doit être parfaitement adapté
au buyer’s Journey.

Après avoir fait le tour d’horizon des avantages de ces techniques, découvrons maintenant comment
les utiliser pour promouvoir votre activité. Commençons l’aventure par le référencement naturel.

Comment promouvoir son activité
en SEO ?

Cette question a lieu d’être, car la meilleure technique pour booster la visibilité d’une entreprise est
la création d’un site internet. Quant à la deuxième technique en vogue, elle touche le référencement naturel. Le SEO joue un rôle essentiel pour attirer un maximum de trafic sur le site et, par conséquent, promouvoir l’activité de l’entreprise.

Mais, pour que cette tactique porte ses fruits, il est essentiel de s’armer des bonnes pratiques.
Zoom sur les piliers d’un bon référencement naturel pour réussir votre inbound marketing.

La définition d’une stratégie mots-clés

L’un des principaux piliers du référencement naturel concerne les mots-clés. La définition des mots-clés est une étape stratégique pour la réussite de votre référencement. Pour guider les internautes
à se diriger votre site web, il est capital de lister, d’un côté, les requêtes de Google et, de l’autre côté,
les requêtes sur lesquelles votre site web souhaite se positionner.

N’oubliez pas aussi d’étudier les requêtes qui tournent sur une question. Pour faciliter cette tâche,
je vous conseille d’utiliser les outils, comme SEMrush et Keywords Planner.

La création d’un contenu qualitatif

Si les mots-clés sont le phare pour guider les internautes vers votre site web, le contenu est le cœur
de votre stratégie. Sans un contenu qualitatif et pertinent, comment votre site web pourrait-il attirer
des visiteurs, convertir les visiteurs en leads, transformer les leads en clients ?

En SEO, le contenu a pour mission d’accentuer votre position sur les mots-clés prédéfinis,
mais de prendre également le positionnement sur des nouveaux mots-clés. En inbound marketing,
le but est d’offrir aux lecteurs un contenu pertinent, riche, répondant à leurs problématiques pour maintenir leur attention sur votre site web.

Piqure de rappel : le content marketing est le poumon du SEO !

L’optimisation du référencement naturel

Le contenu est le gage de la réussite d’une stratégie SEO. Mais, le content marketing suffise-t-il
pour obtenir rapidement des excellents résultats. Malheureusement, non ! Pour booster le référencement naturel, l’utilisation d’autres techniques s’impose. Pour ma part, je mets en avant la publicité payante
et le netlinking.

La publicité payante

Une campagne de publicité payante s’invite dans la partie pour optimiser le référencement.
Je vous conseille d’utiliser Facebook Ads et Google Ads pour cibler les bons mots-clés et, booster
la place de votre site internet. L’idée est de miser sur les mots-clés ciblés et d’éviter les mots-clés généralistes.

Le netlinking

La stratégie des liens, connu sous le nom de netlinking, est également une alliée fidèle pour booster votre référencement. Le concept est de placer dans d’autres sites un lien pointant vers votre site
pour optimiser le référencement. Les relations entre sites ont pour mission de contrôler le trafic web,
tout en enrichissant l’expérience de navigation.

Maintenant, entamons dans la deuxième partie de l’iceberg : les réseaux sociaux.

4 étapes pour bâtir une stratégie
sur les réseaux sociaux

Nombreuses entreprises s’égarent dans le monde des réseaux sociaux. D’ailleurs, la multiplication
des médias sociaux ne facilite pas la tâche ! Cependant, nul n’est sans savoir l’importance des réseaux sociaux pour une stratégie d’inbound marketing. Par conséquent, pour tirer profit de cette aubaine,
il faut mettre la main à la pâte et, sans tarder !

À la quête de la démarche à suivre pour optimiser votre stratégie sur les réseaux sociaux ?
Suivez le guide !

Déterminer votre buyer persona

Si cette étape n’a pas encore été réalisée, c’est le moment opportun pour le réaliser ! Sans la définition de votre buyer persona, il est difficile, voire même impossible, d’optimiser sa stratégie sur les réseaux sociaux. À cet effet, il suffit d’établir les données-clés de votre audience-cible : sexe, âge, profession, loisirs, localisation géographique, etc. Ce faisant, mettez-vous à la place de votre buyer persona pour connaître ses besoins et ses problématiques. De cette manière, vous serez plus aptes à les répondre.

Définir vos principaux réseaux sociaux

À chaque cible son réseau ! Alors que Facebook reste, sans aucun doute, le leader du réseau social, TikTok gagne davantage de part de marché, notamment chez les jeunes.
Pour choisir vos réseaux sociaux, il suffit d’étudier votre cible. À titre d’information,

      • Twitter et Snapchat sont les favoris des jeunes.
      • Instagram est le préféré des femmes.
      • LinkedIn est un média social professionnel.

Créer un contenu pertinent

Au même titre que pour le site web, le contenu est roi sur les réseaux sociaux. Il n’est pas question
de relayer uniquement vos promotions et vos fiches-produits sur les réseaux sociaux, il est indispensable d’y partager du contenu pertinent, informatif et interactif.

Pour atteindre les retombées espérées, je vous recommande d’y pratiquer les règles d’or du SEO, notamment sur YouTube. N’oubliez pas aussi d’employer votre ligne éditoriale.

Rester actif

Être présent sur les réseaux sociaux est une excellente technique pour réussir son inbound marketing, mais y rester actif est beaucoup plus intéressant. Interagissez avec votre communauté !

À titre d’exemple, je réponds aux commentaires de mes lecteurs, participe aux discussions sur les autres pages, répond aux messages et aux questions de mes abonnées. Ne commettez jamais l’erreur de laisser inactive, abandonnée ou vide votre page.

Après avoir vu les 2 premiers outils, terminons cette partie par l’emailing.

3 clés pour réussir votre emailing marketing

Le courrier électronique est sûrement l’une des techniques les plus puissantes pour engager
votre communauté. L’émission d’e-mails est une mission facile, alors que rares sont les entreprises qui l’utilisent pour atteindre leurs objectifs SMART. Cependant, le saviez-vous que l’emailing produit un ROI de 3350% ? En comparaison avec Facebook, l’emailing est 40 fois plus performant pour attirer
des nouveaux clients.

Focus sur 3 clés pour optimiser votre emailing marketing.

Trouver un objet charmant

Pour inciter votre interlocuteur à ouvrir votre message, il faut le charmer via un objet séduisant.
La limite entre la suppression et la lecture d’un e-mail réside souvent par l’objet. Voilà pourquoi,
vous devez impérativement donner à votre client, en un clin d’œil, l’envie de l’ouvrir.

À cet effet, un objet doit être :

      • Une forte promesse
      • Une question
      • Des expressions magiques.

Personnaliser les messages

Une fois que l’e-mail est maintenant ouvert, il faut mettre les bouchées doubles en personnalisant
vos messages. À l’ère actuelle, les consommateurs doivent être traités comme des rois, mais jamais
de manière standardisée. Le message doit impérativement être personnalisé en mettant le prénom
du destinataire. En outre, l’idéal est de mettre des éléments d’historicité dans le contenu.

Inciter le client à l’action

La mission d’une campagne d’emailing est de convertir les leads en clients. De ce fait, booster
un emailing marketing, c’est encourager vos interlocuteurs à passer à l’action. Votre message doit contenir les éléments suivants : un texte flatteur et un call-to-action.

Résumé

Bref, la mise en place d’une stratégie d’inbound marketing est un travail acharné, mais les récompenses en valent le coup ! Pour réussir l’inbound marketing, l’utilisation de 3 outils-clés impose : le SEO,
les réseaux sociaux et l’emailing. Techniques complémentaires, ces outils visent le même but : promouvoir votre activité.

À l’ère du digital, une entreprise 2.0 gagne la course, si et seulement si, elle met en place un plan marketing bien ficelé. La feuille de route de la société, le plan marketing est relié à la stratégie marketing, qui alimente la vision de l’entreprise.

Ce document de référence permet de faire le point sur les actions à réaliser, les évaluer et les réajuster.
En effet, cette ligne directive vie et évolue selon les besoins de la société, qui s’émergeront au fil
des semaines, au cours des divers événements imprévus, de nouveaux produits sur le marché.

Créer un tel document peut sembler être sophistiqué, car les champs d’action et les enjeux sont très vastes. Cependant, pour ficeler un plan marketing avec un ROI, le secret réside dans le respect
des étapes-clés, qui s’agrémentent au cours du temps.

Avant de découvrir les étapes-clés pour élaborer un plan marketing, penchons-nous d’abord
sur la définition du plan marketing, avant de retrouver ses raisons d’être.

Retour aux sources : la définition du plan marketing

Pour une entreprise, le plan marketing se définit comme une stratégie, née d’une grande réflexion
sur les objectifs à atteindre et les actions à mettre en avant. Ce document de référence prévoit
à l’avance les actions, les publicités, la refonte de site, l’animation sur les réseaux sociaux, pour une année à venir.

Je peux affirmer que le plan marketing réunit l’essence des objectifs et de la mission de l’entreprise.
Cette feuille de route est liée étroitement au plan stratégique de l’entreprise, qui à son tour est relié
à la vision à long terme de l’entreprise.

Une ligne directrice

Le plan marketing est la ligne directrice qui guide tous les faits et actes de l’entreprise. Ce document
de référence vous permet d’éclaircir vos actions, des les harmoniser comme les justifier. Bien ficelé,
le plan marketing développe efficacement les chances de l’entreprise de réussir.

Prendre le temps de bien définir votre plan marketing est le meilleur investissement que vous pourrez offrir à votre société.

Pour développer avec succès votre business, il est judicieux de suivre une stratégie marketing bien structurée et méthodique. La définition du plan marketing débute toujours par l’analyse approfondie
de l’existant, des opportunités et des menaces futures. La prise en compte de ces éléments diminue
le risque de passer à côté d’une occasion en or, ou au contraire, de prendre une mauvaise décision.

En plus d’être la feuille de route de votre stratégie marketing, ce document fait également partie
des membres intégrants de votre business plan et prouve votre professionnalisme. Les investisseurs tombent généralement sous le charme de ce document, car il prouve le bien-fondé de vos actions.

Un document de référence représentant le volet opérationnel

Le plan d’action marketing résume toutes les actions ayant pour mission d’optimiser, d’encadrer et d’accroître le nombre de clients. En outre, ce document de référence définit également la nature
des offres de votre entreprise, la distribution des produits et la définition du budget.

Autrement dit, le plan marketing est un livrable, mettant en avant le volet opérationnel de l’entreprise. Voilà pourquoi, ce document doit impérativement être complet, précis et concerner la globalité
des aspects de la stratégie. En outre, aussi bien pour une grande entreprise, une start-up ou une PME,
la définition d’un plan marketing est une étape incontournable.

Après avoir découvert la définition du plan marketing, faisons un tour d’horizon sur les atouts
de ce document.

Pourquoi définir un plan marketing ?

D’après les connaisseurs, le plan marketing est un document classant toutes les actions opérationnelles espérées pour l’année à venir. Ce plan décrit, donc, les cibles visées, les ressources à mettre en œuvre,
les actions à réaliser, les chiffres d’affaires à espérer.

Mais, pourquoi le plan marketing est-il un document vital pour l’entreprise ? Car, ce document vous permet d’optimiser les ressources en mains (financières, temporelles, humaines, etc.) pour atteindre le ROI.

Focus sur les principaux avantages du plan marketing.

Une connaissance parfaite du ROI

La connaissance de mon marché me permet de savoir dans quelle branche investir pour espérer
un meilleur retour sur investissement et une excellente visibilité. En définissant mon plan marketing, je sais jauger l’allocation de mes ressources, car je sais désormais les outils fétiches de mes cibles. De plus,
la gestion de ma trésorerie serait une mince affaire, car les actions seront planifiées selon les évènements phares.

Mais, le plus important est de prendre peu de risques, et de fonder mes décisions financières
sur des éléments et faits concrets, rationnels et solides. Dorénavant, je sais à l’avance les actions qui valent vraiment le coup !

L’optimisation des retombées des actions

La planification des actions marketing va de pair avec l’étude consciencieuse de son buyer persona,
mais également de ses concurrents. Une phase d’observation, d’analyse de données, d’études réalisées via des enquêtes, des sondages, vous permettent de bien connaître votre client cible. Après cette étude, les questions suivantes trouveront leurs réponses :

  • Qui sont vos principaux consommateurs ?
  • Quelles sont les caractéristiques de vos prospects ?
  • Quel est le mode de consommation, l’habitude de consommation de votre buyer persona ?
  • Quelles sont les plateformes préférées de vos buyer personas ?
  • Comment vos concurrents parlent-ils avec les clients ? Quel ton emploi-t-ils ?

Ces données vous sauront d’une grande utilité pour mettre en œuvre des actions, avec la garantie d’optimiser ses impacts.

Un gain de crédibilité et de réputation

L’implantation d’un plan marketing vous assure la maîtrise parfaite de votre domaine, votre croissance et votre budget, qui rassure vos clients. Vous vous trouvez au bon endroit au moment opportun,
parlez à vos clients, les inciter à venir vers vous et les encourager à acheter vos services.

Cette capacité améliore votre crédibilité et votre réputation auprès de votre écosystème : visiteurs, leads, prospects, clients, fournisseurs, concurrents, investisseurs et partenaires. Ce gain de crédibilité est un grand atout pour avoir un avantage concurrentiel et maîtriser votre accroissement.

Une anticipation des futures actions

Établir un plan marketing vous permet de prévoir à l’avance des actions futures, tout en maîtrisant
le présent. La définition d’un plan marketing et son ajustement sont l’assurance d’empêcher un déclin
des ventes et, par conséquent, une chute économique.

Lors de l’établissement de votre plan, vous avez inséré des outils pour évaluer, mesurer et planifier
votre stratégie. Par conséquent, vous savez précisément votre direction et comment vous mettre à l’abri face aux mauvaises surprises.

La motivation des collaborateurs

Pour espérer atteindre des retombées positives, l’implication de l’ensemble des collaborateurs
dans la définition d’un plan marketing est essentielle. Les équipes doivent collaborer ensemble pour atteindre un objectif commun : développer le ROI du marketing, tout en maintenant un niveau
de satisfaction client élevé.

Les objectifs visés dans un plan marketing doivent également être réalisables, via la collaboration
de l’équipe commerciale et marketing. En outre, chaque équipe doit avoir les cartes en main
pour mesurer les KPI influant sur le ROI, de manière à pouvoir intervenir rapidement en cas d’imprévus.

L’identification des opportunités

Un plan marketing n’est pas un document figé, il évolue avec le temps. Mais, pourquoi ?
Car, à un moment donné, votre entreprise connaîtra davantage son marché, disposera des informations intéressantes concernant les nouvelles tendances, sera à l’affût des marchés niches. À cette situation, vous devez impérativement réajuster votre plan.

De plus, les opportunités offertes par l’analyse des réseaux sociaux et les données Analytics de votre site marchand, vous permettront d’avoir une connaissance inouïe concernant le comportement
de votre clientèle.

En plus d’être le repère de lancement d’un produit sur le marché, ce livrable est également un réel outil de management. Découvrons les étapes-clés pour définir un tel document !

Comment faire un plan marketing ?

Qu’importe votre stratégie marketing, sa réussite dépend de la technique utilisée pour l’exécuter.
D’où l’intérêt d’avoir un plan marketing. Une feuille de route, le plan marketing vous permet de fixer
vos objectifs, et les actions à mettre en place pour les atteindre. Cette ligne directrice a également
pour rôle de mesurer les retombées, tout en apprenant de vos erreurs.

Zoom sur les étapes à suivre pour définir votre plan marketing.

Faire une analyse interne et externe de l’entreprise

Le premier volet de la définition d’un plan marketing est l’audit de la situation de votre entreprise, et celui de votre environnement. Prenez le temps d’apprendre à vous connaître davantage, mais également
de connaître vos principaux concurrents et l’environnement vous entourant.

Pour mener à bien cette première étape, vous devez vous armer de plusieurs méthodes, comme l’analyse FFPM, l’analyse PESTEL et l’analyse concurrentielle. Décryptage.

L’analyse FFPM

Pour avoir plus de clarté concernant votre situation, une analyse FFPM s’impose. Cette analyse
vous permet d’identifier les forces et les faiblesses de votre entreprise, tout en connaissant également
les opportunités et les menaces du marché.

  • Les forces : ce sont les points forts de la société, comme l’expertise, les aptitudes, les compétences, permettant
    à votre entreprise d’être mieux positionné sur le marché.
  • Les faiblesses : ils concernent les facteurs réduisant la capacité de l’entreprise à atteindre efficacement
    les objectifs, comme le manque de compétence, la non-fiabilité de la livraison, etc.
  • Les opportunités : ce sont des éléments externes pouvant contribuer au développement de votre entreprise.
  • Les menaces : elles concernent les obstacles empêchant l’entreprise d’atteindre son plein potentiel.

L’analyse PESTEL

Alors que l’analyse FFPM a pour mission d’étudier votre entreprise, le but de l’analyse PESTEL est de cerner votre environnement. Cette méthodologie se concentre sur 6 leviers : Politique, Économique, Socioculturel, Technologique, Écologique et Légal.

Cette analyse offre une vision complète et organisée de l’environnement, vous permettant de prendre
des décisions fondées.

L’analyse concurrentielle

Certes, les matrices PESTEL et FFPM sont essentielles, mais votre diagnostic ne serait pas efficace sans
une analyse concurrentielle. Une analyse concurrentielle est indispensable pour :

  • Apprendre davantage sur vos concurrents
  • Connaître les facteurs clés de succès (FCS) de votre domaine
  • Déterminer un avantage concurrentiel pour assister à votre développement.

Décrire le marché cible

Sans une audience-cible, les actions marketing ne seront pas efficaces. En effet, en visant trop grand,
ou en ratant votre cible, un échec vous tendra les bras ! Voilà pourquoi il est essentiel de prendre le temps de définir votre marché cible, et vos buyer persona.

Pendant cette étape, plusieurs informations doivent être collectées, dont les plus importants concernent
le portrait de votre buyer persona et ses motivations d’achat.

Portrait du buyer persona

Il est essentiel de bien décrire votre client, ses attentes, ses besoins et ses caprices. Votre portrait doit,
bien évidemment, comprendre les informations démographiques de base. À cet effet, prenez le temps d’examiner les caractéristiques, telles que l’âge, la profession, le sexe, le niveau de revenu, l’emplacement géographique, etc. En outre, pour définir votre plan marketing digital, n’oubliez pas d’identifier les plateformes les plus utilisées par vos buyer persona.

Motivations de consommation

Il est essentiel de comprendre les motivations d’achats des clients.

  • Vos clients sont-ils à la quête d’aubaine ou de produit pour simplifier leur vie ?
  • Font-ils les magasins pour le plaisir ou pour répondre à un besoin donné ?
  • Pourquoi devraient-ils acheter votre produit au lieu d’un autre ?
  • Pourquoi les clients sont-ils rattachés à votre concurrent ?

Fixer des objectifs

La troisième étape de cette aventure consiste à fixer des objectifs en adéquation avec les résultats
de l’audit de votre entreprise. Pour mener à bien cette mission, rien ne vaut la méthodologie SMART : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporel.

Lors de la définition de vos objectifs, ceux-ci doivent être :

  • Clairs et précis
  • Quantifiables et chiffrables
  • À votre portée
  • En adéquation avec vos ressources
  • Définis dans le temps.

Par conséquent, un objectif SMART doit être mesuré facilement via un KPI, pour jauger la performance
de votre plan marketing au fil du temps.

Définir sa stratégie marketing

Dans ce volet, il est essentiel de choisir vos canaux marketing. Selon vos objectifs, votre cible, ainsi que
les résultats des analyses, il est maintenant temps de choisir les outils appropriés. Une myriade de choix s’offre à vous, comme les réseaux sociaux, l’emailing, la publicité display, etc.

Après avoir défini les canaux, c’est l’heure de définir précisément les tactiques techniques :

  • Souhaitez-vous faire une publicité AdWords, presse ou display ?
  • Allez-vous employer le marketing mobile ?
  • Voulez-vous mettre en action une stratégie d’influence ?
  • Allez-vous primer le référencement naturel au payant ?

Après avoir pris vos décisions, n’oubliez pas d’utiliser un calendrier éditorial pour mettre en place
vos tactiques et actions marketing.

Déterminer le budget marketing

La dernière étape de la définition d’un plan marketing touche le volet financier : quel serait le budget alloué à votre stratégie marketing ? Eh oui, pour concrétiser votre plan marketing, cette action nécessite un investissement financier. Donc, il est essentiel de prendre le temps de fixer un budget durant la création du plan marketing. Une tonne d’idées pourra surgir de votre créativité, mais si votre ressource financière n’est pas suffisante, vous serez face à un choix draconien ! C’est pour cette raison que le budget
en question doit être réaliste, tout en reflétant l’état actuel et la croissance future de l’entreprise.

Prêt à passer à l’action ?

Vous l’avez compris, le plan marketing est bien plus qu’un simple document, c’est votre feuille de route pour assurer l’accroissement de votre chiffre d’affaires et l’atteinte de vos objectifs marketing.
En respectant ces 5 directives, vous serez aptes à affiner vos projets marketing pour maximiser le ROI. Mais, si le temps vous manque, une agence se tient à votre entière disposition pour concocter un plan marketing pour votre entreprise.

En marketing, les objectifs jouent deux principaux rôles : le carburant de votre stratégie marketing
et votre feuille de route. Sans un objectif bien précis, vous n’avez aucune idée de la direction à aller.
Au final, l’entreprise tourne en rond !

Imaginez-vous réaliser une randonnée en famille, sans destination précise et sans objectif. Sans savoir
la durée de la promenade et les matériels à porter. Devez-vous concocter un pique-nique en famille,
ou porter un petit encas ? Cette situation semble insensée, n’est-ce pas ?

Cette logique est identique avec l’histoire de l’entreprise et les objectifs. Pour assurer une présence digitale rentable, il est essentiel de définir un cap à viser. Cette étape est essentielle avant la création d’une stratégie digitale. En plus de créer un cadre de travail bien ficelé, les objectifs permettent également de chiffrer le ROI. À cet effet, la méthode SMART vous serait d’une grande utilité.

Avant d’étudier en profondeur cette méthodologie, je tiens à préciser que la terre n’est pas Poudlard,
et les magies ne sont réservées qu’au monde merveilleux d’Harry Potter. La méthodologie SMART n’est pas magique, mais permet à votre entreprise de mettre en place une approche plus aisée pour planifier
votre stratégie digitale, à condition de savoir comment l’utiliser.

La méthodologie SMART : kezako ?

À l’époque des réseaux sociaux et de l’internet, le contenu détient la place du roi dans l’empire.
Pour toute entreprise, l’adoption du content marketing pour créer des contenus pertinents et les diffuser sur les bonnes plateformes, devient monnaie courante.

Mais, pour espérer atteindre les prouesses de la stratégie du content marketing, il faut savoir bien viser. C’est à ce moment-là que la méthodologie SMART entre dans le jeu ! L’acronyme SMART signifie Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel. Cette méthodologie assure l’efficacité
et la pertinence d’une stratégie de content marketing, tout en garantissant son succès.

Méthode SMART : définition

La mission de SMART est simple : créer un objectif marketing d’une manière précise et claire,
pour assurer l’efficacité et la productivité de votre stratégie digitale. La particularité du SMART réside
dans l’élaboration des objectifs atteignables et concrets, rendant la tâche beaucoup plus motivante.

La mise en place d’un objectif SMART prime dans plusieurs domaines, aussi bien personnels que professionnels. Un véritable allié pour l’entreprise, la méthode SMART s’emploie dans la gestion de projet, le marketing content, le management et l’inbound marketing.

Histoire de la méthodologie SMART

Le monde connaît pour la première le concept de la méthode SMART en 1954, par Peter F. Drucker,
dans son livre intitulé « The Practice of Management ». À titre d’information, cet auteur est un grand théoricien du management d’entreprise.

Sans employer explicitement l’acronyme SMART, P. Drucker est, bel et bien, le père fondateur
du management par objectifs. À cette époque, cette méthode se résume à viser des objectifs qualitatifs et quantitatifs dans un délai défini. Ce théoricien exige également l’implication de l’ensemble
des collaborateurs pour fixer les objectifs, les mesurer et jauger leur performance.

Alors que P. Drucker soit le pionnier de cette méthodologie, l’acronyme SMART est apparu en 1980,
via l’article publié par George T. Doran, un professeur en management. Dans son article, Doran précise d’employer les objectifs SMART comme des fils conducteurs.

Principe de la méthodologie SMART

Les 5 lettres formant le terme SMART constituent le socle de cette méthodologie. Chaque lettre
de cet acronyme exprime une notion ou un indicateur, permettant à l’entreprise de définir les diverses étapes pour assurer une excellente gestion de projet. Le principe de ce concept est de fixer un objectif précis, en utilisant comme point de départ l’analyse du contexte initial.

Les autres haltes permettent de perfectionner les paramètres de checking et de réajustement, pour assurer sa réalisation sur la durée prédéfinie. Pour que cette pratique soit efficace, toutes les opérations doivent être réalisées, de façon efficiente, avec les ressources en main.

Si telle est la définition de la méthode SMART, pourquoi cette méthodologie saurait-elle bénéfique
pour votre stratégie marketing ?

Pourquoi utiliser la méthodologie SMART ?

L’inbound marketing fait partie des tendances du moment. Et pour cause, la mission de cette stratégie
est d’attirer naturellement les visiteurs sur votre site, les convertir en leads, convertir les leads en clients avant de les fidéliser.

Mais, pour accroître son chiffre d’affaires via cette stratégie, je dois impérativement fixer une myriade d’objectifs. La formulation SMART figure parmi les méthodologies les plus intéressantes. Elle me permet
de mesurer ma performance et de réajuster mes campagnes. Zoom sur les atouts d’une telle méthode pour votre stratégie marketing.

Baliser l’identité de l’entreprise

Chaque entreprise, digne de cette appellation, se nourrit de sa mission, laquelle est alimentée
par sa vision. Pour atteindre cette vision, l’entreprise doit se connaître et créer sa propre identité.
Sans l’aide de la méthodologie SMART, cette tâche serait un véritable parcours du combattant.
Par l’intermédiaire de la formulation SMART, je peux connaître mes forces et mes faiblesses.

Prenons un exemple concret, quand je fixe l’objectif de l’un de mes collaborateurs, je me rends compte qu’il nécessite une formation singulière, pour réaliser sa mission. Dans ce cas, SMART devient un outil
de management et de communication.

Utiliser efficacement les ressources de l’entreprise

En fixant des objectifs SMART, je jouis d’une meilleure gestion de temps durant l’accomplissement
du projet. Par la même occasion, j’économise également de l’argent, car je sais pertinemment
les ressources mobilisées.

Tous les différents services d’une entreprise doivent également décrire leurs objectifs. De cette manière, chaque tâche effectuée contribue petit à petit à la réussite de la stratégie de l’entreprise tout entière.

Optimiser la productivité de l’entreprise

Quand l’équipe dispose d’une ligne directrice, elle réfléchit, de manière beaucoup plus efficace,
à l’organisation des actions qu’elle entreprend. Ce faisant, elle prend également en compte le temps mis à sa disposition, l’énergie à utiliser et les ressources en main.

La formulation des objectifs SMART assure, sans conteste, l’accroissement de la performance
des collaborateurs et, par conséquent, celui de l’entreprise. Étant donné que la performance se mesure facilement via des indicateurs, je peux maintenant mesurer l’impact des actions réalisées.

En outre, cette méthodologie est aussi l’assurance d’être concentrée et de maintenir une assiduité persévérante sur les actions jusqu’à l’atteinte des objectifs fixés.

Enfin, l’atteinte d’un objectif est un carburant pour chaque salarié. Mais, dans le cas d’un projet collaboratif, œuvrer de façon collective vers un seul objectif, et l’accéder, raffermit l’estime personnelle
et professionnelle de toute l’équipe.

Motiver efficacement l’équipe

« Faire le point » sur l’évolution du projet rend l’équipe accro ! Tout au long de l’aventure, l’équipe constate ses victoires intermédiaires. Ce constat provoque indéniablement la sécrétion de la dopamine : l’hormone de la motivation.

Un collaborateur qui est près de son but SMART connaît une grande fierté en apercevant sa performance. En constatant sa performance, son énergie sera boostée pour mener à bien les futures actions.
De plus, il peut mesurer sa performance via des KPI, pour connaître l’ampleur de son travail.

Bref, SMART n’est pas une simple méthodologie pour définir les objectifs. C’est un outil pour les mesurer,
et inciter les collaborateurs à faire davantage. Mais, comment créer les objectifs SMART ?

Comment définir des objectifs SMART ?

Une approche performante et intelligente pour définir les objectifs d’un projet, une méthodologie particulière a le vent en poupe : la fameuse SMART. Un acronyme qui signifie :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Atteignable
  • Réaliste
  • Temporel.

Cette méthode est désormais l’approche la plus utilisée par les entreprises, qui s’aventurent
dans l’inbound marketing. Pour cause, cette approche a déjà fait ses preuves dans plusieurs secteurs
de la gestion de projets et du management, alors pourquoi s’en priver ?

Avec cette méthodologie comme partenaire, vous pouvez maintenant délimiter facilement le cadre
de votre stratégie, de tracer la réflexion, de s’appuyer sur un contour précis et net, qui brosse les 5 aspects des objectifs.

Analysons à la loupe les objectifs SMART, pour tirer profit de cette méthode.

Mes objectifs seront Spécifiques

Un objectif SMART doit impérativement être spécifique, telle est la règle de base. Cette première étape
est d’une grande importance. En effet, plus je prends le temps de préciser la formulation de mon objectif, plus je le poursuivrais efficacement, et l’atteindrais.

À l’inverse, un objectif vague sera une perte de temps et d’énergie. De ce fait, je vous conseille
de prendre le temps de définir clairement la formulation de votre principal objectif, de l’écrire,
et de le découper en sous-objectifs, pour faciliter son atteinte.

À ce stade de la course, la meilleure idée est de balayer plusieurs questions, et d’employer
la méthodologie QQOQCP. À titre d’exemple, un de mes objectifs SMART est de « créer 2 articles
par semaine pour mon blog ».

Bien énoncer mon objectif le rend plus compréhensible et, est un booster d’énergie, pour assurer
des meilleurs résultats.

Mes résultats seront mesurables

Le deuxième volet de la méthodologie est de viser des objectifs mesurables et quantifiables. Je dois être en mesure de chiffrer et d’évaluer les résultats attendus par le projet. Dans cette étape, il faut répondre
à la question combien ?

À titre d’exemple, voici les questions que je me pose fréquemment :

  • Combien de vues ma vidéo sur YouTube doit-elle atteindre ?
  • Quel est le pourcentage de mes lecteurs inscrits à ma newsletter après l’émission de ma stratégie d’emailing ?
  • Ce post sur Twitter doit-il générer combien de clics ?

Que votre objectif concerne le nombre de clics, de vues, il est toujours impératif de les chiffrer pour faciliter la mesure des retombées. De cette manière, je peux constater si les retombées en question
sont-elles satisfaisantes ou, dois-je retravailler ma stratégie ?

Mes objectifs seront atteignables

Une question intéressante se cache sous ce troisième volet : ai-je les moyens pour atteindre mes ambitions ? Certes, viser des objectifs chiffrés est un volet indispensable de la méthodologie SMART.
Mais, pour autant, vos objectifs doivent être atteignables. À cet effet, évitez de viser des objectifs
sans tenir compte du contexte.

À ce niveau, il faut s’assurer que les objectifs fixés en amont soient à la portée de votre entreprise.
Pour y parvenir, posez-vous les questions suivantes :

  • Les objectifs sont-ils, bel et bien, en adéquation avec mes buyer persona ?
  • Mon marché actuel dispose-t-il le potentiel nécessaire pour atteindre mes objectifs ?
  • Peux-je challenger vraiment ma concurrence pour lui piquer beaucoup de clients ?

Autrement dit, ayez l’assurance que vos objectifs ne soient pas hors d’atteinte.

Je resterais réaliste

Cette quatrième étape de SMART touche particulièrement la pertinence des objectifs fixés.
Certes, le marketing du contenu est connu pour offrir des retombées avantageuses, mais son atteinte demande certaines ressources.

De ce fait, à chaque fois que je me fixe des objectifs, ceux-ci doivent impérativement être en adéquation avec les ressources en main : financière, personnelle, temporelle, compétence, etc. Pour cela, il faut
se poser l’interrogation suivante : quelles ressources internes je dispose ? Viser la rédaction de 10 articles par semaine est un objectif absurde pour une entreprise ne disposant qu’un seul rédacteur.

Ma stratégie sera temporelle

L’ultime levier de la méthodologie SMART est de définir une deadline. Se fixer une date butoir vous permet de produire un engagement plus fort, d’accroître un effort persévérant et, par conséquent, d’atteindre facilement les objectifs fixés. Définir une date de début et une date de fin de projet est une exigence
sine qua non pour optimiser votre charge de travail, et pour travailler plus efficacement.

Pendant cette dernière étape, n’oubliez pas que la réalisation de certains contenus exige davantage
de temps que d’autres. À titre d’information, la durée de vie d’un post sur un réseau social est très limitée, tandis que l’impact d’un livre blanc sera mesurable sur le long terme.

À vous de jouer !

Qu’elle concerne la vie de l’entreprise ou votre vi personnelle, la méthodologie SMART peut passer
au crible tout type d’objectif. Cette approche garantit l’efficacité et l’efficience des actions réalisées.
En plus d’être une économie d’énergie et de temps, l’atteinte des résultats est l’unique prouesse
de SMART.

Une méthode collaborative, SMART permet à toute l’équipe de connaître les clés du match.
Étant donné que l’un de ses principaux leviers est le terme « mesurable », chaque collaborateur pourra mesurer l’avancement du projet.

En matière de communication, à l’image des contenus éditoriaux, la mise en place d’une stratégie
et son respect sont importants. Dans le respect d’une cohérence imbattable, la définition
d’une ligne éditoriale est la règle d’or à respecter pour assurer l’efficacité d’un content marketing.

Au même titre qu’une charte graphique, la création d’une ligne éditoriale vous permet de connaître
les techniques à employer pour faire la promotion de votre entreprise, communiquer efficacement
sur vos produits auprès de votre client cible, le ton à prioriser, et les bons mots qui feront chavirer
leur cœur. Bref, concrètement, votre ligne éditoriale rassemble vos normes rédactionnelles.

En marketing content, la ligne éditoriale est l’actrice principale qui assure la cohésion de l’ensemble
de vos contenus. Voilà pourquoi la création de ce réel fil conducteur doit être prise en charge
par un expert : une agence.

Avant de découvrir les avantages offerts par une agence et les étapes qu’elle parcourt
pour créer votre ligne éditoriale, faisons un tour d’horizon sur la définition et l’intérêt de la ligne éditoriale.

Ligne éditoriale : définition

Le marketing de contenu est une véritable aubaine, car il permet d’utiliser votre marque
comme un vrai média. Le content marketing vous permet d’attirer davantage de trafic,
d’être plus populaire et de fidéliser vos clients, via un contenu pertinent et captivant.

Toutefois, le content marketing doit son efficacité à plusieurs outils, dont la ligne éditoriale se trouve
en tête de liste. La ligne éditoriale rassemble les règles dictées par l’équipe rédactionnelle pour assurer une cohérence entre les contenus sur le long terme.

La ligne éditoriale : un cadre rédactionnel

La ligne éditoriale regroupe plusieurs règles, normes et bonnes pratiques, qui guident l’orientation
de la rédaction des contenus d’un blog, d’un site web, des réseaux sociaux et des autres plateformes. Posséder un document de référence permet de référencer les grandes lignes d’un contenu, pour assurer une harmonie globale.

D’ailleurs, tous vos contenus seront basés sur votre ligne éditoriale. En effet, ce cadre de travail indique
le buyer persona, les objectifs du contenu, le ton à utiliser, l’angle d’attaque, la structure du contenu
et sa mise en forme.

Toutefois, l’instauration d’un tel cadre exige la mise en place d’un checking interne. Les autocontrôles
sont très avantageux, car ils évitent la production des contenus semblables ou discordants.

Un outil de gestion de l’équipe rédactionnelle et
le fil conducteur d’une bonne image de marque

Instaurer un cadre de référence facilite la prise de décision de l’équipe rédactionnelle relative
au choix des thématiques à traiter et la priorisation des thèmes. De ce fait, elle participe à la paix
au sein de l’équipe éditoriale.

Concernant la communication de l’entreprise, la ligne rédactionnelle est le fil conducteur d’une bonne image de marque solide. Elle valorise l’identité, ainsi que les points forts de votre entreprise.
En outre, offrir à votre audience cible un document rédactionnel indentifiable rendra votre entreprise
plus crédible et visible.

Après avoir découvert la définition d’une ligne éditoriale, vous vous demandez sûrement pourquoi
ce cadre est-il si important ? Éléments de réponse.

Les intérêts de la création d’une ligne éditoriale

Lors de la production d’un contenu pour un site, rares sont les équipes rédactionnelles prenant le temps
de définir sa ligne éditoriale. Pire, nombreux blogueurs le font en fonction de leur inspiration.
Toutefois, tracer une ligne éditoriale cache plusieurs atouts.

Vous n’êtes pas convaincu de son importance ? Zoom sur les atouts de la ligne éditoriale.

Utiliser un unique cadre éditorial

Même en travaillant avec plusieurs rédacteurs, vous garderez un unique style et une seule identité,
telle est l’importance primaire d’une ligne éditoriale. En ayant un cadre éditorial, vous pouvez désormais déléguer la rédaction des contenus, sans vous soucier d’être hors limite. En effet, les objectifs ciblés
seront déterminés à l’avance, tout comme le ton à adopter, les mots-clés à insérer.
De cette façon, l’harmonie est garantie !

De plus, la ligne éditoriale ne concerne pas uniquement le texte, elle touche également les vidéos,
les images et les autres formats à insérer dans le contenu. Bref, la ligne éditoriale est la boussole permettant à vos collaborateurs d’être sur la même longueur d’onde.

Se démarquer de la concurrence

Dans la stratégie de marketing de contenu, la ligne éditoriale est vue comme votre propre signature.
À travers un style unique, une plume remarquable, un ton, vos cibles vous reconnaîtront facilement
dans la foule. Le socle de vos plateformes, la ligne éditoriale crée la crédibilité de vos dires bien rédigés
et harmonisés.

D’ailleurs, la ligne éditoriale est une partie intégrante de l’image de marque de votre entreprise.
Elle a son rôle à jouer dans la construction de votre identité. Une identité particulière, des contenus qualifiés, une grande visibilité sur internet… Votre présence digitale doit toujours être liée avec votre ligne éditoriale. C’est un outil indispensable pour inciter les internautes à prioriser votre média par rapport
à un autre.

Fidéliser les lecteurs

Un style rédactionnel se peint sur le long terme, et participe à la fidélisation de vos lecteurs.
Étant donné que les lecteurs ont la capacité de différencier vos contenus parmi tant d’autres,
pour leur clarté, leur qualité, leur esthétique, etc. Vous arriverez à les charmer et ils deviendront rapidement vos habitués, et n’hésiteront pas à partager vos contenus.

Bien plus qu’un simple cadre de travail, la ligne éditoriale est un outil vous permettant de fidéliser
vos lecteurs. Étant donné son importance, l’idéal est de recourir aux aides d’une agence pour définir
votre ligne éditoriale.

Zoom sur les intérêts de recourir
aux expertises d’une agence
pour créer sa ligne éditoriale

Désormais, le marketing de contenu est sur toutes les lèvres, surtout sur la toile.
Quelle est la cause d’un tel engouement ? Maintenant, la majorité des entreprises connaissant l’intérêt
de l’amélioration de la qualité des contenus qu’elles publient sur la toile.

Toutefois, pour qu’une stratégie de content marketing ait les retombées souhaitées, vous devez impérativement mettre en place une ligne éditoriale. Pour la réalisation de cette mission d’une grande importance, il serait plus malin de la confier à une agence spécialisée. Mais, pourquoi demander l’aide d’une agence pour construire sa ligne éditoriale ? Réponses.

Une ligne éditoriale unique et personnalisée

Certes, la plupart des entreprises peuvent concevoir sa propre stratégie éditoriale, mais elle ne sera pas obligatoirement personnalisée, authentique et originale. Étant donné que cette mission est assez chronophage et demande une certaine connaissance, seule une agence pourra vous offrir un travail
bien fait et concocté spécialement pour vous !

En recourant aux expertises d’une agence, réunissant toutes les compétences indispensables
pour la réalisation d’une telle mission, vous obtiendrez une ligne éditoriale originale.
D’ailleurs, face aux batailles concurrentielles, il est indispensable de savoir sortir du lot via une ligne éditoriale bien affinée.

Une agence est apte à définir une stratégie éditoriale s’adressant parfaitement à vos buyer persona
et s’adaptant à vos objectifs.

Bien cibler vos buyer persona

L’une des étapes fondamentales pour créer une ligne éditoriale est la définition de votre buyer persona. Pour mener à bien cette tâche, l’agence vous sera d’une grande utilité. En effet, cet expert peut réaliser une étude comportementale de votre buyer persona, pour offrir des contenus adaptés à leurs besoins.

L’agence peut également créer un calendrier éditorial personnalisé et rédiger des articles pertinents
et engageants. Via des contenus mis en ligne sur votre blog, l’agence gère également votre e-réputation et génère davantage de visiteurs.

Transformer votre visibilité digitale en une stratégie commerciale

Une agence ne se contente pas de créer une ligne éditoriale, elle conçoit un concept commercial
pour attirer, de manière naturelle, les internautes à s’intéresser à votre entreprise et solliciter votre aide. L’objectif est simple : attirer des visiteurs sur votre site web, les convertir en prospects qualifiés et les inciter à devenir des clients fidèles.

Toutefois, l’accomplissement de cette mission exige la prise en considération du buyer’s Journey.
En effet, tous les clients ne sont pas au même piédestal dans leurs parcours d’achat. Certains sont encore dans la phase de découverte, alors que d’autres entrent dans la phase de considération et certains clients passent dans l’étape de décision. Chaque étape du parcours client mérite un contenu personnalisé.

Bâtir l’image de marque de votre entreprise

La principale mission de la communication est d’accroître votre notoriété et votre visibilité.
Demander l’aide d’une agence pour créer votre ligne éditoriale est une technique redoutable
pour fonder votre image de marque.

L’objectif d’une politique d’image est d’informer les clients des atouts de votre marque et de vos produits. Les actions visent à créer une réponse positive chez le client. Par la suite, la démarche de communication contribuera à renforcer, améliorer et changer cette image.

Jouir d’une expertise inouïe

Plusieurs raisons incitent les entreprises à faire appel à une agence pour créer leur stratégie éditoriale. Vous pouvez y recourir pour jouir des compétences singulières et de la pluridisciplinarité de l’agence. Cette solution vous permet également de vous offrir un regard expert sur un projet d’une grande importance.

La création d’une ligne éditoriale ne se réduit pas à la définition d’un cadre de travail rédactionnel
(style, ton, esthétique, etc.). Cette mission est une action complexe en relation avec l’activité et les enjeux de votre entreprise. Elle exige de traiter en amont une étude liée à la stratégie de l’entreprise.

Voilà pourquoi plusieurs entreprises courent pour demander l’aide d’une agence spécialisée.
Mais, quelles sont les différentes étapes parcourues par l’agence pour mener à bien cette mission ?

Les étapes suivies par une agence
pour élaborer une ligne éditoriale

Le poumon de votre marketing de contenu, l’élaboration de la ligne éditoriale est une étape à ne jamais prendre à la légère. D’ailleurs, dès le point de départ, ce fil conducteur définit les idées à traiter,
les tons à utiliser, les points de vue à aborder. Un véritable repère, la ligne éditoriale vous propose
des contenus pertinents, et affirme l’image de votre entreprise au sein des lecteurs.

Focus sur les principales étapes parcourues par une agence pour créer votre ligne éditoriale.

La détermination des objectifs

Avant de commencer l’élaboration de votre ligne éditoriale, toute agence débute sa mission
par une remise en question. À cet effet, elle se pose mille et une questions, dont les plus importantes sont :

  • Quels sont les buts recherchés par la ligne éditoriale ?
  • Qu’est-ce que votre entreprise cherche réellement ?
  • Votre contenu doit servir à quel effet ?
  • Souhaitez-vous communiquer une information, créer une relation avec vos clients, mettre en avant un nouveau produit ou réunir votre communauté ?

Connaître les objectifs visés par l’entreprise est indispensable, pour créer la feuille de route
pour l’atteindre.

La création des buyer persona

Souvent bâclée par les entreprises, la création de vos buyer persona fait partie des étapes les plus importantes suivies par une agence. Avant de se lancer tête baissée dans la rédaction des contenus,
il est inévitable de définir vos buyer persona : à qui s’adressent vos contenus ?

À ce stade de la course, l’agence prendra plus de temps pour définir les caractéristiques particulières
de vos buyer persona :

  • Ses informations personnelles : sexe, âge, situation matrimoniale, situation professionnelle, emplacement géographique, etc.
  • Ses besoins, ses interrogations, ses problématiques, pour que vos contenus seront parfaitement adaptés
    à leurs attentes.
  • Quels sont les types de contenus qu’ils privilégient ?
  • Quel ton leur parle davantage ?
  • Quelles sont les plateformes qu’ils utilisent ? Blog, réseaux sociaux ou site web.

La définition du buyer’s Journey

Les fanatiques de la stratégie d’inbound marketing savent très bien l’importance du buyer’s Journey.
Mais, le parcours client a également son mot à dire dans la définition d’une ligne éditoriale.
En effet, votre cadre rédactionnel change selon le niveau du client dans le buyer’s Journey.
D’ailleurs, c’est logique, un contenu conçu pour une personne à la quête d’informations, ne serait pas adapté à un client en phase de décision.

Lors de la définition de votre ligne éditoriale, l’agence en question, prendra en compte les trois phases
du buyer’s Journey : awarness, considération et décision. Chaque étape doit impérativement faire l’objet d’un intérêt particulier et de contenus adaptés à leurs problématiques.

Le contenu : le cœur de la mission de l’agence

Grâce au brainstorming réalisé par l’agence, durant le parcours des trois premières étapes, elle dispose maintenant une tonne d’idées pour vos contenus. Il est l’heure de lister les idées de contenus à publier
et de les classer en fonction de leur importance.

Par ailleurs, cette étape comprend également la définition du type de contenu à produire.
Une myriade de choix s’offre à vous, comme les articles de blog, les photos, les guides, les e-books,
les vidéos, etc. Cette question dépend des résultats des études préliminaires réalisées par l’agence
en question.

Dès que les thématiques sont entre les mains de l’agence, il est maintenant temps de créer le cadre
de travail. Cette mission comporte plusieurs tâches, comme :

  • Le choix du style et du ton approprié : au même titre que le langage verbal, le vocabulaire et le ton utilisés
    à l’écrit importent énormément, afin d’inciter l’intérêt de vos buyer persona.
  • La sélection des bons mots-clés et l’adoption du champ lexical

L’élaboration du calendrier éditorial

L’étape ultime de la création d’une ligne éditoriale par une agence concerne l’élaboration
de votre calendrier éditorial. Le planning de publication est un outil indispensable pour programmer
la conception de vos contenus, afin de tenir un rythme régulier.

« Garder le cap » vous permet d’optimiser votre référencement naturel, tout en fidélisant également
votre audience cible. Le calendrier rédactionnel assure une harmonie globale au projet,
tout en permettant aux collaborateurs d’œuvrer ensemble et beaucoup plus efficacement.

Conclusion

Réel fil conducteur, la ligne éditoriale aide votre entreprise à optimiser votre visibilité sur la toile :
un véritable enjeu du monde moderne. Voilà pourquoi l’expertise d’une agence est impérative
pour concevoir une ligne éditoriale, respectant les règles de l’art.

S’aventurer dans la communication digitale est une mince affaire ! En plus de jouir des coûts d’investissements assez faibles, on attire davantage de trafic et c’est indispensable pour accroître
le business. Toutefois, le travail ne s’arrête pas là ! Pour espérer atteindre le résultat escompté, il est essentiel de ficeler une excellente stratégie de contenu, car c’est la seule arme pour inciter les intérêts
des internautes.

Une excellente stratégie éditoriale se base sur deux éléments-clés : l’organisation et la régularité. Pour tirer profit de ces secrets, chaque équipe rédactionnelle doit s’armer d’une véritable armure : le calendrier éditorial.

Le calendrier rédactionnel est un outil vous permettant de planifier la globalité de votre travail sur un délai défini selon vos propres besoins. En concevant une harmonie entre les divers contenus à communiquer, les plateformes à employer et les sujets à aborder, le calendrier éditorial se définie comme une feuille
de route indispensable pour votre communication.

Mais, comment créer un calendrier éditorial digne de ce nom ? Quels sont ses composants ?
De quels outils ai-je besoin ? Éléments de réponse.

Piqure de rappel : définition d’un calendrier éditorial

Aucune énigme à résoudre, les meilleurs sites web et blogs doivent leur réputation à une stratégie éditoriale bien ficelée pour garantir une présence régulière sur la toile. Mais, une chose est sûre,
leur stratégie éditoriale se base sur un élément-clé : un calendrier éditorial.

Bien plus qu’un simple planificateur, le calendrier de publication se définit comme un outil de pilotage servant à organiser et à anticiper la publication des contenus sur le web pour un temps donné. Cet outil me permet d’organiser efficacement mon quotidien, de me challenger via des objectifs précis, d’anticiper les attentes de mes buyer persona, et de concevoir des contenus inspirants et pertinents pour eux,
sans jamais tomber dans la répétition.

En usant le plein potentiel de cet outil, j’ai une vue globale sur la création de contenu, et une excellente cohérence entre mes diverses publications, tout en gagnant davantage de temps. Avant de découvrir
les étapes-clés pour créer un tel outil, allons d’abord analyser les avantages qu’il offre.

Les intérêts d’un calendrier éditorial

Le calendrier rédactionnel est indispensable pour planifier la rédaction et la publication des contenus. Aussi bien pour la publication d’un article sur un blog, une communiquée sur les réseaux sociaux,
ou une vidéo sur YouTube, j’ai besoin d’avoir une vue d’ensemble des contenus à créer pour entretenir mes plateformes. Pourquoi ?

Bien organiser ma stratégie de contenu marketing

Le calendrier rédactionnel est un allié fidèle pour garder un bon rythme de publication et de garantir
une fréquence de publication périodique. Via cet outil, exit les trous de publications
et toutes les plateformes seront actives. Comme la régularité de publication est assurée par cet instrument, j’optimiserais la performance SEO de mes plateformes, et offrirais des contenus pertinents
pour mon audience cible.

Étant donné que le planning éditorial distribue dans le temps de travail de tous les collaborateurs. L’outil prévoit en avance les contenus et les thématiques à traiter selon les évènements, tels que la saisonnalité et les fêtes. De cette façon, je crée une harmonie parfaite avec mes actions commerciales et marketing.

Classifier les idées de contenu

Un planning rédactionnel organise et classe également les divers articles selon les sujets du contenu.
En classifiant les articles par sujets, j’ai un aperçu précis sur les thématiques les moins traitées sur mon blog. Ce faisant, cette classification assure également l’identification des « contents gap », autrement dit
les thématiques pertinentes, mais qui ne sont pas encore abordées sur mon blog. Via cet instrument, j’ai désormais les cartes en main pour corriger le tir, tout en assurant une excellente cohérence rédactionnelle.

Déterminer les contenus premiums pour l’inbound marketing

Un planning rédactionnel importe également dans une stratégie d’inbound marketing. Étant donné que les bases de l’inbound marketing sont la création de contenu et l’utilisation de techniques permettant d’attirer des leads. La génération des leads est possible via les contenus du blog et les contenus premiums, comme les rapports, les livres blancs et les e-books. Quel est le rôle du calendrier éditorial ? Cet instrument aligne la publication des contenus de blog avec la création de contenu premium.
En insérant des call-to-action sur mon blog, je génère efficacement des leads.

Simplifier la production de contenu

Nul n’est sans savoir qu’il est plus facile de travailler avec une date butoir précise. D’ailleurs,
c’est le principal objectif d’une ligne éditoriale. Les auteurs qui collaborent à la création de contenu auront davantage de visibilité sur le long terme, et profiteront d’une excellente organisation. Ce faisant,
cet instrument minimise le stress et l’angoisse des rédacteurs web, qui sont confrontés à une peur permanente : la panne d’inspiration. Heureusement, le calendrier éditorial prévoit en avance les articles
à traiter : un grand coup de pouce pour vos collaborateurs.

Lutter contre le syndrome de la page blanche

Les éditeurs et les blogueurs ont, certainement, déjà fait la rencontre du syndrome de la page blanche. Avec le calendrier de publication comme partenaire fidèle, dites adieu à votre pire ennemi ! En effet,
cet instrument rassemble les idées de contenu dans un seul fichier, pour concevoir une liste d’articles éventuels. Mettez simplement cette liste dans le calendrier et fixez-vous une deadline de publication.
Cette date butoir est obligatoire, car elle vous rappellera les tâches à traiter et vous évitera, par la même occasion, de procrastiner.

Si tels sont les avantages d’un calendrier éditorial, quels sont ses composants ? Réponses.

Les principales informations à insérer
dans un calendrier éditorial

Pour optimiser l’efficacité d’un calendrier éditorial, son élaboration doit prendre en considération quelques éléments de base. À titre d’information : ces composants doivent être séparés dans divers onglets du planning.

L’auteur du contenu

Chaque production doit être allouée à une personne responsable de la création du contenu, du design
et de sa publication. La mise en avant de l’auteur est indispensable pour :

  • Faire développer le contenu,
  • Empêcher les fautes de communication,
  • Savoir qui fait quelle tâche et à quel moment,
  • Mieux distribuer les futures tâches,
  • Mieux contrôler le travail effectué quotidiennement,
  • Offrir une excellente visibilité à tous les membres de l’équipe rédactionnelle.

Les composants standards

La définition de l’objectif de chaque contenu est essentielle. Idem pour l’exposition du buyer persona,
de la thématique de chaque texte. À cet effet, l’emploi des mots-clés sera très bénéfique. N’oubliez pas aussi de noter le call-to-action et les plateformes de diffusion.

Les dates

Ce présent onglet rassemble les dates essentielles, allant du commencement du projet à sa mise en ligne. Grâce à cet onglet, j’ai le plan des textes expirés et les dates butoirs pour chaque contenu. Les dates
me permettent de simplifier les étapes pour créer, programmer et publier les contenus. Avec un ficher précis et simple, je serai davantage organisé dans mon travail.

Les règles à suivre concernant chaque variété de production

La plupart des équipes éditoriales produisent plusieurs variétés de contenus, comme le livre blanc,
les articles de blog, PDF, communiqué de presse. La rédaction de ses contenus se fait suivant des règles claires et précises, qui doivent être explicitées spécifiquement dans votre calendrier éditorial. Pour faciliter cette tâche, l’idéal est de lister ces règles pour chaque production pour garantir la cohérence
dans votre travail.

Après avoir découvert les éléments-clés à intégrer dans un calendrier éditorial, il est maintenant temps
de créer votre propre planning rédactionnel. Les étapes suivantes vous seront d’une grande utilité.

Les étapes pour construire mon calendrier éditorial

Un site web est essentiel pour la présence en ligne d’une entreprise. Après avoir travaillé d’arrache-pied, votre site internet est maintenant en ligne. Mais, votre travail ne fait que commencer ! Il est l’heure
de l’alimenter avec des excellents contenus, pour attirer davantage de trafic.

Pour mener à bien votre mission, la création d’un calendrier éditorial est une halte indispensable. Comme la rédaction des articles ne se met pas aux mains de la chance, il faut connaître votre secteur d’activité, vos buyer persona, votre buyer’s Journey, et les contenus qui intéresseront votre audience cible.
Zoom sur les 6 étapes-clés pour créer votre calendrier rédactionnel.

La définition des objectifs SMART

Le début de cette belle aventure commence par la définition des objectifs. Rien de mieux
que la méthodologie SMART pour être sur la bonne voie. À titre informatif : un objectif SMART est :

  • Spécifique
  • Mesurable pour mesurer le ROI
  • Atteignable afin de fixer un objectif cohérent avec vos ressources
  • Réaliste
  • Temporel : chaque objectif doit avoir une date butoir

L’étude des habitudes des buyer persona

Après avoir défini vos objectifs SMART, il est temps de se préoccuper de votre buyer persona. À quelle audience s’adressent vos contenus ? Il est indispensable de construire votre buyer persona :
sa moyenne d’âge, son profil, ses hobbies, ses aspirations, etc.

Après avoir construit votre buyer persona, vous devez connaître :

  • Ses problèmes majeurs,
  • Quand ils prospectent de l’information,
  • Quelles sont les plateformes qu’ils utilisent pour collecter des données,
  • Quel est le format de contenu qu’ils avantagent.

La connaissance de toutes ses informations est primordiale pour mettre en place des excellents contenus, au moment opportun à l’intérieur de votre planning éditorial. Pour faciliter votre tâche, pourquoi ne pas faire une veille concurrentielle ? De cette manière, vous obtiendrez l’heure, les plateformes de diffusion
et le format privilégié par vos buyer persona.

L’analyse du buyer’s Journey

La prise en considération du buyer’s Journey est inévitable pour créer un calendrier éditorial. En effet,
je ne peux pas proposer le même contenu à un visiteur en quête d’informations qu’à un prospect qui est déjà dans la phase de décision. Un calendrier éditorial efficace dispose de plusieurs onglets, accompagnant vos buyer personas dans leur parcours d’achat : prise de conscience, de considération
et de décision.

La définition du contenu du planning de publication

Après avoir parcouru les trois premières étapes, j’ai maintenant les clés en main pour déterminer
les contenus à rédiger. Arrivé à cette étape de la course, j’ai déjà la liste des thématiques et des sujets
à traiter. Il suffit de préciser les titres des livres blancs, des articles de blog et des illustrations.
Bien évidemment, ces formats sont exprimés à titre indicatif, à vous de jouer pour les personnaliser en fonction de votre communauté et votre secteur d’activité.

La planification des contenus à publier

Arrivée à l’avant-dernière étape de l’aventure, c’est l’heure de planifier les contenus à publier.
À cet effet, vous devez vous munir d’un outil, comme Excel et Trello pour concevoir votre calendrier
de publication. Catégorisé en mois, en semaine et en journée, ce planning vous sera d’une grande aide pour prévenir à l’avance la rédaction de vos contenus. Mettez en place judicieusement vos contenus, selon son niveau d’importance, mais également par rapport aux évènements phares de votre secteur.

L’évaluation du planning

Certes, un calendrier rédactionnel est l’itinéraire à suivre pour créer et publier les contenus, mais cet outil exige des réajustements quelquefois. Une correction est essentielle :

  • Quand on constate une diminution de l’efficacité à un moment donné du parcours d’achat. À cet effet, l’idéal est d’optimiser son contenu, en changeant les thématiques et les formats.
  • Pour optimiser le trafic du site internet.

Le concept est d’être flexible et de réajuster son calendrier éditorial selon l’évolution du site internet.

La mise en place d’un calendrier éditorial efficace se base sur ces 6 étapes, mais pas que. Un planning rédactionnel efficace exige l’utilisation d’un outil. Focus sur les principaux outils pour créer un calendrier éditorial.

Les outils indispensables pour créer
un planning éditorial efficace

Une myriade d’outils existe pour concevoir un calendrier éditorial, et il suffit simplement de dénicher
celui qui convient à toute l’équipe. D’ailleurs, il est conseillé d’opter pour un outil qui pourra être utilisé facilement par tous les rédacteurs.

Excel

Pour concevoir un planning éditorial, vous n’êtes pas obligé d’utiliser des outils payants et sophistiqués.
Il est tout à fait possible de créer un calendrier éditorial avec Excel et Google Sheet. À cet effet, il suffit d’ajouter des colonnes selon les éléments à mettre dans le calendrier, comme la date de publication,
les sujets à traiter, les auteurs et les mots-clés. Pour un blog collaboratif, l’idéal est d’opter pour Google Sheet, car cet instrument peut être partagé avec plusieurs rédacteurs.

Trello

Trello est un excellent outil pour suivre l’évaluation d’un projet. Un gestionnaire de projets par excellence, cet instrument vous permet de concevoir des cartes, qui peuvent être déplacées à l’intérieur des listes selon leur progrès. L’avantage de Trello par rapport aux autres outils ? Il est intuitif et autorise l’ajout
des commentaires. Via ces derniers, les collaborateurs peuvent s’échanger facilement entre eux.
À titre d’information, Trello se compose de 4 listes :

  • Les idées,
  • Les travaux à faire,
  • Les tâches en cours de réalisation,
  • Les projets achevés.

Google Calendar

Avec Google Agenda comme bras droit, dites adieu aux rendez-vous marqués sur papier. Compatible avec les tablettes et les smartphones, vous pouvez obtenir les alertes de vos rendez-vous. Il dispose également d’un calendrier éditorial, permettant de planifier facilement votre contenu.

Alors ? Prêts à passer à l’action ?

L’outil indispensable pour optimiser votre stratégie de content marketing, le calendrier éditorial vous aide à être davantage organisé dans la gérance de votre stratégie éditoriale. Pour créer un calendrier rédaction, il suffit de suivre les fameuses 6 étapes, antérieurement décrites. N’oubliez pas également
de vous munir de l’un des trois outils énumérés précédemment pour optimiser votre ligne éditoriale.

Tendance ou véritable figure emblématique du marketing digital, la stratégie inbound markéting
est l’un des outils les plus privilégiés par les directions Marketing.

L’inbound marketing doit sa réputation à son efficacité grandissante. Mais, la mise en place d’une telle stratégie exige l’harmonisation de plusieurs techniques comme le marketing automation, le lead scoring
et le lead nurturing.
Outre ces techniques, votre stratégie doit également s’appuyer sur le SEO, le content marketing
et les réseaux sociaux.

Réussir la mise en place d’une stratégie d’inbound Marketing nécessite une analyse préalable
de votre situation et la définition de vos objectifs. Hormis ces deux éléments principaux, il est aussi indispensable de s’armer de quelques piliers pour rendre efficace une stratégie inbound.

Ces piliers concernent votre buyer persona, buyer’s Journey, la rédaction de contenus et la définition
des objectifs SMART.

Prêt à mettre en place une stratégie d’inbound rentable et efficace ? Let’s Go !

Le principe de fonctionnement
de l’inbound marketing

L’inbound marketing est l’expression marketing qui se trouve, désormais, sous les feux des projecteurs, même si elle n’est pas un nouveau terme. En effet, cette approche, qui est l’opposé du marketing traditionnel, vise à capter l’attention des internautes via la diffusion des contenus personnalisés ayant
pour mission de résoudre les problématiques des visiteurs.

Ce nouveau concept est en vogue, car les consommateurs modernes donnent une attention singulière aux contenus, qui ont la capacité de solutionner leurs soucis.

Avec la stratégie d’inbound marketing, vous avez maintenant le pouvoir de :

  • Attirer des visiteurs par l’émission des contenus personnalisés, solutionnant leurs problématiques,
    tout en les éduquant.
  • Créer une relation de confiance.
  • Être une source fiable dans votre secteur d’activité.
  • Augmenter votre chiffre d’affaires.

Mais, la mise en place d’une telle stratégie ne se fait pas du jour au lendemain. Il est essentiel de s’armer de patience, de persévérance et de détermination pour tirer profit de la stratégie d’inbound marketing. Hormis ces qualités, la réussite de l’inbound marketing nécessite la compréhension de ces quatre étapes clés.

Faisons le tour d’horizon sur les 4 étapes-clés de l’inbound marketing pour la réussir haut les mains !

Attirer des visiteurs sur votre site web

La première étape de l’inbound marketing vise à attirer les visiteurs sur votre site internet. Pour cela,
la publication des contenus de qualité et pertinents s’impose. En plus de votre présence sur les réseaux sociaux, votre entreprise doit également multiplier la rédaction articles de blog en privilégiant
des mots-clés qualifiés. À ce stade, votre mission est d’attirer des inconnus sur votre site web
et de les convertir en visiteurs.

Pour réussir à coup sûr cette première étape de l’inbound marketing, il est incontournable de s’armer
des éléments suivants.

Un blog avec des articles destinés à vos buyer personas

Mettre en place de l’inbound marketing, c’est s’aventurer dans un marathon de contenu. Il est crucial d’alimenter votre blog des articles qui sont spécialement destinés à vos buyer personas en fonction
de leur degré de maturité dans le buyer’s Journey. Hormis les articles, le mieux est d’alimenter votre blog par des audios, des infographies et des vidéos, pour le rendre plus ludique et captivant. Dans cette phase de votre stratégie, n’oubliez pas de rédiger et de suivre un planning éditorial.

Le référencement des contenus

Les contenus sont les clés d’une stratégie d’inbound marketing. Pour qu’ils offrent les résultats escomptés, une étude de référencement s’impose. En effet, la majeure partie de votre trafic provient de Google. Ainsi, la rédaction de chaque article doit être faite sur la base des bons mots-clés pour les placer
dans la première page des moteurs de recherche. Par conséquent, la prospection des mots-clés est l’étape qui précède la rédaction de tous les articles, pour optimiser vos résultats et accroître le trafic
sur le blog.

Les réseaux sociaux

Aujourd’hui, les internautes ne se contentent plus des moteurs de recherche pour trouver des informations. De plus en plus de prospects emploient les réseaux sociaux. Voilà pourquoi, votre entreprise doit impérativement être active sur les réseaux sociaux les plus utilisés par vos buyer personas. Ce canal stratégique est également indispensable pour créer une relation avec votre cible et instaurer
une confiance client-entreprise dès le début du parcours client de votre prospect.

Convertir vos visiteurs en leads

À présent, vous disposez des visiteurs captivés par vos contenus. Mais, de quelle manière peut-on convertir les visiteurs en leads ? Étant donné que rares sont les visiteurs qui vont vous téléphoner, il faut trouver
des moyens efficaces pour récolter leurs données. Pour récolter les data concernant vos futurs leads, l’idéal est de mettre en place des call-to-action, des landing pages et des formulaires de contact.

Zoom sur ces outils indispensables pour convertir vos visiteurs en leads.

Le call-to-action

Pour encourager les visiteurs à donner leurs informations personnelles pour les convertir en leads, l’existence d’un call-to-action sur votre site web est capitale. Le call-to-action doit être parfaitement visible et doit attirer l’attention des visiteurs pour qu’ils aient envie de le cliquer. Les CTA guident
les visiteurs dans une page de destination dans laquelle ils téléchargeront gratuitement une offre
de contenu, comme un guide.

Les landing pages

Une stratégie d’inbound marketing, digne de ce nom, mise sur les landings pages. Cette page met
à la disposition des visiteurs un contenu de qualité, comme un rapport, une vidéo, un guide,
un questionnaire, etc. Cette page se compose d’un argument pour l’encourager à télécharger
le contenu, en contrepartie du remplissage du formulaire. Par conséquent, sans les landings pages,
vous ne pouvez pas convertir vos visiteurs en leads.

Les formulaires de contact

Les formulaires de contact présents sur les landings pages sont les outils pour récolter les données personnelles des visiteurs. En remplissant ce formulaire, les visiteurs inconnus sont maintenant devenus
des leads reconnus dans la base de données de l’entreprise. De plus, il est maintenant sectionné
sur ses centres d’intérêt, vous permettant de l’œuvrer doucement pour le conduire dans la dernière phase
du buyer’s Journey : la prise de décision. Ces datas ont une grande importance, car ils signent le point
de départ du parcours de vente.

Convertir vos leads en clients

Arrivée à cette étape de votre stratégie d’inbound marketing, vous avez entre vos mains les données concernant vos leads identifiés. Il est maintenant temps de convertir vos leads en clients. Pour y parvenir,
il faut pousser vos leads dans une réflexion plus approfondie, en leur offrant plus de valeur
jusqu’à ce qu’ils décident d’acheter vos produits.

La segmentation des contacts par rapport à leur maturité d’achat

La segmentation des leads par rapport à leur degré de maturité dans le buyer’s Journey est importante, car cela vous permet de leur émettre les informations dont ils ont besoin, au moment opportun, et sans
les importuner. Le fait de connaître à la perfection vos leads vous permet d’identifier le contenu
qu’ils recherchent et le canal qu’ils emploient. Sans ces bases, vos taux de conversion ne seront jamais performants.

La stratégie d’emailing adaptée à vos leads

Désormais, les clients 2.0 ont besoin de plus de temps pour prendre une décision d’achat. Il est important de les informer d’abord, de les éduquer concernant vos offres, et d’instaurer une relation de confiance avec eux, avant d’aborder un processus de vente. À cet effet, l’idéal est de travailler une stratégie d’emailing de qualité, fondée sur les listes de contacts segmentées. Cette approche vous permet
de mettre en confiance vos leads avant l’intervention de votre équipe commerciale.

Le marketing automation

Il serait dommage de passer à côté des opportunités que l’époque actuelle nous donne, comme
le marketing automation. Cet outil vous permet de générer des scénarios de vente et marketing,
pour rendre votre stratégie plus productive et rentable. Grâce à un tel logiciel, votre entreprise pourra
se concentrer sur le cœur de votre métier, au lieu de dépenser des heures à réaliser des tâches chronophages et répétitives.

Fidéliser les clients

Une fois que vous avez converti vos leads en clients, c’est déjà une belle victoire, mais le travail ne s’arrête pas là ! La stratégie d’inbound marketing va encore plus loin et fournit une expérience unique aux clients pour les convertir en ambassadeurs de la marque. En plus de l’instauration d’un support client
hyper-réactif, votre mission est de fidéliser votre clientèle et de garder leur engagement, pour qu’ils soient
vos propres ambassadeurs. De cette manière, le chiffre d’affaires de l’entreprise sera doublé
et votre stratégie sera rentable.

Pour cela, il est essentiel de leur offrir du contenu pertinent, d’être présent sur les réseaux sociaux
et d’utiliser le marketing automation. Décryptage.

L’importance du contenu pour fidéliser les clients

Les clients sont toujours à la recherche du contenu pertinent, intelligent et adapté à leur degré
de maturité. De ce fait, ils feront des allers-retours sur votre site web, cependant, s’ils ne trouvent pas
de contenus adaptés à leur situation actuelle, ils pourront se lasser de votre site web. Par conséquent,
vous pourrez perdre un client ! Donc, pour éviter que votre stratégie d’inbound marketing connaisse
une chute libre, il est capital de leur délivrer du contenu complètement adapté à l’état d’esprit actuel
de votre client.

Les rôles des réseaux sociaux pour fidéliser les clients

Contrairement aux idées reçues, la responsabilité des réseaux sociaux ne s’arrête pas à la génération
du nouveau trafic. Ils permettent aussi d’instaurer une relation de confiance avec vos clients. Au lieu d’envoyer des actualités sur votre site web, l’idéal est de communiquer avec votre clientèle à partir
des réseaux sociaux. Les réseaux sociaux vous permettent aussi de connaître les problèmes de vos clients, via le service après-vente.

Si telles sont les étapes fondamentales de l’inbound marketing, cette stratégie ne pourrait pas être efficace sans la prise en considération de plusieurs piliers, dont nous allons maintenant découvrir.

Les objectifs SMART

Une stratégie d’inbound marketing ne peut pas être commencée sans la définition de vos objectifs.
En définissant des objectifs SMART, vous serez en mesure d’évaluer la performance de votre stratégie.
Les objectifs SMART doivent être définis sur la base de l’audit de la situation de votre entreprise.
Les objectifs SMART doivent être :

  • Spécifique : la définition des objectifs ne doit pas être ambigüe. Dans le cas où vous souhaitiez développer
    votre chiffre d’affaires, il est capital de définir le chiffre exact que vous voulez réaliser.
  • Mesurable : les objectifs doivent être facilement mesurables via des indicateurs de performance,
    comme le nombre de leads, le taux de conversion, etc.
  • Atteignable : les objectifs souhaités doivent être appropriés aux compétences de votre équipe, tout en étant ambitieux pour leur donner envie de se battre. Il faut donc trouver le juste milieu entre sécurité et ambition.
  • Réaliste : les objectifs doivent correspondre aux ressources humaines, temporelles et financières de l’entreprise.
  • Temporel : les objectifs doivent être limités dans le temps.

Les buyer personas

La réussite d’un projet digital se base sur la définition du buyer persona : le cœur de l’inbound marketing. Le buyer persona est la représentation semi-fictive de votre client idéal. Toutes vos publications
et vos contenus sont destinés à votre buyer persona. Voilà pourquoi le buyer persona fait partie des piliers incontournables de la stratégie d’inbound marketing.

Plus le portrait de votre buyer persona sera précis et clair, plus il vous sera d’une grande utilité
dans votre course pour les leads. En effet, en ayant plus d’informations concernant votre buyer persona,
vous avez les cartes en main pour lui émettre des contenus pertinents, lui permettant d’avancer
dans son buyer’s Journey.

Par conséquent, il est capital de consacrer beaucoup de temps pour définir vos buyer personas,
car ce sont vos boussoles pour la publication des contenus adaptés à votre audience-cible. En ayant
une connaissance plus approfondie sur vos buyer personas, vous diffuserez des contenus pertinents
pour répondre à leurs problématiques. De plus, votre stratégie d’inbound marketing gagnera en clarté
et efficacité, car vous allez inciter des leads qualifiés et développer votre ROI.

Le buyer’s Journey

Au même titre que les buyer personas, la prise en considération du buyer’s Journey importe également dans une stratégie d’inbound marketing. En effet, avec la segmentation des médiaux et des canaux
de communication, il est maintenant difficile de trouver le moment opportun pour les cibles. Pour faciliter cette tâche, la compression du parcours de l’acheteur est incontournable.

À titre d’information, le buyer’s Journey se compose, généralement, de trois phases essentiellement :

  • La phase de découverte, durant laquelle le client aperçoit l’existence d’un problème ou d’une opportunité.
  • La phase de considération, pendant laquelle la cible a clairement défini son besoin.
  • La prise de décision : le client décide pour une solution donnée.

Comprendre ces étapes vous permet d’offrir à vos cibles des contenus adaptés à leur situation
dans le parcours client. De plus, la prise en considération du buyer’s Journey impacte également
sur vos actions marketing.

Le contenu

Alors que le buyer persona et le buyer’s Journey sont les principaux piliers de l’inbound marketing,
le contenu, quant à lui, est le carburant de cette stratégie. Le contenu est l’outil vous permettant d’envoyer des informations pertinentes à vos cibles. C’est également votre premier intermédiaire durant toutes les étapes de cette stratégie, du premier contact à l’étape de fidélisation du client.

Dans une stratégie d’inbound marketing, le contenu se présente sous diverses formes : article de blog, formulaire, guides, livres blancs, études de cas, vidéos, podcasts, etc. Dans tous les cas, le contenu doit posséder les caractéristiques suivantes : pertinent, clair, adapté au buyer’s Journey, éducatif, cohérent, inspirant, unique et original.

Prêt à mettre en place votre stratégie d’inbound marketing ?

Vous l’avez, sans doute, remarqué, le contenu est le cœur de l’inbound marketing.
Mais, pour qu’une stratégie d’inbound marketing soit rentable et efficace, le contenu doit impérativement s’adapter au positionnement du client dans le buyer’s Journey. En définissant vos buyer personas et prenant compte du buyer’s Journey, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour attirer
des visiteurs, convertir les visiteurs en leads, transformer les leads en clients et fidéliser les clients.

À l’heure où le monde est devenu hyperconnecté, les consommateurs font appel à la nouvelle technologie pour faire leur achat.

À partir de leur téléphone portable, ils accèdent rapidement aux informations pour résoudre à leurs soucis. Pour que votre entreprise soit l’heureux élu pour solutionner à leurs problématiques, il est capital que vous suiviez le rythme du jeu. Mais, de quelle manière ? Vous devez impérativement optimiser votre présence dans l’univers digital, mais pas seulement …

Pour ne pas faire partie des 70% des entreprises insatisfaites par le niveau de conversion de leur trafic en leads, vous devez adopter un tout nouveau plan d’action. Malheureusement, aucun miracle n’existe pour maximiser le niveau d’engagement des prospects sur l’écosystème digital.

Votre entreprise doit uniquement adopter une nouvelle démarche marketing qui soit en adéquation avec ce mode de consommation 2.0.

Pour y parvenir, la maîtrise du buyer journey est capital. Proposer une expérience personnalisée et unique à vos leads afin de les qualifier simplement pour la phase d’achat, tel est l’objectif principal du parcours client. Zoom sur cet outil permettant de définir une stratégie qui prend en considération la totalité du tunnel de conversion des prospects.

Qu’est-ce que le « buyer Journey »

Le buyer Journey est communément connu sous l’appellation de parcours de l’acheteur. Comme son nom l’indique, c’est le processus suivi par un consommateur pour découvrir son besoin, rechercher les différentes solutions qui s’offrent à lui, les comparer et choisir la solution idéale pour résoudre son problème de départ.

Pour comprendre davantage ce terme, nous allons analyser ensemble les démarches  de qui je suis avant d’acheter un produit. En rencontrant un problème, je cherche sur la toile les solutions qui pourront m’aider à le solutionner. Ce faisant, je communique également avec plusieurs entreprises, qui offrent des produits pouvant résoudre ma problématique. Après avoir eu toutes les données en main, j’évalue et je compare les différentes offres, pour trouver la meilleure proposition. C’est après toutes ces étapes que je décide d’acheter un produit.

La plupart de vos clients réalisent aussi le même scénario avant de s’arrêter sur un service ou un produit. Ce long processus est appelé « parcours d’achat ». Avant de réaliser un achat et d’être converti en client, un prospect prend ce chemin précis.

Quant au buyer Journey digital, c’est le parcours de recherche réalisé sur la toile, qui devance l’achat. Je n’évoque pas uniquement l’achat en e-commerce, mais aussi de l’achat en B2B, de service et tout secteur d‘activité ayant pour mission de vendre des produits et des services à des clients.

Avant d’être votre client, un prospect à la logique suivante :

  • Identifie sa problématique.
  • Recherche toutes les solutions possibles pour la résoudre.
  • Évolue et compare les solutions pour prendre une décision.

Si telle est la définition du parcours de l’acheteur, où est la place de l’entreprise ?

En évoquant le thème « parcours » dans cette démarche de l’acheteur, j’aimerais souligner que chaque prospect suit des étapes presque similaires et uniques, avant de passer à la case « achat ». Le client d’aujourd’hui veut parcourir seul ce chemin, sans être dérangé par les appels de vos commerciaux. Le client moderne réalise tout seul, via son smartphone et son ordinateur, les recherches. Il ne souhaite pas être interpelé par un appel ou un e-mail intrusif d’un commercial. Le client 2.0 réalise tout seul ses recherches et décide de lui-même, sans l’intervention directe de l’entreprise.

En comprenant complètement le parcours suivi par vos clients potentiels, vous avez les cartes en main pour les attirer, de leur plein gré, vers votre site internet. Pour y parvenir, il suffit de leur fournir des informations dont ils recherchent pour les encourager à faire leurs achats au sein de votre marque.

Maintenant, que vous connaissez la définition du parcours client et le rôle de votre entreprise dans sa démarche. Il est maintenant temps de vous dévoiler l’importance de cet outil dans votre stratégie d’inbound marketing.

Le buyer Journey : un élément-clé de votre stratégie webmarketing

À cause de l’essor du digital et la présence de plusieurs canaux de communication, le buyer’s journey est désormais assez complexe, car il passe du multi-canal vers l’omnicanal.

Pour trouver les réponses à leurs problématiques, les prospects utilisent plusieurs canaux : site internet, réseaux sociaux, boutique traditionnelle, application, etc.

Le seul moyen pour tirer son épingle du jeu et d’être présent sur toutes les échelles de la recherche numérique et de mettre le parcours de l’acheteur au cœur de votre stratégie.

Zoom sur les intérêts du buyer’s journey !

Un outil capital pour offrir aux visiteurs du contenu pertinent

Soyons clairs dès le départ : la réussite de l’inbound marketing est vaine en l’absence d’un buyer’s Journey précis. De quelle manière pourrais-je rédiger des contenus pertinents sans connaître mon buyer persona et son parcours d’achat ? Sans prendre en compte le parcours d’achat, il vous serait impossible de savoir le type de contenu qu’ils consultent avant de se décider.

De plus, les besoins de contenu d’un prospect en début du parcours client ne sauront pas similaires pour ceux qui sont en phase d’évolution. La cartographie des réflexions de votre public, surtout les questions qu’ils se demandent en fonction de leur maturité face à votre produit, est un outil essentiel pour trouver les thématiques pour vos contenus.

Dans ce cas, le parcours d’acheteur est le fil conducteur pour rédiger du contenu pertinent. Grâce à cette trame, vous pouvez concevoir nombreux formats et traiter plusieurs problématiques, qui sont adaptées à chacun des échelons du buyer’s journey. De cette façon, vos contenus seront pertinents et pédagogiques. Ce qu’il faut pour positionner en tant qu’expert dans votre domaine d’activité.

Un élément essentiel pour l’efficacité commerciale

En plus d’être incontournable pour la réussite d’une stratégie marketing, le buyer’s Journey est aussi un outil indispensable pour l’efficacité de votre stratégie commerciale. En effet, vos forces de vente s’appuieront sur la cartographie du parcours de l’acheteur pour comprendre les problématiques, les enjeux et les besoins des prospects.

Relié avec l’outil Lead Scoring, le parcours client vous permettra de connaître le degré de maturité d’un prospect donné. Ainsi, vos forces de vente pourront savoir à quel moment doivent-ils approcher un lead. Mais, les atouts du buyer’s Journey ne s’arrêtent pas là !

Le Buyer’s Journey va aussi donner à vos commerciaux des éléments-clés pour convertir vos leads en clients.

La cartographie du parcours client intègre des arguments de vente pertinent, que votre équipe commerciale pourra utiliser pour séduire les prospects durant les discussions commerciales. De plus, étant donné que le parcours client guide la rédaction des formulaires, vos forces de vente ont à leur disposition une panoplie de données pour confectionner un discours efficace, parfaitement adapté aux visiteurs et à leurs problématiques.

Un indicateur pour évaluer la performance de l’entreprise

Quel marketeur ne rêve pas de pouvoir calculer la performance des actions de prospection qu’il mène. Avec le parcours client, les commerciaux 2.0 avides des métriques seront servis ! Comme cet outil découpe le parcours client en plusieurs étapes, il vous permet d’affiner le suivi de votre stratégie de prospection.

En mesurant la performance de chaque étape de ce parcours, vous détenez les sources pour créer des rapports de performance, sous l’apparence d’un entonnoir de conversion. De cette façon, vous saurez quelle partie de l’iceberg pourrait-être améliorée.

  • Dans le cas où votre site web n’attire pas des visiteurs en phase d’Awarness, vos marketeurs doivent redoubler d’efforts concernant le content marketing.
  • La conversion des visiteurs en leads est très difficile durant la phase de considération ? Peut-être que vos marketeurs ne leur offrent pas des preuves réelles pour qu’ils continuent leur route avec vous ?
  • Vos forces de vente n’arrivent pas à convertir les leads en clients qualifiés ? Les formulaires de conversion et le manque de données pourront avoir un impact sur ce résultat négatif.

Désormais, vous savez à quel point le buyer’s journey joue un rôle décisif dans votre stratégie webmarketing. Mais, savez-vous qu’un parcours client est constitué de trois étapes essentielles ? 

Décryptage des des 3 étapes-clés du parcours client de votre buyer persona

Connaître les étapes-clés du parcours clients vous permettra de créer du contenu spécialisé pour vos buyer personas. Le buyer’s Journey se compose de trois étapes capitales :

  • La phase Awarness ou la prise de conscience du client, durant laquelle le client définit son besoin et parte en quête d’informations selon ses facteurs de choix.
  • La phase de considération, pendant laquelle le client compare les différentes offres à sa disposition.
  • L’étape de décision : le client choisit la meilleure solution et passe à l’achat du produit ou du service.

Analysons un à un ces étapes pour les comprendre davantage !

La prise de conscience

Durant cette première étape du parcours client, le prospect constate l’existence d’un besoin pour un service ou un produit. Ce besoin découle, généralement, d’une problématique ou d’une opportunité. De ce fait, à ce stade, votre rôle est de déterminer les principaux problèmes de vos clients potentiels, pour leur proposer les meilleures solutions pour les résoudre.

Comme, plus de 70% des consommateurs font confiance au moteur de recherche de Google pour trouver des informations fiables, votre site web entre maintenant en scène. Pour que les clients tombent en premier sur votre site web, ce dernier doit être optimisé. Ainsi, une stratégie de référencement naturel s’impose !

En outre, étant donné que la majorité des clients recherchent des informations générales relatives à leurs problèmes dans ce stade, votre content marketing doit être basé sur les défis rencontrés par vos buyer personas, mais jamais sur la promotion de vos produits.

Conseils pour créer du contenu dans la phase de prise de conscience “Awarness”

Pendant le stade de prise de conscience, votre mission est de devenir un informateur fiable pour votre secteur d’activité. Ce faisant, vous pouvez également fournir du contenu additionnel pour l’étape suivante. Dans cette phase, les visiteurs sont à la recherche des contenus éducatifs, à l’image des ebooks et des articles de blog.

La phase de considération

Arrivé à ce stade, le prospect a une idée précise sur son problème. Maintenant, il souhaite se consacrer à la recherche des techniques lui permettant de le solutionner. Durant cet échelon, le client potentiel fait des allers-retours sur la toile pour déchiffrer les différentes approches. Pour affiner sa prospection, il se documentera également sur les caractéristiques propres d’un produit. Quand il aura à sa disposition assez de renseignements, il choisira plusieurs solutions et commencera à les mesurer et les comparer.

Pendant cette étape, aucun achat n’est prévu à l’horizon, mais le prospect étudie uniquement toutes les options à sa disposition. Toutefois, il est important de souligner que votre prospect est arrivé à ce stade du parcours du client, grâce à vos informations pertinentes et utiles. Ainsi, une relation de confiance commence à s’établir petit à petit, car il vous considère comme une source fiable.

Astuces pour adapter sa stratégie à l’étape de considération

Pour capter l’attention des clients se trouvant dans cette étape du buyer’s Journey, l’idéal est de lui offrir des informations et des contenus concernant le produit qu’il recherche. C’est maintenant l’heure de lui envoyer des comparaisons de produits et des guides d’achats. Vos leads doivent facilement trouver ces éléments sur votre site web pour qu’il continue à tracer sa route et d’acheter un produit chez vous. Les interactions prennent aussi un grand sens dans la phase de considération, vous permettant d’offrir aux leads des expériences personnalisées.

La prise de décision

Après avoir traversé toutes les étapes du parcours client, le prospect arrive à l’étape ultime : la prise de décision. En étant dans cette position, il a entre les mains la solution idéale pour résoudre sa problématique. Mais, il se pose une seule et dernière question : qui peut m’assister à résoudre ma problématique ? Donc, il passe aux cribles plusieurs fournisseurs et choisit le meilleur qui répondant à ses critères. C’est donc le moment opportun pour vendre votre entreprise !

Quels types de contenu dois-je offrir à mes clients durant la phase de décision ?

Dans ce stade ultime, l’idéal est de rédiger des contenus pertinents, démontrant la valeur ajoutée de votre offre. Pour cette étape finale, vous pouvez créer des contenus à forte valeur ajoutée qui démontrent la valeur de votre offre. Pour cela, démontrez votre expertise en mettant en avant vos études de cas et les témoignages de vos clients. N’oubliez pas aussi de mettre en valeur vos produits, à travers les livres blancs, des fiches produits, des démonstrations, des essais gratuits et des tutos.

En outre, pour sortir du lot et se démarquer de vos concurrents, soyez beaucoup plus humain, en offrant aux clients des contenus qui racontent l’histoire de votre entreprise et vos valeurs. Ce type de contenu ne fera que réconforter le client dans son choix final.

En offrant du contenu unique à vos clients durant chaque étape de leur buyer’s Journey, vous mettez toutes les chances de votre côté pour convertir vos visiteurs en clients. Plus vous donnez du contenu personnalisé à vos visiteurs, plus ils se transformeront rapidement en clients, mais pas que. Fidéliser un client est le meilleur moyen pour le convertir en ambassadeur de la marque.

Pour résumer le parcours client

Les clients modernes ont horreur de la prospection directe, car ils jugent ces étapes inutiles et vaines. Avant d’acheter un produit, ils ont maintenant l’habitude de s’informer sur le produit avant de prendre leur décision. D’où l’intérêt de prendre en compte le buyer’s client.

Le parcours de l’acheteur est un voyage qu’il traverse pour prendre conscience de son besoin, d’évaluer et de considérer les solutions dont il dispose avant d’opter pour la meilleure solution pour résoudre son problème. De votre côté, votre rôle est de personnaliser votre content marketing selon le degré de maturité du client dans son parcours d’acheteur.

Si vous commencez à lire cet article, c’est que vous avez déjà compris les enjeux du référencement naturel (SEO)

Celui-ci peut en effet vous aider à promouvoir efficacement votre activité.

Toutefois, remporter la bataille du référencement naturel suppose de bien comprendre ses bonnes pratiques : découvrez-les sans plus attendre dans ce guide ultime du SEO onpage. On vous donne les principales astuces afin de comprendre comment optimiser le SEO de votre site.

Bonne pratique n° 1 : soignez les URL de vos pages

Lorsqu’ils souhaitent optimiser leurs pages pour le référencement naturel, la plupart des propriétaires de sites web se concentrent principalement sur leurs contenus. Pourtant, de nombreux micro-contenus pourront vous aider à vous démarquer et à remporter la bataille de la visibilité sur le web.

C’est notamment le cas des balises meta, mais aussi des URL :
Comment ces dernières sont-elles construites ?

L’adresse web de vos pages devrait contenir les principaux mots-clés associés à la thématique traitée pour obtenir les meilleures positions sur les moteurs de recherche.

Veillez également à bannir les termes anglophones et autres suites de chiffres qui peuvent apparaître dans l’URL de vos billets de blog ou de vos fiches produits.

Bonne pratique n° 2 : optimisez vos balises meta

Parmi les micro-contenus qui gagnent à être optimisés pour le SEO, les balises meta figurent en bonne place. Elles sont au nombre de deux : la balise meta title correspond au titre qui s’affiche en bleu dans les résultats fournis par Google, tandis que la balise meta description correspond au résumé qui s’affiche juste en dessous. Là encore, vous aurez tout intérêt à insérer vos mots-clés principaux et secondaires en veillant à les diversifier.

Vous devrez également respecter un nombre de caractères maximum pour que vos balises s’affichent correctement sur les pages de résultats des moteurs de recherche, comptez :

  • 40 à 60 caractères pour la balise title
  • 140 à 160 caractères pour la balise meta description.

Bonne pratique n° 3 : structurez efficacement vos pages web

Vous l’avez peut-être remarqué vous-même en lisant vos articles de blog préférés : la lecture sur écran diffère sensiblement de la lecture sur papier !

Des études d’eye tracking, qui visent à analyser la façon dont nos yeux se déplacent sur un écran pour lire son contenu, démontrent que la lecture numérique n’est pas linéaire. A

u contraire, un internaute cherchera d’abord à comprendre la structure de la page qu’il lit avant de se plonger plus profondément dans son contenu.

C’est pourquoi vous devrez veiller à structurer chacune de vos pages en utilisant les balises Hn : cet effort se révèlera indispensable pour vos contenus les plus longs.

Soignez votre titre principal, mais aussi vos différents sous-titres pour faciliter la lecture.

Pensez également à intégrer vos mots-clés principaux dans ces contenus stratégiques. De cette façon, vous optimiserez l’expérience utilisateur tout en améliorant vos chances d’être bien classé par les moteurs de recherche.

Bonne pratique n° 4 : rédigez un chapô attractif

L’introduction de vos contenus web, qu’il s’agisse d’un article de blog ou d’une page de vente, joue un rôle décisif dans le comportement de l’internaute. Pour le séduire, vous devrez capter son attention dès les premiers mots : dans le cas contraire, il n’hésitera pas à se tourner vers une page concurrente plus attractive.

Pensez storytelling et copywriting pour optimiser n’importe quel chapô ! Par ailleurs, la plupart des spécialistes SEO recommandent d’insérer un mot-clé principal dès la première phrase de vos contenus pour qu’ils soient bien positionnés sur Google.

Bonne pratique n° 5 : adoptez un design responsive

Le responsive design, ça vous parle ? Les nouveaux usages des internautes ont transformé en profondeur la façon dont les moteurs de recherche analysent votre site, Google en tête.

Désormais, les bots d’indexation se fondent en priorité sur l’affichage mobile de vos pages pour les positionner : il est donc essentiel d’adopter un webdesign qui s’adaptera aussi bien à l’écran d’un ordinateur qu’à celui d’un smartphone ou d’une tablette.

C’est là que la magie du responsive design entre en jeu : la plupart des thèmes récents intègrent cette fonctionnalité essentielle.

Vous devrez toutefois vérifier l’affichage de vos pages sur tous types de supports pour les optimiser si cela s’avère nécessaire.

Bonne pratique n° 6 : vérifiez la qualité de vos liens

L’optimisation des liens fait partie des principaux axes stratégiques du référencement naturel.

Qu’ils soient sortants (vers un site web tiers) ou internes, les liens que vous publiez sur votre site web conditionnent en partie son positionnement sur les moteurs de recherche. Mais comment les optimiser en fonction de leur nature ?

Comment optimiser les liens sortants pour le SEO de son site internet ?

Les liens sortants correspondent aux liens qui renvoient les internautes vers la page d’un site tiers. Ils peuvent poursuivre des objectifs différents, mais toujours complémentaires : en plus de fournir un supplément d’information aux internautes et de leur proposer une piste d’approfondissement, ils peuvent également participer à votre stratégie de netlinking. Toutefois, vous devrez porter une attention toute particulière à la qualité de ces liens pour qu’ils contribuent efficacement au référencement de vos pages.

Privilégiez, autant que possible, les liens qui dirigeront les internautes vers des sites d’autorité et des sites institutionnels.

N’oubliez pas non plus de signaler la publication de ces liens aux propriétaires des sites tiers : ces derniers pourraient bien vous retourner la faveur et vous offrir un précieux backlink (ou lien entrant) !

Comment optimiser les liens internes pour le référencement ?

Peu de propriétaires de sites web pensent à exploiter le potentiel du maillage interne pour optimiser leur référencement naturel.

Pourtant, ces liens internes qui dirigent les internautes d’une page à l’autre de votre propre site peuvent jouer un rôle important : ils fournissent des points d’accès aux moteurs de recherche tels qu Google lorsqu’ils indexent vos contenus.

Pensez vos liens internes comme des ponts, qui relieront plus ou moins efficacement vos pages !

Ils contribueront directement à augmenter le temps passé par les internautes sur votre site, tout en facilitant le travail d’indexation des bots.

Vérifiez la cohérence de ces liens, et n’oubliez pas d’en optimiser les ancres (c’est-à-dire les mots sur lesquels vous les insérez) : idéalement, ces dernières comporteront des mots-clés pertinents.

Bonne pratique n° 7 : mesurez la vitesse de chargement de vos pages

Si certains critères SEO concernent les différents contenus de votre site, d’autres portent plutôt sur ses paramètres techniques. Et s’il ne fallait en retenir qu’un, ce serait probablement la vitesse de chargement de vos pages. Pourquoi ? Parce que les moteurs de recherche mesurent eux-mêmes ce temps de chargement pour offrir la meilleure expérience utilisateur possible aux internautes.

Vous devrez donc tout mettre en œuvre pour la réduire au minimum vital, en installant un système de cache ou encore en compressant vos contenus multimédias.

Bonne pratique n° 8 : placez vos mots-clés de façon stratégique

Si le choix des bons mots-clés s’avère fondamental dans toute stratégie SEO, leur placement conditionnera aussi l’efficacité de vos efforts.

Vous devrez donc les intégrer intelligemment dans l’ensemble de vos contenus et micro-contenus, des balises meta aux titres et sous-titres de vos pages en passant par les ancres de vos liens.

N’hésitez pas non plus à valoriser vos principaux mots-clés en adoptant une mise en page adaptée (caractères gras, listes à puces) ou en proposant un glossaire sur une page dédiée, idéal pour renforcer le maillage interne de votre site tout en produisant du contenu parfaitement optimisé.

Bonne pratique n° 9 : valorisez vos contenus multimédias

Les contenus multimédias (images, vidéos) occupent une place de plus en plus importante sur le web. Attractifs pour les internautes, ils peuvent aussi le devenir pour les moteurs de recherche comme Google ou Bing. Vous devrez toutefois les optimiser comme vous le feriez pour un contenu texte : mais comment s’y prendre ?

Comment bien référencer une image pour le référencement naturel ?

Les images que vous publiez sur vos pages comportent un certain nombre de micro-contenus que vous pourrez facilement optimiser.

Mais vous devrez commencer par les compresser pour qu’elles n’entravent pas l’affichage de votre site ! Ensuite, penchez-vous sur le nom du fichier : celui-ci devrait comporter au moins un mot-clé pertinent au regard du contenu concerné.

Pensez également à renseigner la balise alt, en intégrant un nouveau mot-clé, qui fournira une information à l’internaute qui ne peut pas accéder à l’image associée.

Vous pourrez enfin renforcer l’optimisation de vos images en les accompagnant d’une légende pertinente, qui pourra être ludique ou tout simplement informative.

Comment optimiser une vidéo pour le SEO ?

Les règles d’or pour optimiser une vidéo ressemblent sensiblement à celles d’une image. Là encore, vous devrez veiller à ce que le poids de vos vidéos ne ralentisse pas le chargement de vos pages : celui-ci devrait toujours s’effectuer le plus rapidement possible.

Vous gagnerez également à optimiser la balise alt associée, en plaçant un mot-clé principal ou secondaire, ainsi que le nom du fichier. Le tour est joué !

Bonne pratique n° 10 : favorisez le partage sur les réseaux sociaux

S’il ne s’agit pas d’une technique SEO à proprement parler, celle-ci vous aidera sans doute à gagner en visibilité et à accroître le trafic sur vos pages. Avez-vous pensé à insérer des boutons de partage social sur vos articles de blog, vos fiches produits et même vos pages de vente ?

Faciles à mettre en place sur n’importe quel CMS (content management system), ces boutons permettront aux internautes de partager et de promouvoir eux-mêmes vos différents contenus : un véritable must-have si vous souhaitez exploiter le potentiel viral des réseaux sociaux dans le cadre de votre stratégie de référencement.

Bonne pratique n° 11 : exploitez pleinement le potentiel des synonymes

Tout au long de ce guide SEO, nous avons souligné l’importance d’insérer des mots-clés de façon stratégique dans vos pages.

Toutefois, ces derniers devront être suffisamment variés pour enrichir l’aspect sémantique de vos contenus et leur offrir le meilleur référencement naturel possible.

N’hésitez pas à vous munir d’un dictionnaire de synonymes (ou à en consulter un en ligne) lorsque vous rédigez vos titres et sous-titres, mais aussi les paragraphes de vos différents contenus !

Cet outil vous permettra de créer de véritables cocons sémantiques sur votre site, indispensables pour se faire repérer par les moteurs de recherche (et donc les internautes).

Bonne pratique n° 12 : téléchargez une checklist récapitulative !

Les bonnes pratiques du référencement onpage sont nombreuses et peuvent paraître complexes aux yeux des non spécialistes : nous en avons bien conscience. C’est pourquoi nous vous proposons une checklist sous forme d’infographie, à télécharger gratuitement, pour que vous puissiez travailler en toute sérénité sur le référencement de vos pages.

SEO onpage : s’il ne fallait retenir qu’une règle d’or

Dans ce guide, que nous avons voulu le plus complet possible, nous vous présentons une grande variété de techniques SEO destinées à améliorer le positionnement de vos pages. Toutefois, vous devrez toujours garder à l’esprit que chaque page et chaque site sont uniques : il ne sera donc pas toujours nécessaire de suivre cette liste de bonnes pratiques de manière exhaustive.

Vous devrez toujours adapter votre stratégie de référencement naturel à votre activité en ligne, ainsi qu’à la nature de vos contenus : une fiche produit ne se référence pas tout à fait comme une landing page ou un billet de blog !

N’hésitez pas à piocher, parmi ces conseils, ceux qui vous aideront véritablement à améliorer vos contenus existants sans vous laisser distraire par des techniques superflues. Inutile de créer des vidéos pour le simple plaisir de les optimiser : vous gagnerez plutôt à améliorer l’existant !

Référencement onpage : nos conseils pour aller plus loin

Si cet article vous expose les principales stratégies SEO à retenir pour bien référencer vos pages, d’autres techniques pourront vous aider à aller plus loin. C’est notamment le cas du netlinking, qui consiste à mener une véritable stratégie de liens pour booster la visibilité de votre site, ou des extensions SEO (comme Yoast sur WordPress) qui vous offriront des pistes personnalisées pour améliorer le référencement de chaque page.

Vous pourrez enfin faire appel à une équipe de spécialistes SEO pour concevoir un plan d’action personnalisé : n’hésitez pas à nous contacter pour nous présenter votre projet !

Vous l’aurez compris, le référencement onpage comprend une multitude de facteurs et de critères décisifs pour le positionnement de vos pages web.

Vous devrez toutefois articuler l’ensemble des techniques exposées dans ce guide autour d’une stratégie SEO globale, qui tiendra compte des spécificités de votre activité en ligne sans oublier votre cible marketing. En cas de doute, pensez cohérence des contenus et qualité de l’expérience utilisateur : et en cas de besoin, n’hésitez pas à faire appel à l’expertise professionnelle d’une agence comme abcmedia.ch pour améliorer votre classement sur les moteurs de recherche et optimiser votre trafic web !

Est-ce que vous savez combien de vos clients sont venus de leurs pleins grés dans votre site internet ?

Seulement 10% ou 15%? Peut-être que vous ne l’avez jamais réellement calculé ?

Ce taux est de toute manière encore très bas et peut facilement être augmenté.

C’est là que l’inbound marketing entre en jeu ! Cette stratégie vise à exploiter pleinement la communication digitale et les avantages fournis par Internet pour attirer vers votre site internet les clients.

Pour faire cette tâche, l’entreprise doit s’appuyer sur l’aide d’un seul commercial : son site web.

D’ailleurs, saviez-vous que plus de la moitié des clients B2B débutent leur démarche d’achat par une recherche d’informations sur la toile ? Ainsi, la visibilité de l’entreprise sur le cloud est vitale durant toutes les étapes du parcours d’achat. En outre, maintenant ou jamais, votre site web doit vous servir à attirer des nouveaux visiteurs, les aider dans leur processus d’achat et les convertir en des clients fidèles.

Avec l’aide d’un professionnel comme l’agence abcmedia.ch, vous élaborerez le meilleur plan d’action pour réussir votre stratégie d’inbound marketing en attirant de nouveaux prospects et augmentant votre chiffre d’affaires.

Pourquoi mettre en place une stratégie d’inbound marketing ?

Ce n’est pas un secret pour personne : le digital a transformé le comportement de l’acheteur. Désormais, les clients exigent le respect de leur vie privée et n’acceptent plus l’interruption par des e-mails indésirables et des appels. Ainsi, en adoptant ces anciennes stratégies, les commerciaux ne font que gaspiller leur temps !

De plus, en seulement quelques années, pour établir un contact avec un prospect, les commerciaux doivent faire tentatives contre tentatives. Demain, ce constat sera multiplié par 5 ! Donc, c’est le moment opportun pour changer de tactique, n’est-ce pas ?

Le changement de mode de consommation influe directement sur les efficacités commerciales des entreprises, devant s’adapter et adopter une nouvelle méthode. D’où l’intérêt de l’approche inbound marketing, qui se base sur le marketing de permission. Avec cette nouvelle technique, le pouvoir est entre les mains des consommateurs. Le client est le seul décisionnaire, veut-il ou non communiquer avec votre équipe commerciale !

Quoique l’inbound marketing soit considéré comme une stratégie fastidieuse et longue, vous n’avez pas à vous inquiéter en faisant a appel à un spécialiste dans le domaine.
Celui-ci devra être présent tout au long de ce processus !

Mais, pourquoi avez-vous besoin de l’aide d’une agence d’inbound marketing ?

Votre partenaire pour implanter l’inbound marketing

Pour faire front à ce nouveau mode de consommation des clients, qui ne souhaitent plus être dérangés par des appels et de l’email, les entreprises doivent réinventer leur mode de prospection clientèle. À l’inverse d’une stratégie traditionnelle, l’inbound marketing vise à attirer les clients vers votre site internet, au lieu de les démarcher.

abcmedia.ch rassemble son savoir-faire en content marketing, web marketing, mais également la connaissance inouïe en processus de prospection clients en B2B pour vous permettre à attirer des clients. De plus, nous mettons en avant notre expérience et notre expertise au service de votre entreprise pour convertir votre site internet en une machine à attirer des leads.

En outre, votre équipe experte vous accompagnera durant toutes les étapes de processus d’acquisition des clients, en commençant par la définition de l’inbound marketing à adopter jusqu’à la définition des actions mesurables sur votre site internet.

Hormis une équipe pluridisciplinaire, votre entreprise jouira aussi d’une recette complète composée par nos ingrédients de succès.

Inbound marketing : les étapes adoptées pour concrétiser votre projet

Pour implémenter une stratégie d’inbound marketing, nous nous basons base sur les étapes essentielles.

La première étape consiste à définir les objectifs de l’entreprise. Au cours de cette phase, il faut définir les forces et les faiblesses de l’entreprise, avec la collaboration de votre entreprise. Cette étape est également composée par l’audit de l’entreprise et la définition des objectifs, par la méthode SMART.

Ensuite, il est maintenant temps de connaître la cible de l’entreprise par la définition du buyer persona. Dans cette étape, on utilisera les enquêtes, les feedbacks et les interviews pour définir les cibles. Puis, c’est l’heure d’adopter une stratégie de contenu, en répondant aux besoins et aux attentes du buyer persona.

Maintenant, il faut optimiser le site web de l’entreprise pour convertir les visiteurs en leads. Votre agence spécialiste en inbound emploiera plusieurs outils, comme le call-to-action, les formulaires et le landing page et implémentation d’outils digitaux. Enfin, la dernière étape concerne la fidélisation des clients et la transformation d’un client satisfait en ambassadeur.

Les secrets de votre succès

Le traitement de chaque étape du parcours client est contrôlé par une équipe ayant des compétences pluridisciplinaires. D’ailleurs, le succès de chaque projet inbound marketing réalisé par est dû par l’expertise de votre équipe.

La stratégie d’inbound marketing

La stratégie d’inbound marketing adoptée commence toujours par la définition des objectifs de l’entreprise et son buyer persona. À titre de rappel, le buyer persona fait référence à une représentation fictive des clients idéaux de la marque. Le buyer persona doit être aligné avec l’équipe commerciale et marketing. Après avoir défini les objectifs, passons maintenant à l’étape suivante : le process de qualification et la gestion des contacts.

La rédaction de contenu

Le contenu est le cœur d’une stratégie d’inbound marketing. La rédaction de contenus personnalisés et adaptés au degré de maturité des visiteurs. Le contenu créé est authentique et personnalisé, tout en solutionnant aux problématiques du buyer persona. Ainsi, pour séduire le cible, il faudra rédiger des contenus spécifiques, des e-books et autres sources utiles.

Le marketing automation

Le marketing automation fait également partie des piliers d’un projet inbound marketing. Sans la présence d’un marketing automation, il vous serait impossible de connaître les profils qui ont visité votre site internet. De plus, la récolte des données précises concernant chaque individu serait impossible sans ce logiciel. Grâce au marketing automation, la personnalisation de la scénarisation est possible. Tout comme l’automatisation des campagnes !

L’analyse des travaux réalisés

Votre agence mesurera chaque action réalisée en inbound marketing ! Cette phase est vitale, car elle permet de mesurer l’efficacité des actions, tout en connaissant également les points d’amélioration du business. Des reportings, vous permettront de constater le travail fourni par l’inbound marketing.

L’amélioration continue

Une stratégie d’inbound marketing exige également une amélioration continue, pour booster la performance de l’entreprise. À cet effet, une analyse des KPI doit être réalisée régulièrement. Cela permettra de sélectionner les dispositifs à mettre en place pour optimiser le travail : lead magnets, lead nurturing, etc.

Mais, outre ces secrets, les facteurs clés de succès de l’inbound marketing concernent aussi les outils et les technologies a employer.

Les outils utilisés pour mettre en place une stratégie d’inbound marketing

L’inbound marketing est une méthodologie permettant aux marketeurs d’établir une stratégie de qualité, pérenne et en harmonie avec les objectifs visés par la société. Pour épauler l’équipe marketing de l’entreprise dans cette grande responsabilité, nous utilisons les outils suivants.

Le buyer persona

Le buyer persona est la reproduction fictive du client idéal de l’entreprise. La définition de la cible commerciale est indispensable dans une stratégie d’inbound marketing, car elle va mener la totalité des actions de la stratégie. Abcmedia récolte des données et des informations personnelles du buyer persona. Le but est de personnaliser le contenu selon les besoins et les centres d’intérêt du client.

Le référencement naturel et payant

Votre agence améliore votre référencement naturel, en intervenant sur l’ensemble des points du référencement naturel, comme la sémantique, la notoriété, la technique, pour générer des visiteurs qualifiés. En parallèle, on conçoit également une stratégie de référencement payant en fonction de votre ressource financière. Le but est de transformer vos comptes LinkedIn Ads, Facebook Ads et Google Ads des véritables monstres pour générer des visiteurs.

Un blog captivant

Le site web est le meilleur moyen pour promouvoir l’offre, les avantages du produit, l’équipe. Cependant, avant d’arriver sur ces étapes, le rôle premier du blog est de générer des visiteurs, via la publication des contenus de qualité qui répondent aux problématiques du buyer persona. À l’instar du site web, le blog doit également prendre en considération les paramètres techniques SEO, mais également de l’expérience utilisateur.

Le marketing par les réseaux sociaux

À lui tout seul, le SEO n’arriverait pas à générer du trafic conséquent. Donc, le référencement naturel doit être accompagné par son acolyte : le référencement payant, mais aussi le marketing par les réseaux sociaux. Afin de booster le référencement des articles et les mettre dans la première page des moteurs de recherche, on fait sa promotion sur les réseaux sociaux, surtout ceux employés par le buyer persona.

Les call-to-action

Comme son nom l’indique, le call-to-action est un petit bouton d’appel à l’action. Il a pour mission de rediriger les visiteurs vers un landing page pour recevoir une offre ou un contenu premium. Le but du call-to-action est de convertir vos visiteurs en leads.

Les landing pages

Pour transformer vos visiteurs en contacts, on leur offre un contenu personnalisé et unique qui leur permettra de résoudre leur problématique. Pour ce faire, la création des pages de destination est indispensable. Cette page est bien scrutée et claire pour inciter les visiteurs à remplir le formulaire et donner ses informations.

Les formulaires

Le point final de la conversion d’un visiteur en contact concerne le formulaire. En remplissant ce formulaire, les visiteurs vous donnent ses informations personnelles qui sont indispensables pour la suite de l’aventure.

Vos avantages en confiant votre stratégie d’inbound marketing à votre agence webmarketing

Actuellement, le marketing de contenu impacte sur la réputation d’une marque. En adoptant une stratégie d’inbound marketing, vous pouvez créer une relation de confiance avec vos visiteurs et vos clients. Outre ses avantages, l’inbound marketing offre plusieurs bénéfices sur le long terme :

  • Atteindre vos objectifs, grâce à notre programme dirigé vers les résultats.
  • Challenger en permanence, par le bienfait d’une ressource qui se tourne autour de la stratégie d’inbound marketing.
  • Être une source d’information dans votre domaine.
  • Convertir les visiteurs en leads, puis en clients, et in fine, en ambassadeurs.
  • Attirer la communauté à s’intéresser sur un produit innovant.
  • Conserver un cycle de vente pérenne et long.
  • Fidéliser un visiteur et un client.
  • Être visible sur les réseaux sociaux.
  • Se positionner en première page sur les moteurs de recherche.

Agence d’inbound marketing, kesako ?

Une agence web spécialisée dans l’inbound marketing guide ses clients dans la mise en place d’une stratégie d’inbound marketing. Étant donné que l’inbound marketing est une stratégie systématique, l’agence en question accompagne les clients, en leur proposant trois niveaux :

  • Stratégique : l’agence inbound marketing crée, avec la collaboration de l’entreprise, la ligne éditoriale, le positionnement et le parcours client.
  • Technique : elle utilise des outils pour assister l’entreprise à convertir ses visiteurs en clients.
  • Opérationnel : l’agence produit, rédige, modifie et diffuse du contenu de qualité, qui attirera et captera l’attention du buyer persona de l’entreprise.

Les services d’une agence d’inbound marketing sont conçus pour qui ?

Tout type d’entreprise, aussi bien les B2C que les B2B, a besoin d’aide d’une agence pour mettre en place l’inbound marketing. Cette stratégie permet à l’entreprise de se démarquer de ses concurrents et sortir du lot.

En marketing B2B, l’inbound marketing consiste à rédiger du contenu, permettant de renforcer l’expertise de l’entreprise. Ce faisant, un contenu pertinent permet aussi d’attirer l’attention des clients souhaitant récolter davantage de connaissance concernant votre domaine d’activité. Quant au marketing B2C, l’agence d’inbound marketing conçoit des lignes éditoriales conformes aux valeurs de la marque, mais également à la culture de sa cible.

Quels sont les avantages d’une agence d’inbound marketing ?

La mise en place d’une stratégie d’inbound marketing exige de l’expertise et de l’expérience. Toutefois, deux raisons incitent les entreprises à demander l’aide d’une agence d’inbound marketing.

Tout d’abord, il se peut que l’entreprise n’ait pas les ressources nécessaires en interne afin de piloter une telle stratégie. Dans cette situation, l’aide d’une agence d’inbound marketing est bien plus que nécessaire, car elle mettra à la disposition de l’entreprise une équipe pluridisciplinaire et des compétences nécessaires.

En outre, par le bienfait des ses plusieurs références, l’entreprise pourra tirer profit des retours d’expérience d’une agence d’inbound marketing. Autrement dit, grâce aux retours d’expérience, l’agence d’inbound marketing peut facilement adapter ses ressources en fonction de la demande du client.

Le mot de la fin !

Le marketing digital connaît une évolution constante. Voilà pourquoi s’aventurer seule dans une stratégie d’inbound marketing est très risquée pour l’entreprise. Sans l’aide d’un expert, l’entreprise court à son échec.

Faire appel à votre agence spécialisée dans l’inbound marketing, celle-ci sera votre guide dans l’élaboration et la mise en place d’une stratégie gagnante. En confiant votre projet aux mains expérimentées comme abcmedia.ch, vous permettra d’attendre des résultats plus rapidement! D’ailleurs, il sera présent tout au long de ce processus : création de stratégie de contenue, utilisation d’un logiciel, référencement naturel et payant, landing page, marketing automation, etc.

abcmedia est votre alliée pour atteindre vos objectifs marketing, et booster votre chiffre d’affaires !

L’inbound marketing est la stratégie incontournable pour toutes les entreprises souhaitant mettre à l’honneur un contenu de qualité pour attirer vers elle des visiteurs qualifiés.

Pour mettre en place un projet d’ inbound marketing, plusieurs éléments doivent être considérés, comme la création de contenu, l’optimisation de la visibilité, le marketing automation, etc.

La méthode inbound marketing s’avère être effrayante, car elle est longue et comporte plusieurs étapes. De plus, il est ardu, voire même impossible, de tout faire !

La bonne nouvelle, c’est qu’en s’appuyant sur une bonne organisation et des ressources humaines externes, chaque entreprise peut facilement réussir, à coup sûr, un projet inbound marketing.

Envie de récolter les fruits d’une stratégie inbound marketing ?

Découvrons les étapes à suivre pour mettre en place un projet inbound marketing qui réussit !

Définir les objectifs

La course aux leads commence toujours par la définition des objectifs commerciaux.

Une feuille de route est indispensable pour atteindre facilement le but de l’entreprise. Ce plan d’action comprend, d’un côté, le bilan de l’état actuel du site web et de l’entreprise, et de l’autre côté, de votre vision future. Cette étape est fondamentale, car les erreurs de stratégie se corrigent facilement, alors qu’aller dans une mauvaise direction peut être inévitable.

Durant cette phase, il faut déterminer les indicateurs clés de performance, qui permettent à l’entreprise d’analyser les résultats conquis par la campagne.

Ce faisant, il est aussi essentiel d’étudier l’environnement, les concurrents, le secteur et la position de l’entreprise sur le marché. Le but de ces démarches est de fixer des objectifs réalisables et réalistes.

Généralement, cette étape se compose de trois étapes : l’audit interne, l’analyse externe et la fixation des objectifs.

L’audit interne de l’entreprise

Pour commencer dans cette aventure, il faut préalablement effectuer un audit interne auprès des collaborateurs, comme les marketeurs, les commerciaux, etc.

La meilleure façon de régler ce travail est de planifier une réunion avec toute l’équipe. Durant cette réunion, les acteurs pourront parler des indicateurs clés de performance, des objectifs, du chiffre d’affaires, processus de vente, … Pour faciliter cet audit interne de l’entreprise, le mieux est d’utiliser l’analyse stratégique FFOM (En anglais: SWOT). Cette stratégie vise à définir les

  • F = Forces
  • F = Faiblesses
  • O = Opportunités
  • M = Menaces

forces, faiblesses, opportunités et les menaces de l’entreprise.

Au cours de cette étape, l’équipe doit également définir le « buyer persona » de la stratégie. Quel est le profil de votre client idéal ? Pour y parvenir, prenez en compte le métier, les besoins, les centres d’intérêt, les désirs, les motivations, …

L’analyse externe de l’entreprise

L’analyse externe de l’entreprise est essentielle, car elle permet de définir une stratégie sensée et étudiée. Pour cela, l’idéal est d’utiliser le concept PESTEL, car il sert à connaître l’influence de l’entreprise sur plusieurs facteurs : la politique, l’économie, la société, la technologie, l’écologie ainsi que le légal.

L’analyse de la concurrence importe également, car cela vous permet de connaître ce qui fonctionne et les éléments à éviter. Il faut baser l’étude sur les profils des clients, les outils et l’orientation stratégique des clients.

La fixation des objectifs SMART

Après avoir analysé les forces, faiblesses, menaces et opportunités de l’entreprise, ainsi que le profil des clients et de l’environnement, il est maintenant temps de conduire les objectifs SMART. Ainsi, les objectifs sont simples, mesurables, acceptables, réalistes et temporels.

Quoiqu’une stratégie inbound marketing soit un travail sur le long terme, il est essentiel d’établir une date pour établir un cap. Après l’installation des objectifs et de la base d’analyse, on possède maintenant les bases pour établir les supports.

Attirer les internautes sur le site web

Après avoir défini les objectifs du projet, il est maintenant l’heure d’attirer les internautes sur le site web de l’entreprise. Pour ce faire, il faut prendre en considération plusieurs indicateurs, comme l’accroissement du volume de trafic. Il faut s’assurer que le blog et le site web engendrent du trafic qualifié. Autrement dit, il faut attirer des clients potentiels portant un grand intérêt sur le service.

Pour y parvenir, nombreuses techniques peuvent être employées, comme la recherche de mots-clés, le SEO, le marketing sur les réseaux sociaux et la création de contenu.

La recherche de mots-clés

Après avoir connu l’audience, il faut maintenant passer à l’étape suivante : la recherche de mots-clés. Étant donné que la recherche en ligne utilise toujours un moteur de recherche pour trouver la réponse à un problématique.

Le choix des mots-clés dans le processus de création de contenu est spécialement essentiel, car il vous permet de référencer un article de blog ou une page web sur la première page des résultats.

En outre, cette analyse vous permet aussi de trouver les meilleures expressions et termes à mettre dans le contenu pour attirer des visiteurs de qualité sur votre site web.

La rédaction des articles de blog

L’emploi des mots-clés est intimement lié à la stratégie de contenu. D’ailleurs, la création d’un blog fait partie des meilleures techniques pour installer la stratégie de contenu, car cela permet de générer du trafic sur le secteur d’activité de l’entreprise.

Les articles permettent aussi d’accroître la visibilité en ligne de l’entreprise, tout en améliorant la notoriété de la marque.

Le marketing des réseaux sociaux

Actuellement, nombreux sont les clients qui se trouvent sur les réseaux sociaux. C’est pour cette raison qu’il faut tirer profit de cette opportunité et être présent sur les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont des lieux stratégiques afin de partager du contenu, comme un article de blog. D’ailleurs, les influenceurs emploient les réseaux sociaux afin de donner leur opinion et commencer à discuter avec eux. L’entreprise peut être présente sur tous les réseaux sociaux, comme Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter, etc.

Hormis ces outils, on peut également s’appuyer sur les pages web, les publicités en ligne, le paiement par clic et le calendrier éditorial.

Convertir vos visiteurs en leads

Maintenant que les visiteurs intéressés par vos contenus ont exploré votre site web, il est l’heure de convertir vos visiteurs en leads. Le but de cette phase de conversion est de qualifier les visiteurs en leads, tout en collectant les données agréant un suivi approprié. Dans cette étape, nombreux outils seront utilisés, comme le call-to-action, les formulaires, les contacts et les pages de destination.

La création de call-to-action

Pour convertir les visiteurs en leads, il faut faire appel à un outil indispensable : le call-to-action. La mission de cet outil est de rediriger les visiteurs dans une page de destination ou dans une offre de contenu en contrepartie d’une information. Pour capter l’attention des visiteurs, le call-to-action doit être visible et attractif.

La définition des pages de destination

Par définition, la page de destination est celle sur laquelle les internautes arrivent, une fois qu’ils ont cliqué sur le call-to-action.

La page de destination doit être explicite et simple, pour encourager les visiteurs à acquitter le formulaire.

Plusieurs pratiques existent afin d’optimiser les pages de destinations et booster le degré de conversion, comme l’ajout d’une image, un texte pertinent, etc.

La mise en place des formulaires

La qualification d’un visiteur en lead exige l’implantation d’un formulaire de capture.

En remplissant ce formulaire, les visiteurs donnent à l’entreprise des renseignements sur leurs souhaits, leurs centres d’intérêt et leurs problématiques.

Grâce à cette récolte de données, l’entreprise aura les informations nécessaires pour segmenter la base de données et de personnaliser la communication de l’entreprise. Ainsi les données recueillies seront essentielles pour l’équipe commerciale, car elle pourra les utiliser pour offrir des solutions pouvant répondre aux défis des visiteurs.

Les contacts

Il faut également se souvenir que les contacts de la base de données de l’entreprise aient un potentiel client qui a besoin d’être prise en compte. Il est conseillé de centraliser les informations de profil et de mettre les données des contacts sur une fiche pour maximiser les interactions avec ces potentiels clients.

Convertir vos leads en clients

Après avoir identifié les leads, il faut à présent les convertir en clients. Cette étape s’appuie sur plusieurs outils, comme le lead scoring, les workflows automatisés, les e-mails et le reporting en boucle fermée.

Le Lead scoring

Après avoir accueilli les leads dans la base de données de l’entreprise, de quel moyen peut-on reconnaître les leads prêts à aller plus loin dans le processus d’achat et ceux qui requièrent davantage d’informations ? C’est là que le lead scoring entre en jeu ! C’est un système de notation, qui permet aux commerciaux de prioriser les leads, en fonction de leurs niveaux de maturité d’achat.

Les E-mails

Dans le cas où le visiteur ne veut pas encore se transformer en client, ou son score est assez faible, l’idéal est d’entretenir une relation de confiance avec lui.

Pour cela, il est conseillé d’utiliser l’e-mail, qui est un outil très efficace. N’oubliez pas de lui envoyer un contenu qui pourra lui intéresser, tout en lui précisant les bénéfices que votre produit offre pour solutionner son problème.

Les workflows

Des outils pour viser les clients et envoyer des e-mails doivent être choisis avec soin et selon votre budget et besoins. Ne négligez pas ce choix.

Une fois choisis, ils vous permettront d’automatiser le processus marketing.

En mettant en place le marketing automation, l’entreprise gagnera davantage de temps pour communiquer efficacement avec ses prospects.

La conception de workflows permet d’automatiser l’organisation de la démarche client selon son degré d’engagement avec la marque.

Rapport marketing et ventes en boucle fermée

  • Connaissez-vous le degré de conversion des leads pour une source de trafic ?
  • Quelles sont les techniques marketing pouvant offrir le meilleur retour sur investissement ?

En s’appuyant sur le rapport marketing accouplé avec un CRM, il est tout à fait possible d’étudier les performances des campagnes commerciales et marketing.

Fidéliser les clients

La stratégie d’inbound marketing se termine par la phase de fidélisation des clients.

La plupart des entreprises font le mauvais choix de sous-évaluer cette étape. Cependant, l’acquisition des nouveaux clients est beaucoup plus chère que retenir les anciens clients.

Au même titre que le travail de prospection des nouveaux clients, l’entreprise doit également œuvrer sur leur fidélisation.

Pour y parvenir, plusieurs outils sont mis à la disposition de l’entreprise, comme le contenu, les réseaux sociaux, le marketing automation, les newsletters et le parrainage.

Le contenu

En offrant à chaque contact des propositions selon leur degré de maturité et le buyer persona, l’entreprise optimise ses chances de booster l’expérience utilisateur, tout en étant cohérent avec le message envoyé.

Un client ayant une excellente expérience utilisateur sera plus enclin à avoir une excellente image de la marque, et de faire également la promotion de celle-ci.

Les réseaux sociaux

En plus d’attirer les internautes sur un site internet, les réseaux sociaux sont également efficaces pour entretenir une bonne relation avec son audience. Plusieurs marques créent, par exemple, un support pour leurs clients sur Twitter et Facebook.

En étant active sur les réseaux sociaux, surtout dans cette dernière étape de l’inbound marketing, l’entreprise peut répondre aux demandes et commentaires des clients, anticiper quelques publications et d’offrir un service client. En prenant cette initiative, la marque jouira également d’un excellent degré de satisfaction client.

Le marketing automation

Les e-mails, les listes segmentées et les workflows ne sont pas uniquement efficaces pour convertir les leads en clients, mais ils permettent également de les fidéliser. En mettant en place le marketing automation, l’entreprise reste engagée avec ses clients sur le long terme, par le bienfait d’un contenu de qualité et personnalisé.

Les newsletters

Contrairement aux idées reçues, les newsletters ne concernent pas uniquement les clients potentiels et les leads. Vous devez aussi transmettre des informations à vos clients, pour leur affirmer que vous êtes vraiment des experts dans votre secteur d’activité. Les clients obtiennent des newsletters contenant des nouvelles relatives à l’actualité de votre domaine, mais également des annonces concernant vos services et produits.

Les programmes de parrainage

Un client venant d’un programme de parrainage demande un coût minimal, mais représente également un outil de fidélisation très élevé. Si l’occasion se présente, il serait très malin de concevoir des programmes de parrainage favorisant la promotion des services et des produits par des clients existants. Ainsi, les clients seraient les ambassadeurs de la marque.

Résumé des étapes d’un projet d’inbound marketing

L’inbound marketing est une méthodologie très complète, se basant sur la stratégie du contenu. En créant des contenus de qualité et personnalisés, le site web attire, de manière naturelle, des clients. Ensuite, les visiteurs seront convertis en leads, et les leads seront transformés en clients.

Pour démarrer un projet inbound marketing, l’entreprise s’appuie sur plusieurs outils, comme la création de contenu, le SEO, le marketing automation, le call-to-actions, lead scoring, etc.

Cette méthodologie peut facilement effrayer les novices dans cette matière, mais il suffit de s’appuyer sur ses quatre étapes clés : attirer, convertir, conclure et fidéliser.

Hormis ces étapes, il faut également se familiariser avec plusieurs techniques comme la génération de trafics, le lead nurturing et le marketing sur les réseaux sociaux.

Enfin si la mise en place d’une telle stratégie vous fait peur et n’est pas votre métier, il est conseillé de faire appel à une agence spécialiste en inbound marketing.

Au fil du temps, la mise à jour d’un site internet devient de plus en plus difficile. Par manque de temps et par l’arrivée du syndrome de la page blanche, la planification de la publication des articles sur les canaux, à l’image des réseaux sociaux et du blog, n’est plus une mince affaire.

Mon secret pour remédier à ces problèmes et optimiser ma communication : le calendrier éditorial.

Un véritable allié de communication, le calendrier éditorial me permet d’outrepasser ce fameux syndrome et de dénicher des sujets qui intéresseront mes visiteurs, fidéliseront mes clients actuels et attireront mes leads.

  • Mais, qu’est-ce que le calendrier éditorial ?
  • Quels sont ses intérêts ?
  • Quelles sont ses missions ?

Je vous dévoile tout ce donc vous devez savoir a propos du calendrier éditorial.

Calendrier éditorial : kesako ?

Le calendrier éditorial, également nommé planning éditorial ou calendrier de publication, est un outil redoutable pour planifier le contenu.

Cette méthode de travail, très plébiscitée par les rédacteurs, les blogueurs et les entreprises, les aide à checker la publication du contenu sur plusieurs canaux : magazines, réseaux sociaux et sites web.

À titre d’information, la vérification de la publication de contenu est indispensable pour assurer une mise à jour des thèmes, pour capter l’intérêt des visiteurs à long terme.

Un calendrier éditorial : un outil de planification

Un planning éditorial, comme son nom le mentionne très bien, est un outil de planification, mais il ne se borne pas à un fichier, mais à une réelle méthode de travail.

Par le biais de cette technique de travail, j’ai la capacité d’optimiser le ciblage de mes buyer persona, tout en maximisant mon article, ma photo, ma vidéo, via des bons mots-clés, en les mettant dans les meilleurs call-to-action.

En tant que planning éditorial, cet outil a pour rôle de planifier les divers contenus et articles à publier. Le calendrier de publication assure la cohérence dans ma ligne éditoriale. À cet effet, étant donné que c’est un calendrier, sa durée idéale est de 12 mois.

Cet outil stratégique m’impose une discipline stricte, me permettant de connaître en avance les sujets à traiter, et d’œuvrer sans stress la tâche de rédaction, multimédia et graphique, qui sont connues pour être chronophages.

Bref, pour piloter une stratégie de communication en bon capitaine, il est indispensable de posséder une feuille de route : le calendrier éditorial.

Un calendrier éditorial : bien plus qu’un simple planificateur

Au-delà du côté planification, la création d’un calendrier éditorial me permet d’être à l’affût des contenus déjà rédigés et d’éviter la répétition des thèmes.

Le but de l’utilisation de cet outil est de me conditionner à créer en avance du contenu, anticiper les demandes et les attentes de mes clients en fonction des objectifs, tout en évitant d’être pris de court et de négliger les rendez-vous avec mes clients.

Un calendrier de publication efficace distribuera la tâche à réaliser sur les diverses plateformes de l’entreprise, avec des thèmes propres et des deadlines spécifiques. Bien évidemment, la réalisation de tous ces travaux doit être en harmonie totale avec la ligne éditoriale globale de l’entreprise.

Si telle est la définition d’un calendrier éditorial, quels sont ses intérêts ?

Les intérêts de la création d’un calendrier éditorial

Le bon référencement d’un site web sur les moteurs de recherche, comme Google, est assuré par une excellente gestion éditoriale.

Certes, la stratégie de contenu est une technique redoutable pour attirer davantage de trafic, mais le calendrier éditorial y joue également un rôle essentiel.

Vous en doutez ? Les raisons suivantes vous feront certainement changer d’opinion !

Faciliter l’organisation du contenu

En tant que blogueur, la publication d’une quantité conséquente de contenu rythme ma vie, rendant le calendrier éditorial l’un de mes partenaires fidèles. L’utilisation d’un tel outil me permet d’organiser efficacement un contenu, qu’il s’agit d’un contenu pour les réseaux sociaux, le blog, ou une campagne marketing.

L’efficacité d’une communication est basée sur l’élaboration d’une stratégie de contenu durable, qui est impossible sans la création d’un planning de publication.

En utilisant cette technique de planification, l’atteinte des objectifs marketing et commerciaux devient beaucoup plus facile.

Éviter la procrastination

La procrastination fait partie de vos vieux démons ? Avec cet outil, vous avez toutes les cartes en main pour l’évincer.

Avec l’aide d’un calendrier éditorial, la procrastination est exit, car je connais les tâches à réaliser au jour le jour et je les accomplis. Le planning rédactionnel est la meilleure technique pour stocker plusieurs thématiques à profiter au moment propice.

Via cette planification, vous disposez maintenant des armes pour vaincre la paresse, le stress et le syndrome de la page blanche. Sereinement et en toute tranquillité, j’arrive à honorer l’agenda précédemment défini.

Organiser le travail de l’équipe

La gestion d’un blog par une équipe de plusieurs auteurs nécessite la création d’un calendrier éditorial, pour mener à bien le rôle de chaque collaborateur.

Cet outil d’organisation de travail vous donne une vision globale sur les travaux réalisés sur votre blog ou votre site internet. Grâce au planning rédactionnel, vous pouvez maintenant :

  • Connaître le rédacteur responsable de la rédaction et de la publication d’un article donné.
  • Savoir la date de publication de l’article en question.
  • Énoncer le deadline des publications, pour assurer une excellente ligne éditoriale.

Inciter la curiosité des lecteurs

Certaines maisons d’éditions tirent profit de ce jeu, en rendant public leur planning éditorial. Cette anticipation a pour objectif de titiller la curiosité de leur public, et de les pousser à visiter continuellement le blog pour découvrir les thématiques publiées. Cette astuce est très intéressante dans le cas où l’entreprise en question possède plusieurs services et produits innovants à dévoiler aux clients.

Après avoir entendu les intérêts de la création d’un calendrier éditorial, vous êtes toujours à la quête davantage de raisons pour sauter le pas ? Allons, donc, découvrir ensemble les autres avantages de cet outil pour votre communication.

Pourquoi le planning de publication est-il important pour votre communication ?

Posséder un calendrier de publication offre plusieurs avantages à l’entreprise. Zoom sur les principaux avantages de l’utilisation d’un tel outil.

Un gain de temps

Pourquoi avez-vous besoin d’un calendrier éditorial ? Pour gagner du temps !

Contrairement aux idées reçues, la rédaction d’un article n’est pas la tâche la plus difficile pour un rédacteur professionnel.

Le plus dur concerne la quête de la meilleure thématique au moment opportun pour le bon buyer persona. En remplissant à l’avance le calendrier de publication, les rédacteurs connaissent le sujet de l’article et les angles pour l’aborder. Adieu la peur de la page blanche !

Une excellente organisation interne

Exit le sprint de dernière minute, car un article manque à l’appel. Adieu les coupures d’articles, parce qu’une personne n’a pas bien fait son travail.

Via un calendrier rédactionnel, les rédacteurs connaissent le sujet à traiter et la date de la publication. De cette façon, ils s’organisent de leur côté pour livrer un contenu de qualité en temps voulu.

Une anticipation des nécessités d’illustrations

Nul n’est sans savoir qu’une publication s’accompagne obligatoirement d’une illustration : image, infographie, dessin ou vidéo. En anticipant les différentes publications, vous pouvez stocker des illustrations, concevoir ou demander l’aide d’un graphiste pour créer les ressources graphiques nécessaires.

La prévision des newsletters

La communication faite par une entreprise ne se borne pas uniquement aux réseaux sociaux et au site internet. Les newsletters importent également ! Vous devez fournir des contenus intéressants pour inciter la curiosité de vos abonnés. À cet effet, le calendrier éditorial récapitule vos dernières publications et vos futurs posts.

Ne louper aucun évènement phare

Grâce à un planning éditorial, il n’est plus question de rater aucun grand évènement. Le calendrier en question vous rappelle les évènements essentiels reliés à :

  • Votre secteur d’activité, comme le salon, les conférences, etc.
  • Votre entreprise : portes ouvertes, anniversaires, …
  • Des évènements globaux : vacances, fêtes, etc.

Conserver l’harmonie dans votre ligne éditoriale

En anticipant les publications, vous avez la capacité d’assurer une harmonie dans votre ligne rédactionnelle. Le choix des sujets à traiter ne sera jamais déterminé en fonction de la chance ou de votre humeur, mais a été bien analysé via une technique prédéfinie, dans un ordre précis et pour une cible visée.

Offrir une vision globale à votre community manager

Via le calendrier éditorial, le community manager connaît à l’avance les futurs thèmes à aborder sur votre blog. De cette manière, il peut aguicher les articles, lancer des discussions et des débats relatifs aux thématiques abordées, solliciter des témoignages au sein de la communauté, préparer un concours, etc.

Êtes-vous convaincus de l’importance d’un calendrier éditorial pour votre communication ? D’ailleurs, saviez-vous que cet outil joue également un rôle essentiel dans la gestion de votre stratégie de contenu.

Le calendrier éditorial : un outil de gestion d’une stratégie de contenu

Dans un marketing de contenu, la création d’un planning éditorial est indispensable pour ne rien oublier : objectifs fixés, contenu, canal utilisé, support, diffusion des articles, date, etc. Cet outil vous donne une vision globale sur les tâches réalisées, les en cours de réalisation et les travaux achevés.

La mise en place d’un planning éditorial facilite la gestion des éléments-clefs d’une stratégie de contenu, notamment la structure du contenu, la fréquence de publication de contenu et la rediffusion des anciens articles.

  • La structure du contenu : La publication d’un contenu débute toujours par la définition de la structure. Durant cette étape, le rédacteur se pose des questions concernant la thématique à rédiger, les infographies et les multimédias à utiliser. Chaque thème doit obligatoire faire l’objet d’une structure spécifique.
  • La fréquence de publication : Avant de parler de la fréquence de publication des contenus, il faut préalablement définir les supports utilisés : blog, site web, réseaux sociaux ou newsletter. Cette étape est essentielle, car la fréquence de publication n’est pas semblable pour tous les canaux. Les réseaux sociaux exigent une publication permanente, alors que la régularité est le maître mot d’une publication sur un site web. Dans tous les cas, il est important d’indiquer dans un calendrier éditorial les dates de publication, les dates importantes pour l’entreprise et votre secteur d’activité.
  • La rediffusion des anciens articles : En plus de définir les dates à venir, le planning éditorial met également en avant les dates passées, pour saisir des opportunités. À l’approche d’un évènement phare de l’année dernière, il faut mettre sous les feux du projecteur des anciens articles pour refaire du bruit et inciter la curiosité de votre audience cible.

Le planning rédactionnel définit de manière globale les informations à communiquer à votre public cible, les raisons et la date de cette communication ainsi que la technique pour la réussir. Mais, quelles sont les missions d’un calendrier éditorial ?

Les différentes missions d’un calendrier éditorial

En fonction du type d’outil employé, le calendrier de publication prend en main plusieurs missions. Hormis son principal rôle de planificateur de contenu, cet outil s’emploie également en tant que tableau de bord, fournisseur d’informations et gestionnaire d’un réseau rédactionnel. Décryptage.

Un planificateur de contenu

Le principal rôle d’un calendrier rédactionnel est, sans conteste, sa fonction de planificateur de contenu. Ce rôle débute par le fameux pitch de contenu, ainsi que les thématiques se trouvant à l’intérieur de l’outil. Certains utilisateurs trouvent intéressant la non-prise en considération de tous les détails concernant le contenu. Dans ce cas précis, cet outil de communication permet de :

    • Organiser la démarche de prise de décision.
    • Déterminer les tâches prioritaires.
    • Récolter des informations.
    • Donner des renseignements décisifs et concluants pour les collaborateurs qui travaillent directement avec l’outil en question.

Un tableau de bord

Le tableau de bord expose le statut d’un contenu, se trouvant sur les canaux de publication.

Lors de l’utilisation d’un calendrier rédactionnel pour gérer le contenu, le tableau de bord n’affiche pas vraiment le statut réel de la publication sur les canaux. En reliant un planning éditorial bidirectionnel avec un CMS (ou système de gestion de contenu), il est maintenant possible d’afficher les contenus non planifiés dans le calendrier, mais publiés dans le CMS.

Dans cette situation, le planning rédactionnel joue le rôle d’un tableau de bord, qui accompagne les entreprises et les éditeurs.

Un fournisseur d’informations pour la vente de publicité

Dans la majorité des entreprises d’éditions, les chefs de publicité doivent être avertis des thématiques à venir. En ayant accès au planning rédactionnel, les chefs disposent rapidement des informations nécessaires, et ce de façon fiable et sans effort. Pour les entreprises souhaitant vendre des insertions publicitaires sur leur site web, un planning de publication sera d’une grande utilité à leur commercial.

Un gestionnaire de réseau éditorial

Les informations stockées dans le calendrier de publication s’utilisent pour analyser les processus de planification. L’une des principales responsabilités d’un calendrier éditorial est également de simplifier la collaboration au sein des équipes et des organisations. Cette méthode de travail assure également une coopération quotidienne des équipes au sein du réseau éditorial.

Pour conclure : Mettez dès à présent en place votre calendrier éditorial

L’outil de planning de publication par excellence, le calendrier éditorial vous aide à devenir beaucoup plus organiser dans la gérance de votre ligne éditoriale. Le calendrier de publication vous permet d’avoir une vision d’ensemble sur les posts futurs et passés. De cette manière, vous pouvez anticiper les deadlines de publications pour être sûr de ne rien oublier en route.

Promouvoir son entreprise. De quelle manière ?

Être entrepreneur n’est pas une mince affaire. D’ailleurs, c’est un véritable parcours du combattant ! Parmi les principaux combats rencontrés par les entrepreneurs, booster la visibilité de l’entreprise et sortir du lot se trouvent en tête de liste. Face à la concurrence, certaines entreprises sont souvent impuissantes.

Pour se créer un chemin dans ce vaste terrain de jeu, certaines entreprises multiplient leurs actions pour attirer l’attention des prospects. Toutefois, avant de se lancer dans une telle aventure, il faut s’armer d’une technique efficace et rentable. Mais, de quelle stratégie parle-t-on ? Comment puis-je booster la visibilité de mon entreprise.

Heureusement, une panoplie de stratégies marketing existent pour accroître la visibilité et, in fine, la notoriété de votre entreprise.

À la quête de techniques pour promouvoir votre activité ? Vous avez frappé à la bonne porte !

Faisons un tour d’horizon sur les principaux outils en ligne et les techniques hors-ligne pour promouvoir une entreprise et, par la même occasion, augmenter votre chiffre d’affaires.

Les principales techniques en ligne pour promouvoir une entreprise

Les entrepreneurs se posent mille et une questions, mais la question à un million de dollars reste : de quelle manière rendre visible mon entreprise ? Cette question se pose, généralement, avant le fameux lancement de l’activité, mais mérite également une réponse tout au long de sa vie pour la booster. À cet effet, pourquoi ne pas recourir aux techniques marketing ?

La création d’un site web

À l’ère où plus de 90% du buyer’s Journey se déroule sur internet, une entreprise 2.0 se doit d’avoir son propre site web. Les clients passent leur temps sur la toile pour dénicher des informations afin de résoudre leurs problématiques. Avant de faire son choix, ils n’oublient pas de faire un tour d’horizon sur internet et chercher des données concernant une marque.

Une condition sine qua non, un site internet assure une visibilité 24 heures/24 et 7 jours/7 pour l’entreprise, et ce, dans tous les 4 coins du globe.

Pour un entrepreneur, il est désormais impossible, voire même inimaginable, de faire l’impasse sur la présence de son entreprise sur le web. Site e-commerce ou site vitrine, pour attirer davantage de trafic et les convertir en leads, il est essentiel d’adopter des bonnes stratégies et d’utiliser des outils performants.

Le pouvoir du référencement

Dorénavant, la plupart des internautes vont très rarement au-delà des résultats placés en première page de Google. Voilà pourquoi chaque entrepreneur doit, impérativement, référencer correctement son site pour que ce dernier fasse partie de la première page et de se positionner en haut de la liste. À cet effet, je m’appuie sur le référencement naturel (SEO) et son acolyte, le référencement payant (SEA).

Pour commencer le jeu, il est indéniable de s’inscrire sur un annuaire en ligne, permettant au site d’être classé avec les sites existant. L’idéal est d’opter pour les annuaires thématiques pour s’accorder en harmonie avec votre domaine d’activité.

Le référencement naturel

Levier stratégique pour générer du trafic de qualité, le SEO est une opportunité en or à saisir impérativement. En plus de vous aider à positionner votre page en haut des résultats de recherche de Google, c’est une solution totalement gratuite pour promouvoir votre activité. Toutefois, la mise en place d’une stratégie SEO est chronophage, demandant des compétences. Un professionnel vous saura d’une grande utilité pour mener à bien cette mission.

La présence sur les forums de discussions

Pour faire connaître votre site, l’inscription sur des forums de discussions est incontournable. Pour que cette astuce porte ses fruits, il faut prendre du temps pour bien choisir le forum en question. Ledit forum doit être populaire et actif. Une fois inscrite sur le forum, soyez hyperactif ! Présentez et partagez le contenu de votre site internet pour attirer davantage de trafic.

L’aide des influenceurs

Pour augmenter la visibilité de votre site web et, in fine, votre activité, l’aide d’un influenceur relatif à votre domaine importe énormément. Cette stratégie vous permet de faire connaître votre site internet, faire la promotion des articles et de votre marque. Pour tirer l’épingle du jeu, le mieux est de bâtir un partenariat avec un influenceur connu. En effet, plus votre allié sera connu de votre buyer persona, plus votre cible sera apte à écouter et suivre ses conseils.

Le marketing des réseaux sociaux

Avoir un site internet est déjà une belle victoire pour une entreprise, mais le jeu ne s’arrête pas là ! Il faut passer à l’étape suivante et se mettre en avant sur les réseaux sociaux. Être actif sur les réseaux sociaux est une excellente technique pour être visible sur la toile et faire parler de votre entreprise.

Pour utiliser à bon escient cette stratégie, il n’est pas question de multiplier votre présence, mais de choisir les réseaux sociaux les plus utilisés par vos buyer persona. En outre, je vous recommande également d’y partager l’actualité de votre entreprise, les contenus de votre blog, pour faire d’une pierre deux coups !

Pas encore convaincu de l’importance des réseaux sociaux pour votre activité ? Les raisons suivantes vous feront changer d’avis.

Pour obtenir une visibilité plus rentable

Une myriade de stratégies marketing digitales existent, mais la stratégie des réseaux sociaux est, sans conteste, une des plus rentables. Autrement dit, en utilisant cette stratégie, je connais un essor exceptionnel de mon ROI, en fonction de mon budget de départ. D’ailleurs, c’est totalement gratuit ! L’utilisation de manière pertinente des réseaux sociaux me permet de gagner gratuitement du trafic.

Pour gagner un trafic régulier sur votre site

La stratégie des réseaux sociaux permet d’accroître le trafic d’un site web. En effet, quand je partage mes contenus sur les réseaux sociaux, j’augmente mes chances que mon site soit connu par mes audiences-cibles. Le concept de « partage » ne concerne pas uniquement un site web, mais également une page de vente, etc.

Pour optimiser votre référencement

Être actif sur les médias sociaux fait maintenant partie des leviers indispensables pour votre référencement. Actuellement, la présence sur les réseaux sociaux est indéniable pour bénéficier d’un bon référencement. Désormais, la mise à jour régulière d’un blog n’est plus suffisante pour avoir une bonne place sur les moteurs de recherche. En plus de cette étape, il est capital de prendre en compte les réseaux sociaux.

D’ailleurs, les entreprises partageant des contenus sur les médias sociaux émettent un signal de marque à Google. Ce fameux moteur de recherche décrète, par la suite, une autorité de votre part : un paramètre stratégique pour le référencement.

L’e-mail marketing

Si dans l’univers du marketing digital, la stratégie la plus en vogue reste le blog avec un bon référencement naturel que payant ainsi que les réseaux, ils sont rares les spécialistes qui connaissent l’efficacité d’un canal marketing ancien et performant : le courrier électronique.

Malgré son âge avancé, l’emailing marketing est, sans aucun doute, l’un des leviers les plus performants pour faire connaître une entreprise, acquérir des nouveaux clients et les fidéliser. Vous doutez de son efficacité ? Zoom sur les avantages de l’e-mail marketing.

Une stratégie ultra ciblée

À l’inverse des autres techniques publicitaires, telles que les panneaux publicitaires, l’e-mail marketing touche uniquement les clients qui connaissent préalablement votre entreprise. Pour optimiser cette stratégie, l’idéal est de s’appuyer sur la segmentation. Cette pratique consiste à diviser vos abonnées en plusieurs segments et de leur envoyer des emails personnalisés.

Un message personnalisé au moment opportun, au bon endroit

Avec l’email, votre entreprise touchera les destinataires à tout moment et n’importe où ! De plus, grâce au logiciel de marketing, il est maintenant possible de planifier en avance l’envoi des messages. Il suffit de choisir les horaires d’envoi en fonction de vos destinataires, de leur habitude de consommation et de leur localisation géographique.

Un coût d’utilisation attractif

L’atout incontesté du marketing de l’emailing concerne son faible coût. Ce tarif imbattable touche aussi bien la création que la réalisation et l’émission des emails. En plus d’être abordable par rapport aux autres canaux, l’emailing est 100% personnalisable.

Un ROI optimal

L’un des principaux atouts du courrier électronique concerne, sans doute, son ROI élevé. À cause de son tarif d’utilisation imbattable, cette stratégie permet d’obtenir aisément un ROI optimal. En outre, les retombées d’une campagne d’e-mail sont également très élevées.

La création d’une page Google My business

Tout au long de ce guide, j’ai insisté sur l’importance du référencement naturel pour promouvoir votre entreprise et d’avoir une excellente visibilité sur le web. Google My Business est un outil tendance, vous permettant d’optimiser votre référencement.

Google My Business améliore le SEO d’un site durant une recherche ciblée géographiquement. C’est l’outil phare pour les commerces de proximité. Sans cette page, votre entreprise ne s’affichera pas sur la carte de Google Map. Mais, quels sont les autres avantages de cette page ?

Aider les clients à trouver facilement votre entreprise

Un profil Google My Business mis à jour régulièrement permet à vos prospects de trouver aisément vos informations :

  • Numéro de téléphone de l’entreprise
  • L’adresse de l’entreprise
  • Les horaires d’ouverture
  • Lien de votre site web
  • La description de vos produits et services

Plus l’accès des renseignements sera facile et rapide, plus vous maximisez vos chances d’attirer les internautes.

Accroître votre chiffre d’affaires

Sur un profil Google My Business, les consommateurs ont la capacité d’émettre un avis concernant la qualité des produits d’une entreprise. Quand un visiteur clique sur le voyant rouge de la carte, qui correspond à votre profil, les avis s’afficheront. Cette fonction est une véritable aubaine pour exhiber la satisfaction de vos clients. De plus, nul n’est sans savoir que les clients satisfaits sont les meilleurs ambassadeurs pour une entreprise.

Interagir efficacement avec vos clients

Avec Google My Business, je peux répondre aux avis de mes clients. Dans ce cas, cette page permet une interaction active avec ma clientèle. L’interaction avec ses clients est primordiale : un merci à un compliment, une réponse à un questionnement, une explication pour régler une situation conflictuelle. Une réponse montre votre professionnalisme et, votre désir de donner des réponses aux problématiques de votre clientèle.

Le content marketing

Une stratégie efficace, le content marketing permet d’atteindre les objectifs SMART de l’entreprise. Cette stratégie s’appuie sur la rédaction et l’émission des contenus pertinents. Allié stratégique du marketing digital, cet outil s’appuie sur quatre étapes fondamentales :

  • Acquisition des visiteurs
  • Conversion des visiteurs en leads
  • Transformation des leads en clients
  • Fidélisation des clients

Devenu un partenaire fidèle et indispensable, le marketing de contenu a pour mission d’accroître la visibilité de l’entreprise sur la toile pour attirer des nouveaux clients. Focus sur les atouts du content marketing.

Accroître votre trafic

Les principaux avantages du content marketing sont de produire et de conserver du trafic qualifié sur un site web via des contenus qualifiés et totalement adaptés à leur buyer’s Journey. En trouvant des contenus pertinents sur votre site web, vos prospects génèrent davantage d’engagement sur vos services, vos produits et votre marque. En content marketing, le contenu joue le rôle de « porte d’entrée » des internautes vers votre site web et, in fine, vers votre activité.

Maximiser votre référencement naturel

Le SEO promet à votre site web un bon positionnement durable sur les moteurs de recherche. La rédaction et la mise en ligne des contenus pertinents maximisent votre SEO. Les contenus permettent, ainsi, de donner à votre entreprise une excellente chance de s’afficher dans la première page des résultats des moteurs de recherche. Voilà pourquoi, une stratégie de référencement bien ficelée assure un trafic de qualité.

Augmenter votre e-réputation

Le marketing de contenu est une occasion en or pour booster la satisfaction de votre clientèle, de développer votre crédibilité, tout en mettant en avant votre expertise dans votre domaine. En publiant régulièrement des contenus enrichissants, tout en restant à l’écoute des mes clients, mon e-réputation se développe petit à petit. De cette manière, une communauté unie contribue de très près à la réussite de mon entreprise.

Pour promouvoir son activité, la création d’un site web est une étape capitale. Toutefois, une interaction clientèle rassure le client et augmente leur engagement, rendant indispensable le marketing sur les réseaux sociaux, l’e-mail marketing, le content marketing et le Google My business. Hormis ces tactiques, les outils marketing hors ligne ont également leur importance.

 

3 outils marketing hors ligne pour promouvoir votre activité

Pour promouvoir une activité, l’utilisation des tactiques de marketing web importe, mais les stratégies classiques ont également leur mot à dire. D’ailleurs, pour lancer une entreprise, il faut mettre toutes les chances de son côté ! Zoom sur 3 tactiques hors ligne pour booster votre visibilité.

Les cartes professionnelles

Contrairement aux idées reçues, les cartes d’affaires ne sont pas encore démodées ! D’ailleurs, cette tactique marketing est encore très efficace, notamment pour une prise de contact. Pour promouvoir votre entreprise, je vous recommande d’avoir quelques cartes professionnelles sur vous, surtout quand vous réalisez des réunions professionnelles et des salons.

Le « bouche-à-oreille »

Certes, le « bouche-à-oreille » est une ancienne tactique, mais elle reste la plus célèbre pour promouvoir une entreprise. Cette technique vante les atouts de l’entreprise et a la capacité de propulser votre activité sur le devant de la scène.

De plus, pour atteindre rapidement votre objectif marketing, le « bouche-à-oreille » pourrait vous donner un coup de main. À cet effet, n’oubliez pas d’offrir une remise par parrainage, un service à la clientèle, des concours, etc.

Une forte image de marque

Lors de la promotion d’une activité, l’image de marque y joue un rôle fondamental. Je vous conseille de toujours soigner votre image de marque. Cette astuce attire le regard de votre cible. Une cible attirée par vos services est un client quasi conquis. Si le client apprécie davantage votre image de marque, cela lui poussera à étudier la qualité de vos services.

Conclusion : Se démarquer de ses concurrents

Pour vous démarquer de vos concurrents et promouvoir votre activité, l’utilisation des tactiques hors ligne et des outils digitaux est importante. Vous devez mettre la main à la pâte, en prenant des risques, en engageant vos clients et en travaillant votre contenu. Mais, n’oubliez pas une règle d’or : l’essentiel est de communiquer une image originale, sûre et fiable.

Adaptez votre stratégie marketing digital!

Suites aux différentes mesures préventives prises par le conseil fédéral et la propagation du COVID-19 en Suisse et à l’étranger, les entreprises doivent repenser leur organisation et façon de travailler.

Que ce soit en télétravail, visioconférence,… dans ce contexte exceptionnel, il faut évidement que vous équipes restent productives et ces contraintes nous ont tous amené à de nombreuses réflexions.

Il est évident, le COVID-19 influence le parcours d’achat des consommateurs. En effet, la plupart de vos clients et de vos prospects sont confinés chez eux et travaillent à leur domicile et certains d’entre eux n’ont pas mis le pied au bureau depuis le mois de mars.

Ils ont donc plus de temps pour eux. Moins de réunions, moins de déplacements, moins de rdv, etc…

Les clients consomment davantage et sont en permanence connectés aux sites internet. Ils sont également plus présents dans les réseaux sociaux et en font leur principal outil de communication.

C’est donc une incroyable opportunité pour vous, entrepreneur, de revoir vos objectifs et d’augmenter votre CA.

Du coup c’est l’occasion d’adapter votre stratégie en marketing digital et de revoir votre marketing aux travers différents moyens de communication et de cibler vos clients.

Que vous soyez dirigent de votre entreprise ou/et avez un poste à responsabilités, il grand temps de bouger et de ne pas perdre des positions devant vos concurrents

12 idées pour garder le contact avec vos clients

#1 Envoyez une newsletter. Faites travailler votre carnet d’adresses.
#2 Affichez un message en page d’accueil de votre site web. Dites-leur que vous être disponible.
#3 Envoyez une carte postale en période de fêtes de fin d’année.
#4 Envoyez un SMS ou un Watshaap pour lui demander si tout va bien.
#5 Gardez le contact avec vos clients grâce aux réseaux sociaux. (Facebook, Instagram, LinkIndin…)
#6 Mettez en place un CRM et tirez profit en classifiant vos clients.
#7 Gagnez du temps en mettent en place un ERP pour gagner du temps dans vos tâches administratives.
#8 Mettez un chat en place sur votre site.
#9 Mettez en place un blog
#10 Rencontrez vos clients de façon virtuelle et échangez des idées
#11 Mettez en place une jolie signature avec un CTA
#12 Envisagez une refonte de votre site s’il y plus de 4 ans et que celui-ci n’est plus trop actualité.

Vous l’aurez compris. Il faut varier votre communication grâce aux divers support digitaux. Email, newsletters, blog, site web…

Comment s’y prendre et passer à l’action ?

Avant de passer à l’action est primordial de faire les choses dans l’ordre et correctement.

  • Faites un export de votre liste de contactes et nettoyez votre base de données (Nettoyez, organisez, segmentez et complétez la liste si nécessaire)
  • Optimisez vos messages et mettez en place des CTA “call-to-action”
  • Optimisez vos pages web existantes pour une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche
  • Mettez en place une page GoogleMyBusiness et optimisez-la
  • Si vous avez une boutique en ligne, travaillez vos paniers abandonnés. Relancez les clients, Bienvenu, anniversaire, dernière visite sans achat, inscriptions aux newsletters, ventes complémentaires …
  • Prenez le temps d’étudier les rapports et comprendre le comportements de vos visiteurs afin de leur fournir la communication adéquate
  • Comment faire si je ne n’y connais rien ?

Pour vos aider nos experts en marketing vous fourniront une petite liste de choses à faire pour vous aider à communiquer avec les bons outils.
Et si vous besoin d’un accompagnement plus personnalisé, nous mettons à votre disposition nos équipes pour vous aider dans votre stratégie marketing

N’hésitez pas à prendre RDV pour un audit de votre site du lundi au vendredi de 9h00 à 17h30

 

De nos jours démarrer sur internet ne demande pas forcement d’avoir un budget colossal mais il est toutefois important de définir une stratégie à long terme et de trouver des réponses aux différentes questions qui peuvent se poser…

Pourquoi et qui peux créer un site e-commerce ?

Que vous soyez déjà installé avec votre point de vente ou envisagez de devenir indépendant vendre vos produits en ligne est devenu incontournable et est un excellent moyen de gagner bien sa vie sur le web.

Les 7 raisons de créer un site e-commerce (liste non exhaustive) :

  • Augmenter les ventes et faire évoluer votre CA
  • Devenir indépendant à temps complet
  • Activité accessoire, complément à votre emploi actuel
  • Améliorer sa notoriété
  • Trouver des nouveaux clients
  • Devancer certains concurrents
  • Agrandir son secteur géographique et vendre dans le monde entier

Combien coûte la création d’un site E-Commerce ?

Le prix de votre futur site internet peux varier en fonction de la complexité et des fonctionnalités à mettre en place et il est très important d’anticiper toutes les étapes du projet.

Est-ce que vous avez toutes les connaissances requises pour mettre en ligne votre projet ou devez-vous faire appel à une agence web ?

Les coûts du site peuvent varier selon les besoins de chacun

  • Avez-vous besoin d’une ou plusieurs langues ?
  • Ai-je vraiment besoin d’intégrer un CRM ou ERP dès le départ ?
  • Qui va mettre les produits en ligne ?
  • Qui va s’occuper de votre communication ?
  • Qui va gérer la logistique ?
  • Qui va élaborer votre identité visuelle ?

Chaque projet est identique, donc le coût final de la boutique en ligne sera adapté selon vos besoins et en accord avec votre budget. Il faudra jouer cartes sur table avec votre agence web pour ne pas avoir des surprises et donner toutes les chances à votre projet de devenir un succès.

Combien de temps pour créer mon site ?

Les délais peuvent varier selon la complexité du projet. Cela peut prendre du temps même pour les projets les plus simples.

  • Avez-vous un délai avec une date déjà annoncé ?
  • Avez-vous des ressources internes ou devez externaliser le contenu ?
  • Un impératif de qualité ?
  • Un site sur mesure ou un thème à personnaliser ?
  • Avez-vous pensé à la méthode de paiement en ligne ?

Livrer un projet rapidement n’est pas forcément signe de qualité. Il faut étaler le projet sur plusieurs semaines vous permettant de mûrir le projet et obtenir des bons résultats à long terme.

Quelles solutions CMS pour votre futur e-commerce ?

A chaque projet ça solution. Les plateformes sont nombreuses et nous avons retenu les deux solutions les plus courantes actuellement intéressantes pour la plus part des projet.

Prestashop : La solution à notre avis la plus complète et dédie à 100% au e-commerce. C’est une solution Open Source française lancée en 2007 et connue pour sa simplicité d’utilisation et avec plus de 250 000 boutiques en ligne.

WooCommerce : Est devenu également un incontournable. Si vous avez déjà un site vitrine sous WordPress il sera peut-être possible de le coupler avec votre installation. Pour ceux qui ont l’habitude d’utiliser WordPress, c’est certainement la une solution idéale. Attention toutefois à avoir une installation à jour.

Les solutions de paiement en ligne

Il existe de nombreuses solutions que vous pouvez proposer à vos clients.

En Suisse il existe des solutions adaptées à notre marché

  • PostFinance
    Acceptez les paiements par PostCard et PostFinance + Visa, Mastercard. Selon le contrat-
  • SWISSBILLING
    Acceptez les commandes de vos clients et donnez leur la possibilité de payer les factures par bulletin de versement. Vos clients reçoivent la facture 15 jours après avoir commandé et reçu leur marchandise. SWISSBILLING vous assure le paiement intégral et s’occupe de toutes les démarches administratives.
  • Le virement bancaire
    Le traitement est plus long mais cela évite ce sortir la carte de crédit
  • DataTrans
    Modes de paiement par Visa, mastercard, postfinance, etc.
  • PayPal
    Moyen de paiement courant. Accepte les paiements pour la Visa, Mastercard.

Quelles sont les étapes pour la réalisation d’un site e-commerce ?

Vendre vos produits en ligne demande de la préparation. Voici une idée des différentes étapes. Selon le projet vous aurez plus ou moins de travail.

  1. Etablir un pré-cahier des charges et obtenir un devis
  2. Sélectionner le prestataire et établir un cahier des charges ou des spécifications précis
  3. Etablir un planning
  4. Travailler le contenu du futur site web
  5. Etablir une identité visuelle si inexistante ou refonte de l’actuelle en cas de besoin
  6. Réalisation de la ou les maquettes graphiques
  7. Décisions, améliorations des maquettes
  8. Intégration du design
  9. Développements spécifiques
  10. Paramétrages et configuration des options (paiements, livraisons)
  11. Intégration des contenus
  12. Tests de fonctionnalités
  13. Aller/retours entre le prestataire et le client
  14. Validation du projet
  15. Formation
  16. Mise en ligne

Besoin d’aide pour la création de votre site e-commerce ?

La création d’un site e-commerce peut rapidement prendre du temps. Il est préférable d’établir un cahier des charges précis et de mettre en place des objectifs réalistes.

Si vous souhaitez obtenir un devis pour créer un site e-commerce n’hésitez pas à nous contacter.

Afin d’estimer le coût d’un site Internet, vous devez vous interroger sur son format qui va dépendre de votre objectif.

La présentation ne sera pas la même selon que vous souhaitez un e-commerce pour vendre vos produits, un site où vendre des formations, un site informatif concernant votre entreprise, un blog pour créer un courant de pensée…

 

Pourquoi passer par une agence web ?

Grâce aux outils gratuits sur Internet, vous pouvez créer vous-même votre site. Ils sont suffisamment intuitifs – pour peu que vous ayez la fibre informatique – pour obtenir un blog où vous raconterez vos passions ou vos vacances pour une audience confidentielle.

En revanche, si votre site est à visée professionnelle, vous devez passer par une agence web. Seul un spécialiste Internet est à même de créer un site adapté à votre activité, avec un graphisme de qualité, un format pertinent et une stratégie digitale pour obtenir un bon référencement dans les moteurs de recherche et gagner de l’audience rapidement.

Il existe des solutions adaptées à tous les budgets. Le coût d’un site Internet se situe dans une fourchette allant de 2’500 à 20’000 CHF.

 

Que comprend l’offre de création d’un site par une agence ?

L’offre clés en mains contient l’hébergement et la réservation du nom de domaine, la création du site lui-même avec un graphisme personnalisé, l’optimisation du référencement et la formation pour que vous puissiez ajouter du contenu et gérer les différentes fonctionnalités.

Un site doit toujours être responsive, c’est-à-dire qu’il s’adapte au format du smartphone car désormais, Internet est plus consulté depuis les mobiles que depuis un ordinateur fixe ou portable, ou une tablette.

Vous n’avez à vous soucier de rien, ce qui vous laisse le champ libre pour vous concentrer sur votre développement commercial.

 

Quel CMS choisir ?

L’un des avantages de passer par une agence spécialiste Internet est le conseil et ça commence par le choix du CMS, le Content Management System. C’est ce qui permet de concevoir, gérer et mettre à jour votre site.

Inutile de vous faire des nœuds au cerveau, l’agence web maîtrise les différents systèmes et vous aiguillera entre WordPress, Prestashop, CMSMadeSimple, voire des développements sur mesure.

 

Le coût d’un site Internet selon son format

Le premier critère pour déterminer le coût d’un site Internet est son format et il va dépendre de votre activité. Voici les trois principaux formats :

Le site vitrine n’est constitué que d’une seule page. Il est suffisant pour une association, une présentation d’entreprise, un club… C’est le format le plus simple mais il n’en est pas moins efficace. Le tarif d’un site web one page commence à partir de 1’500 CHF.

Prenons l’exemple d’un restaurant : vous pouvez sur la même page présenter le commerce, son équipe, le menu, un formulaire de contact et de réservation et ajouter les liens vers les réseaux sociaux. L’offre clés en mains permet au restaurateur d’accéder à l’administration du site lorsqu’il souhaite modifier son menu ou toute autre information.

Le site e-commerce concerne les boutiques avec les modules pour présenter les produits, gérer les paiements et les livraisons. Le coût d’un site Internet e-commerce dépend du cahier des charges mais vous pouvez prévoir à partir de 3’500 CHF.

Une fois la structure bâtie, vous pourrez ajouter vos nouveaux produits vous-même, au fur et à mesure que vous étofferez votre offre.

Le site multipages classique couvre de nombreux besoins selon l’activité. Vous y trouvez la page d’accueil, de présentation, les services, le formulaire de contact… Il est extensible sans limite et son tarif varie selon votre contenu.

Pour le coût d’un site Internet multipages, prévoyez entre 3’500 et 20’000 CFH. Cela peut aller au-delà si votre demande est particulièrement complexe et dense.

 

Le délai de fabrication d’un site web

Le délai de fabrication varie selon la complexité du projet mais il vous faut prévoir entre quinze jours et deux mois.

Vous avez maintenant une idée du prix d’un site web mais il va bien sûr falloir établir un devis précis selon votre cahier des charges.

La différence entre recadrer et redimensionner

Recadrer une image c’est choisir une forme: carré, rectangle horizontal, rectangle vertical de diverses proportions. Vous allez ensuite couper l’image pour qu’elle entre dans cette forme. Ce qui signifie qu’on coupe des parties de l’image et que ces parties n’apparaîtront plus.

Redimensionner une image c’est choisir une largeur et une hauteur à votre image proportionnellement à ses dimensions initiales. En redimensionnant, on ne coupe pas l’image, elle sera juste plus petite mais toujours de la même forme.

Il faut faire attention à ne pas déformer vos images ! Un autre petit détail auquel faire attention est qu’on peut rapetisser une image mais pas l’agrandir. Ceci pour éviter une perte de qualité considérable.

L’image sur votre site internet représente ce que vous souhaitez communiquer,  aussi être de très bonne qualité pour susciter une réaction de la part des utilisateurs. Une image de mauvaise qualité a malheureusement une connotation négative et va déprécier votre communication.

Comment faire ?

Nous avons sélectionné pour vous un site web très bien conçu qui offre les deux services gratuitement.

  1. Rendez-vous sur http://www.iloveimg.com/fr
  2. Sélectionnez l’action que vous souhaitez effectuer

 

Redimensionner une image

  1. Cliquez sur le bouton « sélectionnez les images » et recherchez-la sur votre ordinateur dans la fenêtre qui s’ouvre.
  2. Une fois votre image sélectionnée, elle s’affiche et vous avez des options qui apparaissent en dessous. Dans ces options choisissez « Par Pixels
  3. Toujours à la même place cochez les options « Maintenir le rapport d’aspect » et « Ne pas agrandir si plus petit » pour ne pas déformer l’image et ne pas perdre en qualité.
  4. Maintenant vous pouvez entrer les valeurs de hauteur et de largeur selon vos besoins et cliquer sur « REDIMENSIONNER DES IMAGES »
  5. Vous pouvez maintenant télécharger votre image!

 

Recadrer une image

  1. Cliquez sur le bouton « sélectionnez les images » et recherchez-la sur votre ordinateur dans la fenêtre qui s’ouvre.
  2. Une fois votre image sélectionnée, elle s’affiche et vous avez des options qui apparaissent en dessous.
  3. Choisissez et entrez la hauteur et la largeur que vous souhaiteriez donner à votre image. /!\ c’est un recadrage donc vous ne pouvez pas entrer une valeur supérieure aux dimensions de base de votre image.
  4. Un cadre interactif s’affiche sur votre image, c’est la zone de l’image qui va être conservée. Vous pouvez déplacer ce cadre en faisant un cliqué-glissé avec votre souris pour ajuster l’emplacement de cette zone.
  5. Cliquez sur « RECADRER IMAGE »
  6. Vous pouvez maintenant télécharger votre image!

Le saviez-vous? Plus de 25% des entreprises mettent en action des stratégies marketing sans avoir une solide connaissance de leurs cibles! Conséquences de cette erreur ? Sans connaître les attentes et le profil des cibles, les entreprises font face à un échec foudroyant et une ressource financière gaspillée pour une communication vaine.

D’ailleurs, comment peut-on mettre en place des actions portant leurs fruits, sans déterminer préalablement ses destinataires ? D’où, l’importance des buyers personas. Mais, kesako ?

La définition des buyers personas est la clé de réussite de l’inbound marketing. Ils représentent, de manière semi-fictive, les clients idéaux visés par l’entreprise. Ainsi, toutes les démarches marketing sont conditionnées par le client idéal. Mais quelle est l’importance de le créer et comment définit-on un buyer persona ?

Faisons un tour d’horizon sur l’intérêt du buyer persona dans une stratégie marketing.

La définition du buyer persona

La mise en œuvre d’une stratégie inbound marketing exige la prise en considération de plusieurs questions. Parmi les questions incontournables, il est essentiel de se concentrer sur les objectifs des actions, le nombre de visiteurs et de leads espérés sur le site. Cette remise en question est également suivie par une étude approfondie des buyers personas.

Vous l’avez compris, le buyer persona est la représentation semi-fictive d’un client idéal de votre entreprise. Autrement dit, ce terme fait référence à la reproduction d’un personnage virtuel décrivant un profil complet en incluant de nombreux points tels que sa situation professionnelle, ses objectifs, ses envies, etc…

À souligner que la création du buyer persona est une méthodologie qui fonctionne aussi bien en marketing B2C qu’en marketing B2B.

Les buyers personas font partie des composants de base du domaine de l’inbound marketing

Ils sont conçus pour perfectionner le ciblage de la stratégie commerciale et marketing d’une entreprise.

Grâce à cet outil, l’entreprise ne s’adresse plus à un public vaste, mais à une communauté ciblée. Toutefois, ce n’est pas une raison valide pour définir un seul persona, l’idéal est même d’en déterminer entre 2 et 4.

Commencez par définir un client idéal. Une fois la machine bien rodée, vous pourrez en créer d’autres. Et ce n’est pas parce qu’on définit un client idéal que d’autres clients potentiels ne seront pas intéressés a vos produits et services…

Les buyers personas comportent plusieurs critères, dont les plus importants sont :

  • Les informations démographiques : sexe, âge, localisation géographique, degré d’étude etc.
  • Les données sociales : revenus, profession, situation familiale, loisirs etc.
  • Les habitudes comportementales : appareils de communication et canaux de communication.

Mais, si telle est la définition du buyer persona, quid de l’intérêt de sa définition ? Réponses.

Quelle est l’importance de la définition du buyer persona dans une stratégie digitale ?

Maintenant, nous connaissons la définition d’un buyer persona, mais quelques questions n’ont pas encore trouvé de réponse : à quoi le buyer persona sert-il ?

Pourquoi la définition du buyer persona est-elle capitale dans une stratégie digitale ?

Je résume : la totalité des contenus rédigés, les campagnes marketing actionnées et la technique dont les commerciaux œuvrent avec les clients de l’entreprise, toutes ces phases sont liées, de façon étroite au buyer persona de votre marque.

Je vous détaille le tout ci-dessous afin de mieux comprendre l’importance de définir votre client idéal…

Pour orienter le développement de ses produits et ses services

En connaissant parfaitement votre client idéal vous pouvez lui parler directement. Cela vous aidera à lui proposer vos prestations, vos service et vos produits avec un contenu pertinent et utile.

Grâce à une étude approfondie sur les buyers personas de l’entreprise, il est maintenant facile de produire un contenu dédié à votre cible. Vous aurez les informations concernant les contenus qui l’attirent, mais également leurs parcours d’achat pour répondre aisément aux questions des visiteurs.

Vous l’aurez compris, il est désormais impensable de commencer une stratégie digitale en l’absence d’un travail raisonnable et approfondi de vos clients potentiels.

Cette règle s’applique davantage à la mise en place d’un marketing automation et d’un content marketing. On y reviendra en détails dans un autre article…

Pour rédiger des contenus pertinents

Le content marketing se compose de deux éléments principaux : le buyer persona et le contenu.

Je vous vois venir. Mais, quels types de contenu dois-je utiliser pour capter l’attention des visiteurs ? La réponse à cette question est assez simple. Il suffit d’offrir des réponses à leurs problématiques !

Comment découvrir les problématiques des visiteurs ?

L’idée est de partir des objectifs du buyer persona afin de faire découler plusieurs problématiques. En effet, un contenu ayant une grande valeur ajoutée doit forcément répondre à la problématique des cibles en suscitant l’attention et en offrant des solutions pertinentes.

Personnaliser les messages marketing

Les consommateurs exigent de la personnalisation et d’être pris en considération. C’est d’ailleurs l’essentiel du marketing ciblé, d’où l’importance d’avoir définit les buyers personas typiques à mon secteur d’activité afin que je puisse l’aider à solutionner à ses problématiques. En connaissant mes cibles, j’ai toutes les cartes en main pour répondre à leurs besoins et attentes.

Étant donné que les cibles de l’entreprise sont désormais segmentées, la marque peut mettre en œuvre des actions qui leur sont spécifiquement adressées.

À titre d’exemple, il est maintenant possible de réaliser des séquences de lead-nruturing caractérisés selon les personas. Le message envoyé à l’internaute devient également plus spécifique en lui donnant une réponse individuelle.

Pour aider à optimiser le référencement naturel du site web

Avoir un site c’est bien, l’optimiser c’est encore mieux. Mais il faut savoir utiliser les bons mots clés afin d’attirer un trafic organique de qualité et ciblé.

De ce fait, il est indispensable de bien cibler vos mots-clés pour les buyers personas. Pour y parvenir, l’idéal est de toujours les étudier ainsi que leurs problématiques afin de répondre a leurs questions.

Pour partager efficacement les contenus dans les différents médias

Les buyer personas jouent le rôle de ligne directrice afin de mettre en œuvre une stratégie répondant aux problématiques des clients cibles de l’entreprise.

Toutefois, la publication des contenus n’est plus suffisante pour être référencé et produire du trafic.

Pour aller plus loin dans l’optimisation du trafic, il est capital de diffuser son propre contenu. À cet effet, la marque doit s’armer de plusieurs volets, comme les médias sociaux, les influenceurs, l’emailing et le netlinking.

Dans cette étape, les buyers personas sont encore une fois essentiels pour avoir un aperçu des habitudes comportementales des clients. Quels sont les réseaux sociaux utilisés et qui sont les influenceurs qu’ils suivent…

Vous l’aurez certainement compris, la détermination de vos prospects et les profils de votre client type est une étape cruciale, dans le cas où vous souhaitez réussir votre projet d’inbound marketing.

Comment créer ses buyers personas ?

Afin de mettre au point une excellente stratégie d’inbound marketing, il est vital d’identifier le profil type des clients cibles de l’entreprise. Pour y parvenir, la marque passe inévitablement par trois étapes :

  1. l’établissement du profil type du client
  2. la définition des objectifs et motivations du client
  3. la détermination de leurs parcours clients.

Créer le profil type du client

L’établissement du profil général du client a pour but de connaître davantage les cibles de l’entreprise et de comprendre précisément leurs attentes et besoins.

Dans cette étape, je dois me questionner sur les informations générales de mon client cible :

  • Est-il un homme ou une femme ?
  • Où est-ce qu’il vit?
  • Est-il célibataire ou marié ?
  • Outre ses données personnelles, il faut également analyser son domaine professionnel : est-il un employé ou un entrepreneur ?

N’oubliez pas également d’analyser les centres d’intérêt et les engagements associatifs de la cible.

Par conséquent, le profil général du client cible doit intégrer les éléments suivants :

  • Les données démographiques : âge, localisation géographique, sexe, profession et situation familiale, pour le caractériser.
  • La biographie, les centres d’intérêt et le besoin pour mieux cibler le message marketing.
  • Une image pour humaniser le profil.

Détailler les objectifs et les motivations du client

Les données descriptives traditionnellement employées pour étudier les buyers sont essentielles mais insuffisantes pour créer une stratégie efficace. Outre les éléments de base, il faut également ajouter une case décrivant les objectifs des personas.

La définition des objectifs des personas est une étape décisive, car le content marketing sera fondé sur ce point. En comprenant les objectifs des clients cibles, j’aurai davantage de chances de les comprendre. Les objectifs serviront également de boussole pour l’inbound marketing. En connaissant ses besoins, j’aurai les meilleures réponses à ses problématiques.

Hormis les motivations, la connaissance des freins importe aussi pour échapper aux faux pas. Dans le cas où le client ne veut pas débourser une somme conséquente pour s’offrir un produit trop onéreux, ce serait une perte de temps de lui en proposer. À l’inverse, l’idéal est de s’adapter à ses moyens et ses besoins tout en restant en accord avec vos valeurs.

Préciser le buyer journey

Les contenus publiés sur votre site web doivent avoir de l’importance et donc être pertinents et d’excellente qualité, mais pas que.

Ces contenus doivent être rédigés spécialement pour vos cibles pour être efficaces. Pour y parvenir, il est crucial de connaître le « buyer journey », également appelé parcours client. Celui-ci renferme ses habitudes, son vocabulaire, les informations qu’il recherche sur la toile, etc.

La connaissance du mode de navigation du buyer persona importe également, car cela influe sur les techniques à privilégier. Par exemple, de quelle manière dois-je mettre en valeur l’offre ? Dois-je opter pour le retargeting ? L’expérience utilisateur impacte la perception du persona sur la marque, de ce fait, il faut prendre connaissance du moyen de navigation de votre persona sur votre site web.

Les techniques pour récolter les informations de vos buyers personas

La récolte des données est capitale pour élaborer les personas. Voici quelques techniques pour obtenir les informations nécessaires :

  • L’analyse de la base de données de l’entreprise : les data de l’entreprise sont une source absolument exploitable pour étudier le comportement et les habitudes des visiteurs, des leads et des clients. La façon dont ces personnes emploient vos contenus vous offrira d’excellentes indications.
  • Le questionnement d’un échantillon : pour apprendre des informations pertinentes sur votre clientèle et son buyer journey. Ce type de questionnaire est d’ailleurs un outil de marketing performant.
  • Le questionnement de la force de vente de l’entreprise : comme les commerciaux sont en relation directe avec les clients, ils connaissent parfaitement leurs problématiques et leurs besoins.
  • L’interview des clients : interviewer les clients au téléphone ou en face vous permet d’avoir des feedbacks directs.
  • L’utilisation des formulaires pour récolter des données.
  • L’analyse approfondie du site internet de vos concurrents pour avoir un aperçu général du type de ses clients.

Pour résumer  : Une stratégie d’inbound marketing passe inévitablement par la définition du buyer persona

Indispensable à une stratégie digitale, cette représentation fictive de votre client idéal vous permettra de peaufiner et d’orienter votre stratégie. En mettant un visage humain sur votre cible, vous aurez toutes les cartes en main pour attirer davantage de visiteurs, les convertir en lead puis en client. Vos efforts marketing auront davantage d’impact, car vous savez à qui ils sont adressés.

Outre les caractéristiques démographiques, la création des buyers personas doit être également basée sur leurs besoins et leurs motivations.

Les points suivants sont à intégrer dans votre persona:

  • La profession et les sources de revenus.
  • Objectif, besoins et problématique de votre client idéal.
  • Les types de médias qu’ils utilisent pour cibler vos canaux de distribution.
  • Les infographies et les formats qu’ils préfèrent pour personnaliser vos contenus.
  • Les appareils privilégiés par les clients cibles.

Afin de récolter les informations, vous pouvez analyser votre base de données, interviewer vos clients, employer les formulaires ou encore questionner vos commerciaux.

N’oubliez pas aussi de vous mettre à la place de vos clients cibles et d’observer le site internet de vos concurrents.

La stratégie d’inbound marketing vise à générer des visiteurs, les convertir en leads et en clients fidèles. Cette technique marketing a pour mission d’attirer le client vers votre entreprise.

Inbound marketing: tout savoir sur cette stratégie

En règle générale, les commerciaux trouvent des clients pour accroître le chiffre d’affaires de l’entreprise. L’arrivée de la stratégie d’inbound marketing a totalement chamboulé l’ordre des choses. Dans cette technique, ce sont les clients qui viennent naturellement vers l’entreprise.

Mais comment c’est possible ? Cette question me venait également à l’esprit quand j’ai fait la connaissance de cette technique pour la première fois.

Pour faire court, le secret de la réussite de cette méthode réside dans la création d’un contenu pertinent pour les visiteurs et en leur proposant des outils et informations qui leur sont utiles. Intéressés, ceux-ci seront convertis en clients, via des techniques comme le lead naturing, le marketing automation et tant d’autres.

Toutefois, afin de tirer le maximum de profit de cette technique, il faut connaître sa définition et son fonctionnement. Zoom sur les informations à savoir avant de se lancer dans cette aventure.

La définition de l’inbound marketing

Depuis quelques temps, l’inbound marketing fait le « buzz ». Cette méthode marketing inédite se fonde sur une stratégie de création de contenu vous permettant d’attirer des nouveaux visiteurs sur votre blog ou votre site internet.

Ces visiteurs seront convertis en leads avant de se transformer en clients grâce à des techniques comme le blogging, le marketing automation et la communication sur les réseaux sociaux. Dans cette démarche, il n’est plus question de démarcher les clients mais d’attirer leur attention en leur proposant des contenus de qualité, utiles et pertinents.

Mais quelle est l’origine de cette technique ?

L’expression « inbound marketing » a fait son apparition en 2006 quand Dharmesh Shah a remarqué le penchant des internautes pour un contenu de qualité et son influence sur le processus d’achat en ligne.

En optant pour la technique inbound marketing, les entreprises n’ont qu’un seul objectif : vendre leurs produits et services de façon stratégique. Mais c’est aussi le but visé par l’outbound marketing. D’où la question à un million de dollars : quelles sont les différences entre ces deux méthodes ? Je vous donne les réponses ci-dessous.

Inbound marketing VS outbound marketing

L’inbound marketing se différencie de son confrère l’outbound marketing par son objectif stratégique. La première technique est née pour répondre à la diminution de l’efficacité de la seconde, considérée également comme le marketing traditionnel.

Faisons une petite piqûre de rappel concernant les caractéristiques de ces techniques pour les différencier.

L’outbound marketing se considère comme :

  • Unidirectionnel : avantageant une communication limitée avec le prospect, l’entreprise parle directement au consommateur sans échanger préalablement avec lui.
  • Une publication de masse : le marketing direct se destine à un grand public car il emploie les médias traditionnels pour faire passer son message.
  • Intrusif : la promotion directe est souvent continue et bruyante, interrompant le prospect tout en nuisant à l’image de l’entreprise.
  • Coûteux : l’annonceur, comme l’affichage et la télévision, exige une ressource financière assez conséquente.

De son côté, l’inbound marketing :

  • Nous encourage à utiliser des techniques aux résultats dirigés vers les visiteurs.
  • Bidirectionnel : il se base sur la quête d’une communication entre les prospects et l’entreprise.
  • Latéral : autorisant l’interaction entre les consommateurs.
  • Viral : il se propage facilement grâce aux avis des clients satisfaits.
  • Informatif : grâce aux outils offerts par les moteurs de recherche, les marques ont maintenant la capacité de communiquer librement et facilement sur leurs produits.
  • Moins onéreux : étant donné qu’il n’exige pas de travail sur le terrain mais seulement des budgets de création de contenu, il est moins coûteux. Voilà pourquoi l’inbound marketing est très apprécié de tout type d’entreprises et notamment les entreprises de petite taille.

En bref, l’outbound marketing vise tout le monde sans exception : les prospects, mais aussi les personnes qui n’achèteront jamais le produit. Son prix est donc élevé, alors que son retour sur investissement est faible. À l’inverse, l’inbound marketing incite l’attention des prospects en leur proposant un contenu utile en fonction de leur degré de maturité dans le processus d’achat.

L’inbound marketing est une stratégie de personnalisation, tandis que l’outbound marketing est une technique marketing de masse.

Ceci étant, l’inbound marketing est-il destiné à un marketing B2C ou B2B ?

Tour d’horizon sur les différences entre un marketing B2B et un marketing B2C

D’un côté, le marketing B2B, connu sous l’appellation de « Business to Business » concerne les méthodes marketing employées dans le cas d’une activité commerciale réalisée entre deux entreprises.

De l’autre côté, le marketing B2C ou « Business to Consumer », comprend les techniques marketing réservées au grand public. Ces techniques sont employées pour une activité commerciale entre une entreprise et ses consommateurs.

D’où la question suivante : l’inbound marketing se destine à quel type de marketing ? Étant donné que l’inbound marketing a pour mission de convertir vos visiteurs en leads puis de convertir vos leads en clients, il est spécialement conçu pour le marketing B2B car le processus de vente du marketing B2B est assez long.

Toutefois, aucune règle n’interdit l’utilisation de l’inbound marketing en B2C : une technique ayant pour rôle d’amener des visiteurs sur le site internet de la marque. Ainsi, la prise de rendez-vous avec l’aide d’un commercial fera place à la redirection des visiteurs vers la boutique en ligne. Par conséquent, en mettant en place une stratégie de création de contenu et de conversion, l’inbound marketing accroît de manière considérable les ventes en B2C.

Les éléments incontournables d’une stratégie d’inbound marketing réussie

Avant de me lancer dans une stratégie d’inbound marketing, je me suis armé de 4 éléments. D’ailleurs, c’est à ces 4 points indispensables que reviennent les honneurs de la réussite de cette stratégie.

1. La définition des buyers personas

Les buyers personas sont les reproductions fictives des clients ciblés par l’entreprise. Leur création se fait via la récolte de données durant l’étude de marché. En outre, elle peut également être fondée sur les données recueillies sur les clients actuels de l’entreprise.

En définissant les buyers personas, j’ai toutes les cartes en main pour connaître le comportement, les défis et les objectifs de mes clients idéaux. De plus, cette étape me permet aussi de choisir les meilleures techniques pour mettre en place mon message et l’harmoniser avec ma stratégie de rédaction de contenu. Le but visé est de répondre au maximum aux attentes et aux besoins de mon audience.

2. La rédaction d’un contenu de qualité

La rédaction de contenu est une étape essentielle, voire même vitale, car elle permet d’accroître la visibilité et la notoriété du site web. D’ailleurs, le contenu rédigé par l’équipe marketing évoque la voix de la marque. Pour optimiser cette étape, le mieux est de publier du contenu sur divers canaux comme le site internet de l’entreprise, les réseaux sociaux, les newsletters, etc.

En rédigeant des contenus de qualité, pertinents et utiles, je multiplie mes chances d’attirer des prospects de qualité.

3. L’optimisation du site web

Certes, l’inbound marketing se base sur l’invitation du trafic sur le site internet. Toutefois, la conversion des leads qualifiés est tout aussi importante. Pour parvenir aux résultats escomptés, je dois offrir une expérience personnalisée, en m’appuyant sur du contenu de qualité et dynamique. Ce faisant, je fournis également des “call-to-action” et des formulaires totalement destinés au profil ainsi qu’au niveau d’engagement de mon audience.

Dans une stratégie d’inbound marketing, le blog et le site web jouent des rôles forts pour appuyer les pages de vente du site vitrine de la marque. Ils ont également comme mission de générer du trafic, mais aussi de convertir vos visiteurs en Leads.

4. La mise en place du marketing automation

Pour catégoriser les leads, l’utilisation du marketing automation est indispensable. En employant ce logiciel, je mets en place des workflows pour émettre des e-mails adaptés à chacun de mes prospects, selon les actions qu’ils ont effectuées sur le site internet.

Ces outils de Lead nurturing me permettent aussi d’ajuster mon message tout en répondant aux attentes spécifiques des membres de mon audience via une démarche automatisée.

Les quatre étapes stratégiques de la méthode inbound

Pour se lancer dans l’inbound marketing, il est fondamental de connaître sa méthodologie. Ce digital marketing se fonde sur quatre étapes s’adaptant facilement au processus d’achat du client. En bref, l’inbound marketing est une méthode d’entonnoir de conversion, permettant d’attirer des internautes, de les convertir en visiteurs puis en leads et, in fine, en client fidèle.

1. Attirer

La première étape de l’inbound marketing se résume à attirer du trafic sur un site internet.

Pour y parvenir, il faut préalablement identifier les problématiques des clients cibles et pour cela, il faut utiliser un outil : le buyer persona. Comme on l’a vu, le buyer persona est une reproduction fictive du client idéal de l’entreprise. Pour attirer l’intérêt des internautes et les guider sur mon site internet, je peux booster mes contenus et mes pages pour le SEO. Outre le référencement naturel, je m’appuie également sur un autre levier webmarketing : les réseaux sociaux, pour promouvoir mes contenus.

2. Convertir

Après avoir attiré l’attention des visiteurs, il est maintenant temps de continuer le jeu en les convertissant en leads.

Chaque contenu du blog est relié à un call-to-action, redirigeant les visiteurs vers une landing page. En offrant aux visiteurs une proposition qualifiée, comme un livre blanc, ils seront beaucoup plus enclins à donner des informations utiles et pertinentes comme leur adresse mail, leur nom etc. Concernant les leviers marketing à employer, je propose d’un côté des contenus premiums et, de l’autre, j’utilise des outils de conversion comme les formulaires, les “landing page” ou les “call-to-action”, afin de transformer mes visiteurs en leads.

3. Conclure

À cette étape, j’ai déjà des informations intéressantes sur mes leads.

Toutefois, ils ne sont pas encore enclins à accepter une offre commerciale. Pour lever les barrières à l’achat, l’utilisation du nurturing est essentielle. Ce levier marketing a pour but d’envoyer aux leads des contenus et des messages personnalisés. À cet effet, l’emploi de workflows rend possible l’automation des actions marketing, via un logiciel d’automation. Ce dernier permet de rendre la tâche beaucoup plus productive. Ce faisant, je mets également en place un concept de lead scoring qui permet de déterminer les leads prêts à être démarchés par les commerciaux.

4. Fidéliser

La dernière étape et non des moindres, consiste à fidéliser les clients.

Plusieurs leviers webmarketing sont à ma disposition pour mener à bien cette tâche, comme les enquêtes de satisfaction et les questionnaires. Les e-mails personnalisés sont aussi importants, car ils permettent d’offrir des propositions promotionnelles et des contenus d’appui. Le monitoring permet aussi de déterminer les clients fidèles et les convertir en ambassadeurs qui sont des cadeaux pour les entreprises, car ils font la publicité de la marque sur leurs réseaux.

FAQ

Quels sont les avantages de l’inbound marketing ?

La stratégie d’inbound marketing présente plusieurs avantages la rendant incontournable pour optimiser le chiffre d’affaires de toute entreprise. De prime abord, c’est un marketing de permission. À l’inverse de l’outbound marketing, il se base sur la confiance entre client-entreprise et la pertinence du contenu offert aux clients. En outre, son coût d’investissement est largement plus faible que la stratégie marketing traditionnelle. De plus, c’est une stratégie pérenne pour l’entreprise. En offrant des contenus pertinents et utiles aux visiteurs, l’entreprise crée une relation de confiance avec ses clients et accroît sa crédibilité et vous êtes toujours en relation avec vos clients.

Quelles sont les limites de l’inbound marketing

L’inbound marketing est une stratégie très payante mais elle cache plusieurs limites. Tout d’abord, sa mise en place est très chronophage et ses résultats ne sont pas immédiats, mais prennent beaucoup de temps. Pour obtenir des résultats positifs en matière de leads et de trafic, il est indispensable de publier plusieurs articles et régulièrement. De plus, l’investissement fournit n’est pas calculable instantanément, car il est impossible de prédire les retours positifs des contenus.

Qu’est-ce qu’un lead ?

Pendant la lecture de cet article, vous vous demandez sûrement qu’est-ce qu’un lead ? Ce langage en marketing désigne le point de contact commercial entre une entreprise et un prospect de l’entreprise. Dans le jargon marketing, on parle souvent de « générer des leads » qui se traduit par des actions à mettre en place afin de générer des contacts. Ces contacts deviendront, par la suite, des prospects. Par conséquent, un lead n’est pas un prospect, ni un client.

Qu’est-ce qu’un buyer persona ?

Le buyer persona est un terme marketing. Il se définit en la représentation du client idéal de l’entreprise fondée sur des informations démographiques et biographiques, des motivations, des paramètres psychologiques, ou encore des objectifs. Le buyer persona prend une place indispensable au sein d’une stratégie d’inbound marketing, car elle est la personne à qui le contenu du site web est destiné. Sans connaître le Buyer persona, même pas la peine de se lancer dans cette technique.

Je vous invite a lire mon article qui vous explique en détails ce que c’est un Buyer persona et comment les créer.

Le mot de la fin en mini résumé

Pour résumer, l’inbound marketing est une stratégie complète. Elle consiste à attirer des internautes inconnus sur votre site web pour qu’ils soient des visiteurs. Ensuite, les visiteurs seront convertis en Leads en mettant en place des call-to-actions, des landing pages, etc. Puis, les leads qualifiés seront transformés en clients. Enfin, ces derniers seront fidélisés et convertis en ambassadeurs de la marque.

Pour aller plus loin dans la démarche apprenez comment mettre en place une stratégie d’inboud marketing.

 

Nous vous proposons ici un petit voyage dans le monde des images et des droits d’auteur.

Une photo ou une illustration appartient à un auteur, ce dernier peut décider de monnayer sa création ou de la mettre à disposition gratuitement. Vos sites internet et vos publications sur les réseaux sociaux contiennent souvent des images prises sur Google mais attention, ces images ne sont pas toujours « libres de droits ». L’auteur peut tomber dessus et est en droit de vous demander une rémunération.

C’est pourquoi nous vous proposons ici une petite liste de sites internet qui proposent des images libres de droits payantes ou gratuites.

Les sites d’images payantes

Sur les sites de vente d’images payantes, les prix peuvent varier suivant l’image choisie et ses dimensions. Vous pouvez axer vos recherches sur des photos, des illustrations ou des vecteurs, ce qui n’est pas le cas pour un certain nombre de sites gratuits.

Les sites d’images gratuites

Les sites d’images libres de droits gratuites ressemblent beaucoup aux sites payants, en revanche, il faudra faire preuve d’un peu plus d’imagination dans vos recherches pour trouver l’image qui correspond à votre idée. N’hésitez pas à formuler vos recherches en français et en anglais pour trouver un plus grand nombre d’images.

Vous pouvez télécharger des images gratuitement et les utiliser dans vos publications. Certains sites vous demandent une inscription pour le téléchargement ou juste pour prendre les images en format HD. Pour d’autres, vous pouvez télécharger sans inscription.

Vous trouverez dans cette liste certains sites spécialisés dans un genre d’images tels que Gratisography qui vous propose des images un peu loufoques et StartupStockPhotos qui vous met à disposition des images en lien avec le travail en entreprise.

N’hésitez plus à télécharger des images de qualité !

Top